Le travail, indispensable pour notre bien-être mental !

Feb 28, 2020 par

Selon Santé Publique France, chaque année, environ 30 000 personnes sont victimes d’un burn-out en France, un chiffre que certains spécialistes considèrent largement sous-estimé. Si le stress au travail peut expliquer ce phénomène, une nouvelle étude vient en revanche souligner l’importance de travailler un minimum de temps pour se sentir bien mentalement. Une étude dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique Social Science and Medicine.

travail-bienetre

Durée du travail et santé mentale

Les progrès technologiques et le contexte écologique actuel laissent entrevoir la possibilité, voire la nécessité, de réduire le temps de travail, une option étudiée par différents acteurs :

  • Les institutions ;
  • Les entreprises ;
  • Les médias.

Dans ce contexte, deux questions viennent à se poser avant d’envisager une réduction du temps de travail, à savoir :

  • Quelle est la durée minimale de travail qui permet d’obtenir les bénéfices santé du travail auxquels n’ont pas accès les personnes sans emploi ?
  • Quelle est le nombre optimal d’heures travaillées pour atteindre le meilleur bien-être mental?

Le bien-être mental, dès la première journée de travail

Pour tenter de répondre à ces deux questions, des chercheurs britanniques ont mené une étude longitudinale entre 2009 et 2018 auprès de 84 993 adultes, âgés de 16 à 64 ans. L’analyse des données a révélé qu’un petit nombre d’heures de travail par semaine, entre 1 et 8 heures, entraîne des effets bénéfiques sur la santé mentale et le bien-être, par rapport à des personnes sans emploi ou économiquement inactives.

Dès la première journée de travail hebdomadaire, les effets positifs sont significatifs, avec une baisse de 30 % du risque de développer certains troubles mentaux, par rapport aux personnes sans emploi.

En revanche, les résultats ne mettaient pas en évidence un nombre d’heures optimal par semaine. Pour de nombreuses personnes, le bien-être mental variait en effet peu entre 1 heure et 48 heures de travail hebdomadaire. Travailler apparait ainsi essentiel pour la santé mentale, en particulier pour réduire l’anxiété et les troubles du sommeil, et ce quelle que soit la durée du travail.

Vers un nouveau monde du travail

Par ailleurs, les chercheurs ont pu noter une différence en fonction du sexe. Ainsi, les hommes notaient une augmentation de leur satisfaction de 30 % à partir de 8 heures de travail hebdomadaire, contre 20 heures pour les femmes.

De tels résultats pourraient être très utiles pour les spécialistes en charge d’élaborer le monde du travail de demain. Le modèle traditionnel du travail tel qu’il existe aujourd’hui pourrait être profondément repensé, en fonction de l’essor des nouvelles technologies. Pour préserver le bien-être mental des travailleurs, un travail de quelques heures par jour pourrait suffire.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– A shorter working week for everyone: How much paid work is needed for mental health and well-being? SCIENCE DIRECT. Consulté le 18 février 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.