Télangiectasie hémorragique héréditaire : Bientôt un traitement efficace contre les saignements de nez ?

Actualités Hématologie Maladies rares

Rédigé par Deborah L. et publié le 20 février 2024

La télangiectasie hémorragique héréditaire désigne une maladie rare des vaisseaux sanguins pouvant être à l’origine de complications sévères. Elle ne fait pourtant l’objet d’aucune traitement approuvé. Une étude clinique inédite s’est penchée sur l’efficacité d’une molécule, le pomalidomide, dans le traitement des saignements de nez récurrents liés à la télangiectasie hémorragique héréditaire.TTH Header

Qu’est-ce que la télangiectasie hémorragique héréditaire ?

Connue sous le nom de « télangiectasie hémorragique héréditaire », la maladie de Rendu Osler désigne une pathologie héréditaire des vaisseaux sanguins. Il s’agit d’une maladie rare qui concerne environ une personne sur 6000 et dont le diagnostic repose sur l’association de 3 des 4 critères suivants (critères de Curaçao) :

  • Des saignements de nez (également appelés épistaxis) spontanés et répétés. Souvent sévères, ils altèrent la qualité de vie du patient et peuvent être à l’origine d’anémies ferriprives, de consultations en urgence voire d’hospitalisations.
  • Des hémorragies gastro-intestinales.
  • La dilatation des petits vaisseaux (télangiectasies) visibles sur les lèvres, la langue et le bout des doigts.
  • Des malformations artério-veineuses pulmonaires, hépatiques ou cérébrales.

Cette maladie peut parfois provoquer des complications sévères liées aux malformations artério-veineuses comme des problèmes respiratoires ou cardiaques, des infections ou des lésions neurologiques.

En ce qui concerne la prise en charge de la télangiectasie hémorragique héréditaire, elle nécessite une approche multidisciplinaire supervisée par un médecin coordonnateur spécialiste. Elle repose sur les compétences de différents praticiens en hématologie, oto-rhino-laryngologie, pneumologie, cardiologie, gastro-entérologie, hématologie, radiologie, neurologie, génétique etc. En l’absence de données scientifiques comparatives, la stratégie thérapeutique s’appuie sur l’expérience des équipes médicales. Il est donc indispensable que les patients soient suivis et orientés par le centre de référence ou par un centre de compétences pour la maladie de Rendu-Osler, en collaboration avec le médecin traitant.

Bien que des études aient suggéré que le bévacizumab ou la thalidomide systémique pourraient être efficaces dans le traitement de cette maladie, aucune étude randomisée de taille suffisante n’a jusqu’à présent été menée. Et donc aucun traitement médical n’a été reconnu comme étant efficace dans la télangiectasie hémorragique héréditaire.

Une étude clinique inédite sur l’efficacité du pomalidomide contre les saignements de nez

Dans ce contexte, une étude américaine intitulée Path-HHT, a analysé l’efficacité et la tolérance du pomalidomide, un analogue du thalidomide, dans le traitement des saignements de la télangiectasie hémorragique héréditaire.

À savoir ! Le thalidomide est une molécule aux propriétés anti-inflammatoires, immunomodulatrices et potentiellement antitumorales.

Il s’agit d’un essai clinique randomisé et contrôlé par placebo, mené dans 13 centres aux États-Unis. 144 patients d’âge moyen 58,8 ans ont été inclus et répartis en deux groupes :

  • Un groupe recevant du pomalidomide à hauteur de 4 mg par jour pendant 6 mois.
  • Un groupe témoin recevant un placebo.

Lors de l’inclusion dans l’étude, le score moyen de gravité de l’épistaxis était de 5 pour les deux groupes, ce qui correspond à une épistaxis modérée à sévère.

Au bout de 24 semaines, les chercheurs ont pu observer les résultats suivants :

  • Réduction moyenne du score de gravité de l’épistaxis de 1,84 sous pomalidomide et de 0,89 sous placebo.
  • Amélioration du score de qualité de vie spécifique à la télangiectasie hémorragique héréditaire dans le groupe pomalidomide (-2,6 contre -1,2 à 24 semaines).

À savoir ! Le score de qualité de vie spécifique à la télangiectasie hémorragique s’étend de 0 à 16, le score le plus élevé correspondant à la plus mauvaise qualité de vie.

Notons que les effets indésirables étaient cependant plus fréquents sous pomalidomide (neutropénie légère à modérée, constipation, diarrhée, éruptions cutanées), avec présence d’une thrombose veineuse chez 2 % des patients de chaque groupe.

Vers une amélioration de la qualité de vie des patients ?

Cette étude représente le premier essai randomisé suffisamment puissant relatif à un traitement systémique de la télangiectasie hémorragique héréditaire. Pour les auteurs, la réduction des épistaxis est significative et cliniquement pertinente sous pomalidomide, avec une nette amélioration de la qualité de vie.

Ces premiers bons résultats laissent entrevoir l’espoir d’une nouvelle approche de prise en charge systémique en de la télangiectasie hémorragique héréditaire. Prochaine étape pour les chercheurs ? Identifier des biomarqueurs prédictifs de la réponse au pomalidomide grâce à des études complémentaires sur le plasma des patients. Un pas de plus dans la compréhension de cette maladie rare !

Déborah L., Dr en Pharmacie

Sources
– PATH-HHT, a Double-Blind, Randomized, Placebo-Controlled Trial in Hereditary Hemorrhagic Telangiectasia Demonstrates That Pomalidomide Reduces Epistaxis and Improves Quality of Life. ashpublications.org. Consulté le 11 février 2024.
– Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS). www.has-sante.fr. Consulté le 11 février 2024.
– Saignement de nez ou épistaxis. www.ameli.fr. Consulté le 11 février 2024.
– Pomalidomide : substance active à effet thérapeutique. www.vidal.fr. Consulté le 11 février 2024.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *