Saignement de nez : fréquents mais souvent bénins !

12 août 2021 par

Un saignement de nez correspond en termes médicaux à une épistaxis, une hémorragie des fosses nasales. Dans la quasi-totalité des cas, ce saignement de nez est fréquent et bénin. Santé Sur le Net vous donne quelques conseils pour l’arrêter, mais aussi les circonstances, qui nécessitent de consulter un médecin.

Saignements de nez

L’épistaxis, le saignement du nez

Le terme médical pour désigner un saignement de nez est l’épistaxis, un phénomène fréquent qui correspond à une hémorragie des fosses nasales. Selon les estimations, environ 60 % de la population a déjà connu ou connaîtra au cours de sa vie un épisode de saignement du nez. Fréquent, l’épistaxis se rencontre aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte. Et dans la grande majorité des cas, il est totalement bénin.

Le saignement prend son origine dans les cavités nasales, plus ou moins profondément. La muqueuse nasale, largement irriguée, est très fragile et peut saigner à la moindre lésion, même superficielle. L’épistaxis survient le plus souvent dans l’une des circonstances suivantes :

  • Une inflammation de la muqueuse nasale, lors d’une infection ou d’une réaction allergique ;
  • Une sécheresse de l’air, qui assèche la muqueuse nasale ;
  • Une lésion de la muqueuse nasale à la suite de grattage ;
  • Un traumatisme au niveau du nez (introduction d’un corps étranger, choc nasal) ;
  • La prise d’un médicament par voie nasale.

Quelques situations d’urgence à connaître

Par ailleurs, il existe des causes plus rares, mais qui nécessitent une consultation médicale :

  • La prise de médicaments anticoagulants ou d’antiagrégants plaquettaires ;
  • Des troubles de la coagulation sanguine ;
  • La présence d’une tumeur au niveau des cavités nasales ;
  • Une hypertension artérielle ;
  • L’usage de drogues par voie nasale ou l’alcoolisme chronique ;
  • La maladie de Rendu-Osler (maladie rare provoquant des épistaxis abondantes).

Si l’épistaxis est majoritairement bénin, quelques situations nécessitent une consultation médicale, parfois en urgence :

  • Le saignement est important par les deux narines et au niveau de l’arrière de la gorge ;
  • Le saignement de nez est associé à d’autres signes cliniques (pâleur, malaise, sueur, accélération du pouls, anxiété, …) ;
  • Le saignement concerne une personne atteinte d’une maladie cardiovasculaire, d’un trouble de la coagulation ou prenant un traitement affectant la coagulation sanguine ;
  • Le saignement survient après un traumatisme grave, par exemple une chute ou un accident de la route.

Arrêter l’épistaxis et prendre soin de son nez pour la prévenir

Comment stopper le saignement du nez ? Dans les formes bénignes, quelques conseils peuvent être utiles pour arrêter l’épistaxis :

  • Se moucher doucement ;
  • S’asseoir et pencher doucement la tête vers l’avant en respirant par la bouche pour éviter d’avaler du sang ;
  • Pincer les narines au niveau de la partie osseuse et maintenir la pression pendant environ dix minutes ;
  • Si besoin, appliquer de la glace au-dessus du nez.

L’utilisation d’une mèche hémostatique peut faciliter l’arrêt du saignement. Une pommade hémostatique, protectrice et calmante peut également être utilisée ponctuellement.

Pour les formes plus sévères d’épistaxis, des traitements médicaux peuvent être nécessaires, en fonction du diagnostic posé par le médecin :

  • La cautérisation chimique ou électrique des vaisseaux du nez;
  • La compression par une sonde à double ballonnets, qui permet, une fois mise en place sous anesthésie locale, de comprimer durablement la muqueuse nasale.

Une fois le saignement arrêté, prendre soin de son nez au quotidien permet de prévenir la survenue d’un nouvel épisode d’épistaxis.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Saignement de nez ou épistaxis. ameli.fr. Consulté le 11 juin 2021.
– Saignement de nez. vidal.fr. Consulté le 11 juin 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.