Maladie d’Alzheimer, quand le zona ou les fraises s’en mêlent

Actualités Dermatologie Neurologie

Rédigé par Estelle B. et publié le 11 août 2022

La maladie d’Alzheimer touche actuellement en France environ 900 000 personnes. Cependant, à l’horizon 2040, plus de 2 millions de Français pourraient être concernés. Que faire face à la hausse de l’incidence de la démence la plus fréquente ? Mieux connaître les facteurs de risque (zona) et les facteurs de protection est une première réponse. Explications.

Alzheimer et zona

Des fraises face à la maladie d’Alzheimer ?

Face à la maladie d’Alzheimer, la lutte s’organise sur plusieurs fronts : la connaissance des mécanismes physio-pathologiques, les outils diagnostiques et les stratégies de prise en charge et de traitement. La prévention de la maladie joue un rôle clé. Elle implique d’identifier et de maîtriser les facteurs de risque, comme les facteurs de protection. Des dizaines d’études se focalisent sur ces deux types de facteurs. Elles constituent autant de pistes pour réduire – ou en tout cas infléchir – l’incidence de la maladie.

Parmi les facteurs étudiés ces dernières années, figurent entre autres la consommation de fraises. En 2017, une étude suggérait déjà l’intérêt d’une substance présente dans les fruits rouges : la fisétine. La fisétine est un flavonoïde (catégorie de substance antioxydante retrouvée fréquemment dans les fruits). Les résultats de ces études menés sur les souris, suggéraient que la fisétine pouvait ralentir la progression des troubles cognitifs. Elle aurait donc un effet protecteur contre la neurodégénérescence.

Le zona comme élément déclencheur de la démence ?

Ces dernières semaines, une nouvelle étude suggère un lien favorable entre les baies (comme la fraise) et la maladie d’Alzheimer. Ce lien implique une autre substance antioxydante : la pélargonidine. Cette étude a été menée sur 575 patients décédés de la maladie d’Alzheimer. Elle met en évidence qu’une consommation élevée de pélargonidine est associée à une réduction des lésions neurologiques liées à la maladie d’Alzheimer. En revanche, la consommation de fraises ne semble pas directement associée à une réduction de la maladie d’Alzheimer.

Toujours récemment, un autre facteur susceptible d’influencer la maladie d’Alzheimer a fait l’objet d’une publication scientifique :  le virus de la varicelle et du zona (virus VZV). Des études antérieures avaient en effet suggéré que la vaccination contre le zona était associée à une réduction du risque de démence. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont entrepris de comparer les effets respectifs de l’infection par le virus VZV ou le virus de l’Herpès (virus HSV-1) sur des cellules, et de l’infection par le virus VZV sur des cellules infectées de manière latente par le virus HSV-1.

Alzheimer, entre fraises et zona !

Les résultats obtenus sur des cultures de cellules ont mis en évidence que les cellules infectées par le virus du zona ne présentaient pas les caractéristiques de la maladie d’Alzheimer (accumulation de protéines anormales), à l’inverse des cellules infectées par le virus HSV-1. En revanche, les cellules infectées par le virus du zona présentaient des niveaux élevés de cytokines pro-inflammatoires, suggérant que le zona pourrait de manière indirecte favoriser le développement de la maladie d’Alzheimer.

Par ailleurs, l’infection par le virus du zona de cellules préalablement infectées par le virus HSV-1 provoquait non seulement une réactivation du virus de l’Herpès, mais aussi des lésions proches de celles observées dans la maladie d’Alzheimer, notamment des accumulations de protéines anormales. A partir de ces données, les chercheurs concluent que le zona peut réactiver le virus herpétique, latent dans le cerveau, entraînant des lésions neurologiques. La vaccination contre le zona pourrait ainsi prévenir en partie cet effet !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Potential Involvement of Varicella Zoster Virus in Alzheimer’s Disease via Reactivation of Quiescent Herpes Simplex Virus Type 1. content.iospress.com. Consulté le 8 août 2022.
– Pelargonidin and Berry Intake Association with Alzheimer’s Disease Neuropathology: A Community-Based Study. content.iospress.com. Consulté le 8 août 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.