Apprendre à jouer du piano, un bon moyen de préserver la mémoire des personnes âgées

Actualités Neurologie Santé des séniors Thérapies

Rédigé par Alexia F. et publié le 11 avril 2022

La musique adoucit les mœurs… mais pas seulement ! En effet, apprendre à jouer du piano protègerait de la perte de mémoire liée à l’âge. C’est ce que démontre une étude publiée dans la revue Frontiers Aging Neuroscience. Après un entrainement de 6 mois, les participants qui ont appris à jouer du piano présentent une stabilisation d’une structure cérébrale impliquée dans la mémoire et ainsi une préservation de leur mémoire. Explications.

une fille avec sa mère et sa grand-mère en train de jouer du piano

La musique comme thérapie

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la prochaine décennie doit être dédiée au mieux vieillir. Avec une population vieillissante, un enjeu de plus en plus important réside dans l’accompagnement au vieillissement. Dans ce cadre, la musique a sa partition à jouer. En se basant sur des études antérieures montrant que la pratique musicale pouvait induire des modifications cérébrales, des chercheurs se sont demandé comment la pratique musicale pouvait modifier la structure du cerveau de personnes âgées.

Pour cela, les scientifiques ont recruté 155 personnes, âgées de 60 à 70 ans, sans maladie et n’ayant jamais joué de la musique. Ils leur ont proposé deux types de musicothérapie, pendant 6 mois :

  • Une reposant sur de la pratique musicale. Les participants ont appris à jouer du piano. Concrètement, les sujets apprenaient à jouer du piano avec les deux mains, à lire des partitions et à jouer différents styles musicaux. Ils pouvaient également chanter en même temps. Les cours duraient 1h par semaine. De plus, les participants devaient s’entraîner 30 minutes par jour ;
  • Une se basant sur l’écoute et l’apprentissage de la culture musicale. Les séances duraient également 1h par semaine. Elles étaient organisées en groupe de 4 ou 6 personnes. Pendant les séances, les participants écoutaient de la musique et apprenaient des informations sur différents instruments et sur les différents styles musicaux. Aucun mouvement lié à la musique était initié.

En parallèle, les chercheurs ont observé les modifications de la matière blanche composant une structure particulière du cerveau, appelée fornix. La matière blanche, aussi appelée substance blanche, est composée des fibres nerveuses. Elle assure la transmission des messages nerveux entre les différentes régions du cerveau. Ainsi, elle occupe un rôle primordial dans le bon fonctionnement du cerveau. Parmi les structures de matière blanche composant le cerveau, le fornix occupe un rôle particulier. Situé en profondeur, il assure la liaison entre l’hippocampe et d’autre régions cérébrales. Ainsi, le fornix contribue au bon fonctionnement de la mémoire, entre autres. A savoir que la densité du fornix décline naturellement avec l’âge, entraînant un déclin cognitif.

Apprendre à jouer du piano préserverait la mémoire des personnes âgées

Ainsi, pour étudier les modifications du fornix en lien avec les entraînements, les participants ont bénéficié de deux IRM : une avant les séances, une après 6 mois d’entrainement. Les personnes entraînées effectuaient également des tests visant à évaluer leurs capacités en mémoire épisodique.

A savoir : Il existe différents types de mémoire. Parmi eux, la mémoire épisodique correspond à la mémoire des moments personnellement vécus. Elle nous permet de nous repérer dans le temps et l’espace et de nous projeter dans le futur. La plupart des souvenirs épisodiques se transforment, avec le temps, en connaissances générales.

Les résultats de l’étude montrent une diminution significative de la densité des fibres nerveuses du fornix dans le groupe qui a suivi la thérapie d’écoute et de culture musicale. Cette réduction n’était pas retrouvée chez les participants qui ont joué du piano pendant 6 mois. Les chercheurs ont également établi une corrélation entre les changements de densité du fornix et les performances dans les tâches de mémoire des participants. En effet, les participants qui ont préservé la densité en matière blanche du fornix présentaient de meilleurs résultats dans les tests de mémoire. De plus, l’intensité de l’entraînement au piano est corrélée à la taille des effets observés. En clair, plus il y a de séances, plus les performances sont préservées.

Ainsi, apprendre à jouer du piano a stabilisé la matière blanche du fornix et préservé les capacités mnésiques des participants. Il s’agit d’une piste intéressante à mettre en place auprès de nos aînés. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, apprendre à jouer d’un instrument, même à 60 ans, peut présenter un réel avantage pour notre cerveau.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Six Months of Piano Training in Healthy Elderly Stabilizes White Matter Microstructure in the Fornix, Compared to an Active Control Group. frontiersin.org. Consulté le 11 avril 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.