En jouant de la musique, l’enfant développe mémoire et attention

Oct 18, 2020 par

L’attention et la mémoire sont deux aspects essentiels du développement de l’enfant. La pratique d’un instrument de musique peut-elle améliorer l’acquisition de ces compétences ? Selon une récente étude, publiée dans la revue scientifique Frontiers in Neuroscience, l’entraînement musical peut favoriser la plasticité neuronale impliquée dans le développement cérébral de l’enfant. Explications.

enfant qui jouent des instruments de musique

La musique pour développer l’attention et la mémoire

Pour un enfant, le développement de l’attention et des capacités de mémorisation est capital pour :

  • Le contrôle et la gestion des émotions ;
  • La régulation de la pensée ;
  • La prise de décisions.

Attention et mémorisation sont des compétences intimement liées, qui nécessitent une adaptabilité cognitive et une adaptation du comportement face aux différentes situations rencontrées. Une bonne acquisition de ces compétences durant l’enfance se répercute positivement sur plusieurs aspects de sa vie d’enfant puis d’adulte :

  • De meilleures capacités de lecture ;
  • Une créativité élevée ;
  • Une meilleure qualité de vie.

L’entraînement, et notamment au travers de la pratique musicale, permet d’optimiser l’acquisition de l’attention et de la mémoire.

La plasticité neuronale d’enfants musiciens et non-musiciens

Récemment, des chercheurs chiliens ont mené une étude pour mieux comprendre par quels mécanismes l’entraînement musical peut influencer l’attention et la mémoire. Au total, 20 enfants, en bonne santé, droitiers, âgés de 10 à 13 ans, incapables de lire ou d’interpréter une partition de musique, ont participé à cette étude. L’activité cérébrale des enfants a été analysée par une technique d’IRM fonctionnelle (Imagerie par Résonance Magnétique) au cours de deux types d’expériences :

  • Une double stimulation sensorielle (auditive et visuelle) ;
  • Des questions de mémorisation.

Les résultats ont été comparés avec ceux obtenus sur 20 enfants musiciens, de même classe d’âge, issus de différents orchestres chiliens. Chacun de ces enfants pratiquait la musique au moins deux heures par semaine et jouait régulièrement d’un instrument au sein d’un orchestre.

Jouer de la musique pour améliorer ses fonctions cognitives

La comparaison des données dans les deux groupes d’enfants a révélé que l’entraînement de tous les enfants augmentait leurs capacités de mémorisation et d’attention. Néanmoins, les enfants musiciens présentaient systématiquement de meilleures performances que les enfants qui ne jouaient pas de musique. Les jeunes musiciens révélaient une plus forte activation des zones cérébrales de contrôle des connaissances, en particulier la zone fronto-pariétale.

L’activation d’autres zones cérébrales, impliquées dans les fonctions cognitives, était corrélée à deux paramètres :

  • Le nombre d’années de pratique d’un instrument de musique ;
  • L’importance de la pratique musicale.

Ces données révèlent que la pratique musicale chez l’enfant peut favoriser la neuroplasticité des zones cérébrales assurant les fonctions cognitives essentielles à l’attention et à la mémoire. Lorsqu’un enfant joue de la musique dès le plus jeune âge et régulièrement, il améliore ses capacités d’attention et de mémorisation, qui lui seront très utiles tout au long de sa vie !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Source
– Neural Dynamics of Improved Bimodal Attention and Working Memory in Musically Trained Children. frontiersin. Consulté le 16 octobre 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.