Arrêter de fumer brutalement serait plus efficace

Mar 21, 2016 par

Arreter_de_fumer_brutalement_serait_plus_efficace

La méthode parfaite pour arrêter de fumer n’existe pas. Mais selon les chercheurs de l’Université d’Oxford, la plus efficace serait l’arrêt brutal de la cigarette, avec ou sans aide annexe. L’étude a été menée sur près de 700 fumeurs, tous décidés à arrêter le tabac.

Fumer : L’arrêt brusque 25% plus efficace

Près de la moitié des jeunes adultes français fument (18-34 ans). La majorité d’entre eux déclare avoir envie d’arrêter. Parmi les personnes interrogées par Tabac-info-service, 30% souhaitent même arrêter de fumer dans les 12 prochains mois.

Une étude, publiée dans Annals of Internal Medicine, a comparé l’efficacité de l’arrêt brutal à l’arrêt progressif de la cigarette sur 697 fumeurs. Toutes les personnes étaient décidées à arrêter de fumer. Deux groupes ont été formés (« arrêt net » contre « arrêt progressif ») et une date d’arrêt de consommation de tabac a été définie. Afin de prendre en compte les préférences personnelles, un accès à des moyens de substitution (nicotine en gomme ou en spray buccal) et au soutien personnalisé a été mis en place.

Les résultats ont montré, un mois après la date d’arrêt, que les personnes du groupe « arrêt net » étaient 49% à avoir maintenu leur sevrage tabagique contre 39% dans le groupe « arrêt progressif ». La différence de réussite serait donc de 25% entre les deux méthodes.

Maintenir ses ressources de volonté

Selon Nicola Lindson-Hawley, directeur de la recherche, cette différence tient principalement au fait que les personnes s’arrêtant progressivement de fumer ont déjà lutté pour leur réduction de consommation. Tout se passe comme si l’arrêt du tabac constituait une étape supplémentaire dans la démarche d’arrêt, alors qu’il s’agit en réalité de la première d’un long processus.

Le chercheur précise que, pour les personnes les moins déterminées ou les plus addicts, réduire progressivement la consommation de cigarettes est plus bénéfique que de laisser son tabagisme stagner, même dans le cadre d’un arrêt. Cette démarche constitue au moins un changement des habitudes et une réduction de l’exposition aux effets nocifs. Aussi, le soutien personnalisé et les démarches de conseil semblent avoir une certaine importance pour ce type de profil.

Article suggéréArrêter de fumer : les bénéfices en 10 étapes

Hadrien V. Pharmacien


Sources
Nicola Lindson-Hawley & al. « Gradual Versus Abrupt Smoking Cessation: A Randomized, Controlled Noninferiority Trial ». Annals of Internal Medicine. 15/03/16
« If you want to quit smoking, do it now ». SciendeDaily. 14/03/16

Hadrien V.
Pharmacien.
Spécialiste en produits vétérinaires, aime particulièrement étudier l’actualité et les nouveautés dans ce domaine.
Passionné de digital et webmarketing dans le milieu de la santé.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.