Attention aux intoxications pendant l’épidémie !

Apr 15, 2020 par

La crainte de contracter le SARS-CoV-2 en touchant des surfaces ou des objets souillés conduit de nombreuses personnes à vouloir tout désinfecter autour d’elles. Attention cependant, car il existe des risques d’intoxications lors de l’utilisation de certains produits désinfectants. Explications.

intoxications-desinfectants

Un nombre important d’intoxications

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19 en France, la peur de contracter le virus en touchant des surfaces ou des objets souillés conduit certaines personnes à une mauvaise utilisation ou à un abus de produits désinfectants ou de produits thérapeutiques. Les centres antipoison ont recensé un grand nombre d’accidents domestiques et d’intoxications, en lien avec l’utilisation de produits désinfectants.

Ainsi, entre le 1er et le 24 mars dernier, 337 appels ont été identifiés comme directement liés au contexte de la crise sanitaire actuelle. Parmi ces appels, 245 concernaient une exposition anormale aux produits désinfectants, dont 144 avec des signes cliniques. L’analyse de ces appels a conduit les centres antipoison à identifier plusieurs produits potentiellement à risque :

  • Les produits nettoyants ou désinfectants ;
  • Les solutions hydro-alcooliques ;
  • Les huiles essentielles ;
  • Les médicaments anti-inflammatoires.

Utilisés à bon escient, ces produits apportent un réel bénéfice, mais ils peuvent se montrer dangereux lorsqu’ils sont mal utilisés.

Produits ménagers et solutions hydro-alcooliques

Face à cette situation, l’ANSES a émis plusieurs recommandations pour chaque type de produit concerné. Les produits nettoyants et désinfectants, comme les solutions hydro-alcooliques, peuvent provoquer des intoxications dans différents contextes :

  • L’inhalation de vapeur toxique ;
  • L’intoxication accidentelle par de jeunes enfants ;
  • Le nettoyage des aliments à l’eau de Javel.

À savoir ! Des informations et des conseils sont disponibles sur le site de l’association des Centres antipoison.

L’ANSES rappelle qu’il ne faut jamais mélanger des produits ménagers entre eux et qu’il faut toujours tenir ces produits hors de portée des enfants. De même, les produits ménagers ne doivent jamais être utilisés pour l’hygiène corporelle et il ne faut pas utiliser l’eau de Javel pour laver les denrées alimentaires.

Huiles essentielles et médicaments anti-inflammatoires

Les huiles essentielles, mal utilisées, peuvent également entraîner des signes d’intoxication. L’ANSES rappelle qu’elles ne constituent pas un moyen efficace de prévention ou de lutte face au coronavirus. Les conditions d’utilisation de ces huiles doivent être respectées, en particulier les modes d’administration et les doses. De plus, les huiles essentielles sont fortement déconseillées chez certaines catégories de personnes :

  • Les personnes atteintes d’affections respiratoires ;
  • Les femmes enceintes ou allaitantes ;
  • Les jeunes enfants.

Il est conseillé de demander l’avis d’un pharmacien avant tout nouvel usage d’huile essentielle.

Enfin, l’ANSES rappelle que les traitements anti-inflammatoires prescrits avant l’épidémie ne doivent pas être arrêtés sans avis médical. En effet, l’arrêt brutal du traitement peut entraîner une recrudescence importante des symptômes de la maladie chronique. En revanche, en cas de signes de Covid-19, il ne faut pas prendre d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et privilégier la prise de paracétamol.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– COVID-19 : attention aux intoxications liées à la désinfection et aux autres situations à risque. ANSES. Consulté le 13 avril 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.