Un pas de plus pour comprendre l’infertilité masculine

Sep 7, 2017 par

Aujourd’hui, plus de la moitié des cas d’infertilité masculine restent d’origine inconnue. Lorsque l’infertilité masculine est évoquée sous l’angle cellulaire, on parle surtout des spermatozoïdes, mais qu’en est-il des cellules immunitaires retrouvées dans les testicules ? Une récente étude fondamentale, publiée dans Journal of Experimental Medecine, vient  de caractériser deux types de cellules immunitaires testiculaires jouant très probablement un rôle dans l’infertilité masculine

Rôle des macrophages testiculaires dans l'infertilité masculine

Structure et fonction d’un testicule

Le testicule rassemble deux tissus spécifiques bien vascularisés, parmi lesquels :

Schéma anatomique des tubules séminifères

  1. Les tubules séminifères ;
  2. Les îlots de cellules interstitielles.

La paroi du tubule séminifère est formée de plusieurs couches de cellules différentes mais issues de l’évolution d’une même lignée cellulaire. C’est le processus de la spermatogenèse.

A savoir ! La spermatogenèse est le processus de production des spermatozoïdes qui se déroule dans les tubules séminifères en 3 étapes. La phase de multiplication des cellules souches, la phase de maturation puis la phase de différenciation pendant laquelle les spermatides se transforment en spermatozoïdes via la mise en place, entre autres, du flagelle.

Plus on s’approche de la lumière du tubule séminifère, plus les cellules de la reproduction sont matures. Ainsi, on retrouve, au bord de cette lumière, les spermatozoïdes prêts à être sécrétés dans le conduit déférent pour aboutir au final, dans le canal éjaculateur. On retrouve aussi dans ce compartiment des cellules de soutien.

D’un autre côté, on distingue les îlots interstitiels, des amas de cellules, qui remplissent le rôle de glande endocrine en déversant dans le sang, l’hormone mâle ou testostérone.

Une étude sur les gardiens de la fertilité

En apparaissant seulement à la puberté, les spermatozoïdes pourraient être reconnus comme des agents étrangers par l’organisme et induire une réaction de défense par le système immunitaire. Pour éviter cela, des cellules immunitaires spécifiques, les macrophages testiculaires, se mobilisent pour défendre les gamètes mâles.

Leur mode d’action ? Ces macrophages émettent des molécules spécifiques pour empêcher les autres acteurs du système immunitaire de pénétrer dans les testicules.

A savoir ! Les macrophages sont des cellules du système immunitaire, appartenant aux globules blancs, qui sont capables de réaliser la phagocytose, un mécanisme leur permettant d’ingérer et d’éliminer les éléments étrangers à l’organisme comme les bactéries, les cellules mourantes ou encore, les débris cellulaires.

Pour connaître enfin l’origine et les caractéristiques de ces cellules immunitaires protectrices des spermatozoïdes, l’équipe de Mickael Sieweke du centre d’immunologie de Marseille-Luminy de l’université Aix-Marseille a mené des expériences sur la souris en utilisant une nouvelle méthode permettant de suivre les cellules en fonction de leur matériel génétique.

Grâce à leurs travaux, ils ont montré que les macrophages présents dans le compartiment interstitiel sont d’origine embryonnaire. Ils sont donc présents dès le début de la vie de l’individu.

D’un autre côté, les macrophages péritubulaires, situés donc autour des tubes séminifères, sont issus de la moelle osseuse et migrent jusqu’aux testicules deux semaines après la naissance des souriceaux, soit l’équivalent de la puberté chez l’homme.

A savoir ! La moelle osseuse est un tissu situé au centre des os. Elle assure la production des cellules souches hématopoïétiques qui sont à l’origine de toutes les cellules sanguines : les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.

Contre toute attente, les deux populations de macrophages restent toute leur vie dans leurs compartiments respectifs.

Prochainement, les chercheurs se focaliseront sur l’étude des liens entre ces macrophages, les spermatozoïdes, et la production de testostérone.

Si certains cas d’infertilité masculine sont effectivement causés par un dysfonctionnement de ces macrophages, les chercheurs auront alors la possibilité de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Julie P., Journaliste scientifique

– Developmental origin and maintenance of distinct testicular macrophage populations. The Journal of Experimental Medicine. Noushin Mossadegh-Keller et al. Le 07 août 2017
– Dans les testicules, des macrophages gardiens de la fertilité. Communiqué de presse national du CNRS. Le 09 août 2017.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.