Avoir un enfant après un cancer du sein, c’est possible ?

Mar 13, 2020 par

Chaque année en France, plus de 2500 femmes de moins de 40 ans développent un cancer du sein. Si la prise en charge de cette maladie s’est grandement améliorée avec de plus en plus de patientes traitées avec succès, les effets secondaires de la chimiothérapie ne sont pas sans conséquence, notamment sur la fertilité des patientes. Et si une nouvelle technique de Fécondation In Vitro (FIV) permettait de préserver la fertilité des patientes ayant souffert d’un cancer du sein ? C’est ce que suggère un premier essai concluant.

cancer-sein-donner-naissance

Cancer du sein et altération de la fertilité

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent et le plus meurtrier chez la femme. Plus courant chez les femmes d’âge mûr,  il s’agit en fait du type de cancer le plus fréquemment diagnostiqué parmi les femmes en âge de procréer.

Ces dernières années, la prise en charge de cette maladie s’est grandement améliorée et de plus en plus de patientes sont traitées avec succès. Mais c’est sans compter les effets secondaires de la chimiothérapie qui altère la fertilité des patientes.

Dans ce contexte, une équipe de médecins de l’hôpital Antoine Béclère de Clamart dans les Hauts-de-Seine, a mis au point une nouvelle technique de Fécondation In Vitro (FIV)  porteuse d’espoir pour les jeunes femmes cancéreuses.

À savoir ! La fécondation in vitro ou FIV désigne une technique de procréation médicalement assistée à laquelle les couples faisant face à un problème de fertilité peuvent avoir recours. Cette méthode consiste à pratiquer une fécondation (rencontre des spermatozoïdes et d’un ovule) en laboratoire et en dehors du corps de la femme. L’embryon formé est ensuite réimplanté dans l’utérus de la future mère.

Une nouvelle technique de FIV prometteuse pour les patientes cancéreuses

Inspirée de la technique de Fécondation In Vitro (FIV), cette nouvelle technique baptisée Maturation In Vitro (MIV) s’adresse aux jeunes femmes atteintes d’un cancer hormono-dépendant.

À savoir ! On distingue plusieurs types de cancers du sein. Les plus fréquents sont les cancers du sein hormono-dépendants (avec récepteurs positifs aux œstrogènes et à la progestérone) et les cancers “HER+” pour lesquels il existe des thérapies ciblées très efficaces. Mais 15% des cancers sont des cancers dits “triple négatif”, c’est-à-dire sans aucun marqueur connu à la surface des cellules cancéreuses, susceptible de répondre à une thérapie ciblée connue.

Cette technique de MIV consiste à prélever des ovules immatures chez la femme cancéreuse avant le démarrage de la chimiothérapie. Les ovules sont ensuite portés à maturation en laboratoire pendant 48 heures, avant d’être congelés.

Cette nouvelle technique a permis pour la première fois à une jeune Française de 34 ans, guérie d’un cancer du sein, de donner la vie après sa rémission. Le traitement par chimiothérapie avait en effet altéré sa fertilité. Ses ovocytes, congelés avant le début de la chimiothérapie, ont donc été décongelés puis inséminés in vitro. Les médecins ont ensuite implanté l’un des cinq œufs et la patiente a pu tomber enceinte et accoucher d’un petit garçon en juillet 2019 !

Même si cette nouvelle méthode s’avère moins efficace qu’une FIV classique, “ce succès représente une avancée importante dans le domaine de la préservation de la fertilité”, affirme Michaël Grynberg, directeur du département de médecine de la reproduction de l’hôpital Antoine Béclère. Deux autres femmes sont d’ailleurs aujourd’hui enceintes grâce à une MIV au CHU de Clamart.

L’espoir semble renaître pour toutes les jeunes femmes atteintes d’un cancer hormono-dépendant et désireuses d’avoir des enfants après leur guérison !

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Une nouvelle technique de FIV permet à une Française de donner naissance après un cancer du sein. EGORA. Consulté le 26 février 2020.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.