Bébés prématurés : les chances de survie ne cessent d’augmenter depuis les années 90 !

Apr 1, 2019 par

Un bébé est dit prématuré lorsqu’il est né  avant les 37 semaines d’aménorrhée (SA) soit avant 8 mois et demi de grossesse. Grâce aux avancées scientifiques des 30 dernières années, le seuil de viabilité des bébés prématurés recule d’une semaine tous les 10 ans. Ce que démontrent les nouvelles études menées aux Etats-Unis et en Suède.

bébés pématurés

En 30 ans, la prise en charge des bébés prématurés a considérablement changé.

La durée moyenne d’une grossesse est de 40 semaines. La plupart des enfants prématurés naissent entre la 32ème et la 37ème semaine de grossesse, mais certains peuvent naître entre la 22e et la 25e semaine.

Ces trente dernières années, les progrès scientifiques ont permis la survie de plus en plus de bébés prématurés. En effet, les bébés prématurés ont aujourd’hui un meilleur taux de survie et souffrent de moins de handicaps moteurs et sensoriels.  Plusieurs études médicales parues cette semaine, concernant les Etats-Unis et la Suède, viennent confirmer cela.

Jusqu’aux années 1980, la médecine estimait que l’âge gestationnel minimum pour la viabilité était de 28 semaines. À cette période, le nouveau-né ne pèse seulement 1 000 grammes. De nos jours, des cas de bébés prématurés survivent à 24, voire même 22 semaines.

Les progrès médicaux permettent d’améliorer la survie des bébés prématurés, même celle des nouveau-nés de moins de 400 grammes. D’après une nouvelle étude américaine publiée dans la revue Journal of the American Medical Association (JAMA), 13% des bébés de moins de 400 grammes nés à 22-26 semaines ont survécu.

La Suède détient le record mondial de survie. Selon une étude menée entre 2014 et 2016 et qui est publiée dans la revue JAMA, 77% des enfants nés entre 22 et 26 semaines ont survécu au moins un an.  Or, entre 2004 et 2007, ce taux de survie était seulement de 70%.

Les 3 avancées majeures pour améliorer le taux de survie des nouveau-nés

L’enfant prématuré est exposé à plusieurs problèmes car plusieurs de ses fonctions sont immatures. Les problèmes respiratoires sont très fréquents chez les prématurés en raison de l’immaturité de leurs poumons.

Trois avancées majeures ont permis de faire progresser le taux de survie des bébés extrêmement prématurés :

  • L’invention de “surfactants” artificiels, une substance produite dans les poumons qui leur permet de rester ouverts pendant la respiration.
  • L’injection des stéroïdes à la maman juste avant l’accouchement, ce qui permet d’accélérer la maturation des poumons du bébé.
  • Les progrès des appareils respiratoires d’assistance.

À savoir ! Les poumons « immatures » d’un nouveau-né prématuré ne sont pas en mesure de synthétiser la substance appelée surfactant.

Alexana,A. Journaliste Scientifique

– Bébés prématurés: “le seuil de viabilité recule d’une semaine tous les 10 ans” .Sciences et Avenir. Consulté le 28 mars 2019.
Alexana A.
Journaliste scientifique spécialisée en biotechnologie.
Passionnée par le domaine de la santé et les nouvelles technologies du digital.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.