La santé connectée au service des bébés

Dec 4, 2018 par

Un body qui surveille la respiration de bébé, un moniteur pour suivre la température et le rythme cardiaque en temps réel, un matelas connecté truffé de capteurs… les objets connectés pour bébé commencent à arriver dans les établissements de soins pédiatriques, mais aussi, dans les foyers. Leurs buts ? Suivre et transmettre les constantes biologiques de manière continue, mais aussi, surveiller le confort de bébé tout en étant dans une autre pièce de la maison. Revue des dernières innovations.

sante connectée

Deux innovations prometteuses pour suivre la santé de bébé

Récemment, lors de la première édition du Grand Prix de l’Innovation pour la Santé de l’Enfant de la Fondation Saint-Pierre, en partenariat avec la French Tech et Montpellier capital santé, deux start-ups ont été récompensées : Devinnova de Montpellier et Deepsense d’Ile-de-France.

Devinnova a mis au point un patch cutané mesurant différentes constantes vitales comme le fonctionnement de l’activité électrique du cœur (électrocardiogramme), la température, la pression artérielle, la déshydratation ou la saturation en oxygène.

La version adulte de ce patch connecté, nommé MyAngel VitaSigns, est déjà sur le marché et étudié dans le cadre d’essais cliniques sur des patients opérés et atteints d’une pathologie cardiaque congénitale. Concrètement, le patch apposé sur le torse est équipé d’électrodes, de batteries et d’un module électronique qui transmet la mesure des signes vitaux à une application pour smartphone. Prochainement, la start-up va devoir répondre à un challenge de miniaturisation pour passer d’un patch adulte de 12 centimètres à un patch pour bébé de 4 centimètres. Coût estimé de ce développement ? 250 000 euros.

” Ce projet a été récompensé pour ses potentialités concernant son application dans d’autres pathologies, en particulier la prévention de la mort subite du nourrisson” explique Benoit Galifer, professeur en chirurgie pédiatrique et président du jury, dans un article de Sciences et Avenir, média partenaire du projet.

Autre innovation ayant été récompensée pour son originalité: un prototype de matelas connecté. Ici, l’objectif est de suivre l’état de santé du bébé ou d’un enfant grâce à un matelas intégrant plusieurs capteurs détectant la pression et les paramètres cardiaques et respiratoires.

Cette innovation, mise au point par Deepsense, permet de manipuler plus facilement l’enfant, de diminuer le risque de voir les électrodes se détachaient, mais aussi, contourner les problèmes occasionnés par le contact d’électrodes sur une peau de nourrissons fragiles ou prématurés.

À savoir ! Les électrodes peuvent être néfastes pour la peau d’un prématuré car celle-ci est très fine et donc, très fragile. Dans certains cas, les électrodes peuvent entrainer la survenue de brûlures.

Dès le printemps 2019, le matelas sera testé cliniquement dans le service de néonatalogie de l’Hôpital Robert Debré, à Paris. En parallèle, Deepsense développe la version grand public du  matelas connecté relié à une application smartphone.

“C’est une innovation d’usage extrêmement pratique pour l’amélioration du confort des nourrissons en couveuse, la simplification des soins infirmiers et des toilettes et la diminution du stress des familles” commente le Professeur Galifer.

Autres objets connectés pour prendre soin ou surveiller bébé

Il existe des centaines d’objets connectés destinés à prendre soin des bébés. Finalement, ces objets suivent un objectif commun : renforcer la surveillance de l’enfant.

Parmi tous ces objets, nous avons repéré le body connecté de l’entreprise Mimo. Ce vêtement en coton sert de  babyphone et surveille la santé de bébé en mesurant, à chaque instant, ses mouvements, sa position, sa respiration et sa température corporelle.

Autre objet ayant la même vocation, mais positionné, cette fois-ci, au niveau du poignet de bébé : le bracelet connecté Neebo. Il surveille l’environnement sonore de bébé et ses constantes biologiques comme son rythme cardiaque, sa saturation en oxygène dans le sang ou sa température. Les données très précises sont envoyées sur une application dédiée sur smartphone.

Dans un autre registre, on retrouve le iBaby qui assure une double fonction : celle de babyphone d’une part, et celle de capteur de la qualité de l’air, d’autre part.

En effet, grâce à ses capteurs, il peut détecter la présence de particules toxiques (gaz, poussières, etc.) dans l’atmosphère de la pièce où il est positionné. Le iBaby inclut aussi une caméra dotée d’un détecteur de mouvements et d’un filtre infrarouge. De plus, avec son microphone bidirectionnel, il est possible de rassurer son enfant à partir de son smartphone.

Après les technologies connectées s’intégrant dans la maison, il existe aussi des objets connectés pour bébé utilisé en extérieur. Le siège-auto connecté 4moms présenté, dès 2016, au CES de Las Vegas. Ce siège, disponible en plusieurs tailles, reconnaît la voiture et l’espace afin de vous guider par signaux lumineux et sonore pour un positionnement sûr.

Entre le landau berçant bébé automatiquement, la poussette mains libres ou le compagnon aidant bébé à s’endormir, vous avez l’embarras du choix pour faire rentrer un peu plus d’objets connectés pour bébé dans la maison !

Julie P., Journaliste scientifique

Julie P., Journaliste scientifique

– Les startup Devinnova et Deepsense remportent le Grand Prix de l’Innovation. Fondation Saint Pierre. C.Gaubert Consulté le 28 novembre 2018.
– Prix d’innovation : un patch et un matelas connectés pour mieux soigner les bébés.Sciences et Avenir. Consulté le 6 août 2018.

Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.