Cancer de la prostate : cinq bactéries en cause

Actualités Cancer

Rédigé par Estelle B. et publié le 29 avril 2022

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme en France. Dans les mécanismes à l’origine de plusieurs cancers, les chercheurs ont retrouvé des souches bactériennes spécifiques. Concernant le cancer prostatique, des travaux ont déjà mis en évidence une association entre la présence de certaines bactéries et le développement d’une tumeur prostatique. Récemment, des chercheurs sont allés plus loin sur cette question. Ils viennent de publier leurs résultats dans la revue scientifique European Urology Oncology.

bactéries

Cancer de la prostate et souches bactériennes

Dans cette nouvelle étude sur le lien potentiel entre bactéries et cancer de la prostate, les chercheurs se sont penchés sur le microbiome urinaire et prostatique, c’est-à-dire les bactéries présentes dans l’urine et la prostate. Ainsi, plusieurs types d’échantillons d’urines et de tissus prostatiques prélevés sur 608 hommes ont été analysés dans ce contexte.

A la différence de l’environnement intestinal dans lequel les bactéries sont présentes en grand nombre, la quantité de bactéries dans les urines et l’environnement prostatique est faible. Pour accéder à la nature des bactéries présentes, les chercheurs ont eu recours à des données très sensibles de séquençage et d’analyse génomique.

Un lien entre la présence des bactéries et le développement de la tumeur

Ainsi, les données recueillies ont permis aux chercheurs de démontrer une association significative entre la présence de bactéries dans les sédiments urinaires et une élévation du risque d’Amico du cancer de la prostate.

A noter ! Le risque d’Amico du cancer de la prostate est une technique utilisée en clinique pour évaluer le risque de progression du cancer après traitement. Il s’agit du risque de rechute biologique à 10 ans. Ce risque permet de classer les patients en trois catégories :

  • Patients à risque faible ;
  • Ceux à risque intermédiaire ;
  • Patients à risque élevé.

L’analyse des bactéries en présence a permis par ailleurs d’en identifier quatre nouvelles. Elles sont fréquemment retrouvées dans les urines des patients atteints de cancer prostatique :

  • Porphyromonas nov. ;
  • Varibaculum nov. ;
  • Peptoniphilus nov. ;
  • Fenollaria nov.

Des résultats doublement intéressants

Un sous-groupe de patients à risque élevé de développement métastatique de leur tumeur prostatique a également été défini à partir de l’analyse des communautés bactériennes. Au final, les chercheurs ont mis en évidence que la présence de 5 types de bactéries anaérobies, dont trois parmi les quatre nouvellement identifiées, était associée à un risque accru de cancer prostatique. Ces bactéries seraient présentes dans ou à proximité des urines et au niveau des tissus prostatiques. Reste encore à déterminer comment ces bactéries parviennent à envahir un environnement réputé stérile.

Ces nouvelles données sont intéressantes à plus d’un titre. D’une part, elles pourraient permettre de développer de nouveaux tests de dépistage précoce de ce cancer, le dosage du PSA (Prostatic Specific Antigen) étant largement soumis à controverse. D’autre part, des traitements ciblés permettraient de limiter le développement de telles bactéries. Egalement, ils éviteraient leur contribution aux mécanismes de développement et de progression tumorale.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Microbiomes of Urine and the Prostate Are Linked to Human Prostate Cancer Risk Groups. euoncology.europeanurology.com. Consulté le 29 avril 2022.
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,

      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé. Nous vous remercions pour votre commentaire ! Malheureusement, il est encore trop tôt pour savoir si des antibiotiques, ou d’autres types de médicaments, peuvent être efficaces contre ces bactéries. Mais, la recherche avance et nous ne manquerons pas de traiter à nouveau ce sujet quand il y aura des nouvelles données.

      Nous vous souhaitons une très bonne journée !
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.