Un cartable décidément trop lourd pour les écoliers !

Aug 29, 2018 par

Le poids moyen du cartable des écoliers français est de 8,5 kg, ce qui représente environ 20 % du poids des enfants. Or les spécialistes estiment qu’un cartable ne devrait pas peser plus de 10 % du poids de l’enfant. Pour faire évoluer cette situation aux conséquences négatives sur la santé des enfants, le Ministère de l’Education Nationale incite les différents acteurs éducatifs à prendre les mesures nécessaires.

enfants qui courent avec leur cartable sur le dos

Un cartable en moyenne deux fois trop lourd !

Chaque année, le sujet du poids du cartable des écoliers revient sur le devant de la scène au moment de la rentrée. Les petits Français portent chaque jour un cartable dont le poids moyen est égal au double du poids recommandé. Cette surcharge quotidienne peut notamment entraîner :

  • La fatigue ;
  • Des maux de dos ;
  • Des déformations de la colonne vertébrale.

Les parents ont à leur disposition un large choix de cartables, classiques, sac à dos, à roulettes, etc. Il est essentiel de choisir un cartable adapté au niveau d’enseignement de l’enfant, à son âge et à sa morphologie. Mais le poids du cartable, quel que soit le modèle, reste problématique. Dans une note ministérielle du 17 octobre 1995, le Ministère de l’Education Nationale a indiqué que ce poids ne devait pas excéder 10 % du poids de l’enfant.

Quelles mesures sont préconisées pour parvenir à limiter le poids du cartable des écoliers ? Aucune loi ne régit de manière stricte le poids du cartable, mais le Ministère de l’Education Nationale publie régulièrement des circulaires à destination des recteurs d’académie pour mettre en place des mesures visant à limiter le poids du cartable à 5 kg.

Différentes mesures proposées

Ce sujet de rentrée constitue un enjeu de santé publique pour préserver la santé des enfants, et notamment pour prévenir le mal de dos. Pour parvenir à limiter le poids du cartable, le Ministère de l’Education Nationale propose différentes mesures à mettre en place, telles que :

  • Limiter le nombre de fournitures scolaires au strict minimum, ce qui permet en parallèle de réduire le coût financier de la rentrée ;
  • Privilégier les fournitures scolaires les plus légères à transporter (chemises souples au lieu de classeurs rigides, cahiers de 96 pages au lieu de 192 pages, …) ;
  • Inciter les éditeurs de manuels scolaires à utiliser des papiers avec un grammage plus fin ou à concevoir des manuels scolaires numériques ;
  • Inciter les fabricants de cartables à proposer des cartables solides et ergonomiques pesant moins de 1 kg ;
  • Limiter les déplacements des enfants au sein des établissements scolaires, notamment dans les collèges et les lycées ;
  • Installer des casiers nominatifs fermés dans les établissements scolaires ;
  • Accélérer le développement du numérique à l’école, notamment par la généralisation des espaces numériques de travail dans tous les établissements scolaires ou le développement de ressources pédagogiques numériques innovantes.

Tous les acteurs doivent être mobilisés autour de cette question du poids du cartable :

  • Les enseignants ;
  • Les établissements scolaires ;
  • Les collectivités territoriales (communes, départements, région) en charge de la gestion de ces établissements ;
  • Les éditeurs scolaires ;
  • Les concepteurs de cartables et de fournitures scolaires ;
  • Et les parents bien sûr !

Prévenir le mal de dos dès l’école

Parallèlement à ces mesures, certaines collectivités locales sont à l’origine d’initiatives intéressantes, comme l’achat d’un second exemplaire des manuels scolaires pour éviter à l’enfant de transporter les livres dans son cartable.

Au-delà de ces mesures, il semble fondamental que les enfants soient initiés le plus tôt possible aux mesures de prévention du mal de dos, qui impliquent :

  • Le port de charges ;
  • L’adoption de bonnes postures ;
  • La manipulation de différents objets.

Le cartable et son poids ne sont souvent pas à eux seuls responsables des problèmes de dos que peuvent rencontrer les enfants, mais ils peuvent y contribuer, voire les aggraver. Sans oublier que le mal de dos concerne près de 7 Français sur 10 à l’âge adulte !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Le suivi de la santé des élèves. Ministère de l’Education Nationale. Mis à jour en octobre 2017.
– Poids des cartables. Ministère de l’Education Nationale. Circulaire n° 2008-002 du 11 janvier 2008.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.