Stop aux chutes chez les seniors grâce à une prévention ciblée

Jul 30, 2017 par

Les chutes chez les personnes âgées, à savoir de 65 ans et plus, représentent un problème majeur de santé publique. Elles sont à l’origine d’une mortalité et d’une morbidité (complications altérant la qualité de vie) importante des seniors dans le monde. Une prévention adaptée et ciblée semble être la clé.

Chutes chez les seniors

Les chutes chez les seniors, un phénomène surveillé

Un article, dédié au vieillissement et à la fragilité, paru récemment dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » fait un état des lieux des connaissances concernant les chutes chez les personnes âgées. Plusieurs sources permettent de surveiller ce phénomène : les enquêtes du Baromètre santé, l’Enquête permanente sur les accidents de la vie courante (EPAC), le Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) et une base regroupant les certificats de décès.

Ainsi, en 2010, selon le Baromètre santé, pratiquement 1 personne sur 12 âgée de 55 à 85 ans rapportait avoir eu un accident nécessitant une visite médicale voire une hospitalisation dans l’année. Et, dans 56,5 % des cas, l’accident en question impliquait une chute.

Toujours la même année, l’EPAC répertoriait 85% de chutes chez les seniors (plus de 65 ans) parmi les consultations des urgences pour accident domestique. Une proportion qui semble augmenter avec l’âge :

  1. 71 % entre 65 et 69 ans ;
  2. 78 % entre 70 et 74 ans ;
  3. 85 % entre 80 et 84 ans ;
  4. 93 % entre 85 et 89 ans ;
  5. 95 % à partir de 90 ans.

Le PMSI relevait, pour l’année 2014, près de 76 100 hospitalisations en raison d’une fracture du fémur survenant dans 90% des cas suite à une chute. Les femmes étaient 3 fois plus touchées que les hommes.

Enfin 2013, 9 334 personnes âgées de plus de 65 ans sont décédées suite à une chute, soit 11,2 individus pour 100 000.

Les chutes chez les seniors : il est temps d’intervenir !

L’espérance de vie a considérablement augmenté depuis ces dernières décennies, et longue vie ne rime pas toujours avec bonne santé, mais plutôt avec incapacité. En effet, bon nombre de pathologies, par exemple l’hypertension artérielle, augmente avec l’âge.

On l’a vu précédemment, les chutes sont de plus en plus fréquentes elles aussi. Pourtant, aucun dispositif n’est disponible à l’heure actuelle pour enrayer ce phénomène prévisible. Et, le temps presse ! En effet, comme le souligne la Directrice de recherche de l’INSERM, Claudine Berr : « Nous allons, avec l’arrivée “sur le marché” du vieillissement des baby-boomers, voir augmenter quasi exponentiellement le nombre de sujets très âgés, dépassant les 90 ans. Cette explosion démographique implique des adaptations rapides de notre système de santé, un réel effort porté par nos politiques ».

Beaucoup de questions nécessitent encore des réponses dans la prévention des chutes chez les seniors. Cependant, la direction stratégique semble claire : il faudrait arriver à concilier approche individuelle (évaluation individuelle des personnes âgées à haut risque) et approche communautaire (population à risque).

Une enquête, nommée ChuPADom, espère établir un profil des seniors les plus à risque de chuter en fonction de divers facteurs comme les caractéristiques socio-démographiques et économiques, la santé mentale, la présence ou non de pathologies chroniques, etc.

Par ailleurs, des programmes d’exercices physiques ont déjà démontré leur efficacité pour diminuer le risque de chute chez la personne âgée. Les résultats d’un essai français « Ossébo » le prouvent. Ils ont montré qu’un travail centré sur l’équilibre et le renforcement musculaire pouvait réduire le risque de chute chez les seniors de tout âge. Ainsi, un programme adapté à l’âge ainsi qu’à l’état de santé et aux capacités fonctionnelles de chacun semblerait efficace et acceptable sur le long terme.

Charline D., Pharmacien

– Chutes des sujets âgés à domicile ou l’urgence d’une prévention à la fois large et ciblée. Le Quotidien du médecin. Le 12 Juillet 2017. 
– Vieillissement et fragilité : approches de santé publique. La surveillance épidémiologique des chutes chez les personnes âgées. BEH. N°16-17. Juillet 2017. 
– Prévention des chutes chez les personnes âgées de plus de 75 ans vivant à leur domicile : analyse des interventions efficaces et perspectives de santé publique. BEH. P Dargent-Molina et B Cassou. Le 02 Mars 2017. 
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.