Courir 1h pour gagner 7 heures de vie ?

Activité sportive Actualités Santé des séniors

Rédigé par Delphine W. et publié le 1 mai 2017

Running, jogging, course à pied, peu importe son nom, courir est bon pour la santé ! C’est bien connu, l’activité physique, notamment la course à pied a des bénéfices cardiovasculaires, et aussi pour la perte de poids. Au-delà de ces bienfaits, courir permettrait de vivre plus longtemps …

courir pour gagner vie

Le running, un sport populaire !

Selon les données statistiques des autorités gouvernementales du sport, basées sur des données issues de 2010, près de 20 % des individus disant exercer une activité physique, pratiquent le footing ou le running (10 % pour chaque activité). Cependant, l’intensité de ces pratiques sportives varie. Pour la majorité, il s’agit d’une activité réalisée une fois par semaine ou moins, pour une minorité, il s’agit d’une pratique saisonnière (pendant les vacances) ou, a contrario, presque quotidienne.

Des données scientifiques, déjà existantes, soulignent que les runners bénéficient d’un risque de mortalité prématurée diminué de 25 % à 40 %. De plus, ces sportifs vivraient même jusqu’à 3 ans de plus que les non adeptes du jogging !

Lire aussiL’activité physique, bénéfique contre les maladies liées à l’âge

« Courrons après le temps », vivons plus longtemps !

Une étude plus récente s’est attardée sur les bénéfices liés à la longévité, de façon plus précise, de la course à pied par rapport à d’autres activités sportives. Ces recherches se sont notamment portées sur les bienfaits du running, en termes de conséquences liées à des pathologies, ou encore à la mortalité prématurée.

A savoir ! On entend par « mortalité prématurée », le décès d’une personne âgée de moins de 65 ans.

Les résultats ont alors démontré un lien plausible entre les mécanismes biologiques impliqués dans le développement de maladies chroniques et la pratique du running. Mais ils ont également démontré l’intérêt de la course à pied pour une plus grande longévité.

Grâce à l’étude de l’espérance de vie associée à une population de runners et celle d’une population de « non runners », les résultats montrent que peu importe la distance parcourue ou encore le temps de transpiration, la course permettrait de réduire le risque de décès prématuré. Par ailleurs, les bénéfices liés à cette pratique seraient atténués dans le cadre d’une pratique d’une très grande intensité.

Pour aller un peu plus loin dans leurs analyses, les scientifiques ont également souligné qu’un individu qui court près de deux heures par semaine, soit près de six mois sur 40 ans, verrait son espérance de vie rallongée de 3 ans. En ce sens, une heure de running permettrait d’augmenter sa longévité de près de 7h !

D’ailleurs, bien d’autres activités sportives auraient également ce bénéfice, par exemple la marche ou encore le vélo. Même si les résultats sont moindres que dans le cadre de la course à pied, ils ne sont pas à négliger.

Les beaux jours étant de retour, profitez d’un petit footing pour booster votre cœur, affiner votre taille et allonger votre vie de quelques années !

Lire aussiAprès l’effort, le réconfort : le chocolat noir, bon pour le sportif !

Delphine.W., Ergonome spécialisée en Santé au Travail.

Running as a Key Lifestyle Medicine for Longevity. Lee DC. NCBI. Le 30 mars 2017. doi: 10.1016/j.pcad.2017.03.005.
Les sources clés du sport. Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire. Juin 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.