La cryothérapie, une nouvelle « mode » pour la récupération sportive ?

Jul 25, 2017 par

Retour des beaux jours ou période de compétitions, qu’il s’agisse d’amateurs ou de professionnels, la récupération est toujours une problématique à laquelle font face de nombreux sportifs. Le recours à la cryothérapie (thérapie par le froid) est de plus en plus sollicité…

Nouvelle mode pour la récupération sportive

Utiliser le froid, pourquoi ?

Si le recours à la cryothérapie est de plus en plus plébiscité, il y a une raison à cela… En effet, une région du cerveau (l’hypothalamus) permet la régulation de la température corporelle et notamment son maintien à une température constante de 37°C.

Une exposition au froid, de façon subite et rapide va entraîner certaines réactions « de défense », coordonnées par le cerveau. Parmi ces réactions : une diminution de la fréquence cardiaque, une augmentation de la pression artérielle ou encore une vasoconstriction (diminution du diamètre des vaisseaux sanguins). A la suite de cela, l’organisme sera capable de se réguler et de retrouver sa température normale : ce processus favorise la récupération.

Dans un contexte plus général, le froid est largement utilisé en médecine permettant de lutter contre l’inflammation (grâce à son pouvoir vasoconstricteur) et d’atténuer les douleurs (pouvoir analgésique). Les blessures sportives peuvent alors être soulagées et les courbatures limitées, grâce aux chocs thermiques !

Quelles méthodes adaptées au sportif ?

Plusieurs méthodes de cryothérapie ont vu le jour :

  1. L’immersion complète dans l’eau froide: soit d’une partie du corps (généralement les membres inférieurs chez les sportifs), ou du corps tout entier. L’eau du bain est de 10°C et le temps d’immersion conseillé est d’environ 14 minutes ;
  2. La cryothérapie corps entier: il s’agit d’entrer à l’intérieur d’une cabine soumise à une température de -110°C pendant une durée de 2 à 4 minutes. L’individu est vêtu d’un maillot de bain, de chaussettes et de gants spéciaux et doit réaliser de petits mouvements. Ce principe est soumis à une stricte surveillance et peut être interrompu à tous moment ;
  3. La cryo-sauna: encore une fois, il s’agit de cabines soumises au froid, au sein desquelles une partie du corps est immergée (tout le corps sauf la tête et le cou).

Ces différentes méthodes de soumission du corps au froid présentent plus ou moins de risques d’hypothermie (la cryothérapie sur corps entier présentant le plus haut risque). Les conseils de professionnels de santé sont essentiels afin de choisir la plus adaptée à chaque situation !

Les bienfaits de la cryothérapie

Nombreux sont les bienfaits relatifs à la cryothérapie :

  1. Une récupération musculaire plus rapide et moins douloureuse ;
  2. Un rétablissement des cellules lésées ;
  3. Une sensation de « mieux-être » ;
  4. Une amélioration de la qualité du sommeil.

Cependant, chaque individu ne réagit pas de la même façon au froid. Certains organismes exposés brutalement au froid ont, par exemple, des difficultés à évacuer les « déchets » post-effort (les lactates, produit issu de la consommation du glucose lors d’un effort).

Finalement, la cryothérapie est un allié pour le sportif, notamment dans sa récupération musculaire. Il n’en demeure pas moins que la résistance au froid n’est pas universelle, ni sans danger.

Delphine W., Ergonome spécialisée en Santé au Travail.

– La cryothérapie au service de la récupération des sportifs. IRBMS. Patrick Bacquaert. Le 23 Février 2017. 
Delphine W.
Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.
Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.
Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.