Du déni… au burn-out, de Patricia Carré

Nov 22, 2019 par

Selon une récente étude, un cadre français sur deux a déjà fait un burn-out au cours de sa carrière. Et toutes les catégories socio-professionnelles sont concernées, faisant du burn-out un véritable enjeu de la santé au travail. Un nouvel ouvrage dédié à ce problème de santé vient d’être publié par Patricia Carré aux éditions les Trois Colonnes, du déni… au burn-out,

deni-burnout

Une expérience de burn-out vécue et racontée

L’ouvrage de Patricia Carré, du déni… au burn-out, qui vient d’être publié aux éditions les Trois Colonnes, est avant tout un témoignage. L’auteure a elle-même fait l’expérience de ce problème, après plus de 20 ans passées à animer le service commercial/logistique/transport privé d’une entreprise de fabrication et de distribution d’emballages légers en bois dans la région Centre-Ouest.

Dans ce récit autobiographique, elle raconte sans détours :

  • Sa lente et irrémédiable descente aux enfers ;
  • Les conséquences physiques et psychologiques du burn-out;
  • Les ressources qu’elle a découvertes et utilisées pour s’en sortir et se remettre de cette difficile épreuve.

Miser sur l’information et la prévention

Le burn-out est devenu depuis quelques années un problème majeur de santé au travail, qui ne cesse de s’étendre. Pourquoi une telle évolution de ce syndrome d’épuisement professionnel ? Certes, les conditions actuelles de travail semblent jouer un rôle, mais le déni et l’absence de reconnaissance des premiers symptômes du burn-out sont également importants, selon l’auteure.

Le burn-out ne se déclenche en effet pas du jour au lendemain. Il se développe insidieusement, à l’insu de la personne elle-même comme de son entourage. Difficile en effet de reconnaître les prémices du burn-out ! Pourtant, selon l’auteure, l’information et la prévention de tous pourrait permettre de limiter l’expansion de ce fléau de la santé au travail.


Le burn-out, une « maladie du don » ?!

Informer les salariés, les cadres et les dirigeants sur les premiers signes de l’épuisement professionnel et mieux prévenir le burn-out sont des aspects essentiels pour réduire le nombre de nouveaux cas diagnostiqués chaque année. De plus, l’auteure décrit le burn-out, comme une « maladie du don », de ceux qui finissent par donner trop dans leur travail, au détriment de leur santé. Ce problème semble en effet se développer plus facilement chez certaines personnes :

  • Perfectionnistes ;
  • Dynamiques ;
  • Dévouées à leur travail ;
  • Très impliquées dans leur entreprise.

Même si ces caractéristiques sont généralement perçues comme des qualités professionnelles, elles peuvent constituer un terrain favorable pour le burn-out. Les personnes présentant ces caractéristiques pourraient ainsi faire l’objet d’une prévention ciblée et attentive.

Face au burn-out, l’amélioration des conditions de travail, mais aussi la prévention sont deux moyens de lutter efficacement pour que le travail ne finisse pas par épuiser et rendre malade.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Du déni… au burn-out. Dossier de Presse. Les 3 colonnes. Consulté le 19 novembre 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.