Déodorants : l’aluminium, en cause dans le cancer du sein ?

Oct 4, 2016 par

deodorant cancer du sein

Les cancers du sein sont en perpétuelle augmentation dans les pays occidentaux. Les sels d’aluminium utilisés dans nos déodorants pourraient-ils expliquer en partie cette hausse ?

Sels d’aluminium et cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes. Enjeu majeur de santé publique dans les pays occidentaux, le nombre de cas répertoriés reste en constante augmentation. L’aluminium est un agent neurotoxique reconnu et les sels d’aluminium sont déjà au cœur du débat sur la sécurité d’emploi des vaccins. Mais les voilà également pointés du doigt dans le cancer du sein ! Les sels d’aluminium sont présents dans 8 déodorants sur 10 en raison de leurs propriétés anti-transpirantes. Quelques études semblent associer les sels d’aluminium au cancer du sein. Faut-il désormais avoir peur d’utiliser notre déodorant chaque matin ?

Lire aussiCancer du sein

Plusieurs études in vitro et chez la souris

Deux chercheurs suisses s’intéressent depuis 2009 au rôle des sels d’aluminium dans le cancer du sein. Leurs recherches ont été motivées par deux observations :
la hausse constante des cancers du sein dans les pays occidentaux au cours des dernières décennies ;
une augmentation des tumeurs localisées près des aisselles.

En 2012, ils publient une première étude qui met en évidence les effets néfastes des sels d’aluminium sur des cultures de cellules mammaires humaines. Ces cellules exposées in vitro à des sels d’aluminium présentaient après quelques semaines un début de transformation maligne (cancérisation). Le débat est alors lancé.

Récemment, ces chercheurs ont publié une seconde étude dans l’International Journal of Cancer et relancent le débat. Les sels d’aluminium provoqueraient des tumeurs et des métastases chez les souris. Des cellules mammaires de souris exposées in vitro à des sels d’aluminium pendant plusieurs semaines sont ensuite injectées à trois types ou souches de souris, dont les capacités immunitaires sont plus ou moins altérées. Quelle que soit la souche de souris, l’injection de cellules préalablement exposées à des sels d’aluminium entraîne l’apparition de tumeurs malignes et de métastases. Les chercheurs concluent que les sels d’aluminium pourraient être des agents cancérigènes environnementaux.

A savoir ! Les sels d’aluminium (chlorhydrate d’aluminium ou chlorure d’aluminium) peuvent être présents dans tous les types de déodorants (sprays, billes). La commission européenne n’impose pas aux industriels d’indiquer la teneur en sels d’aluminium sur les étiquettes. Leur présence est mentionnée dans la liste des constituants.

Une étude controversée

Les chercheurs suisses indiquent que les concentrations en sels d’aluminium utilisées dans leurs études sont comparables à celles mesurées chez la femme. De nombreux spécialistes contestent ce point, indiquant que les doses utilisées sont largement supérieures à celles rencontrées chez les femmes. La pénétration des sels d’aluminium dans la peau reste en effet une question en suspens. Plusieurs études ont mis en évidence la présence d’aluminium dans les différents tissus du sein et dans le lait maternel. Mais la concentration dans ces tissus dépend de plusieurs facteurs (pH, nature de la peau, présence d’éventuelles lésions cutanées). Difficile alors de déterminer quelle est la dose d’aluminium à laquelle on s’expose tous les matins…

Quant aux autorités de santé, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) s’est positionnée dès 2011 recommandant d’éviter l’utilisation de déodorants contenant des sels d’aluminium en cas de lésion cutanée ou après rasage des aisselles. La pénétration des sels d’aluminium serait accentuée dans ces circonstances. De plus, elle opte pour limiter la concentration en sels d’aluminium à 0,6%. En revanche, la commission européenne, dont l’avis prime sur celui de l’ANSM, n’impose aucun seuil.

Estelle B./ Docteur en Pharmacie


Sources

Sappino AP et al.  Aluminium chloride promotes anchorage-independent growth in human mammary epithelial cells. 2012. J Appl Toxicol; 32:233–43.
Mandriota SJ et al. Aluminium chloride promotes tumorigenesis and metastasis in normal murine mammary gland epithelial cells. 2016. International Journal of Cancer. DOI: 10.1002/ijc.30393.
Science et Avenir. Cancer du sein : faut-il éviter les déodorants contenant des sels d’aluminium ? 26 septembre 2016.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.