Cancer du sein : les femmes ont-elles recours au dépistage ?

Actualités Cancers féminins

Rédigé par Estelle B. et publié le 3 juillet 2022

Avec plus de 12 000 décès chaque année, le cancer du sein représente la première cause de mortalité par cancer chez les femmes en France. Des recommandations de dépistage en fonction de l’âge ou des facteurs de risque existent depuis des années. Mais, les femmes ont-elles recours au dépistage en pratique ? Santé Publique France vient de publier des données sur le dépistage du cancer du sein en France.

femme qui fait un dépistage du cancer du sein

Le programme national de dépistage du cancer du sein

Le programme national de dépistage du cancer du sein répond à un objectif principal : détecter le cancer du sein au stade le plus précoce possible pour réduire la mortalité de ce cancer. En effet, une détection précoce augmente l’efficacité de la prise en charge. Ce programme repose sur trois modalités principales :

  • Dès l’âge de 25 ans, une palpation des seins par un professionnel de santé chaque année ;
  • En cas de risque élevé (par exemple avec antécédents familiaux), des modalités particulières de surveillance sont proposées ;
  • Entre 50 et 74 ans, une mammographie est proposée systématiquement à toutes les femmes tous les deux ans. En cas de doute, elle est complétée d’une échographie mammaire.

Quelle est l’adhésion des Françaises à ces différentes modalités de dépistage du cancer du sein ? Santé Publique France a analysé la participation des femmes aux campagnes de mammographies organisées en 2020 et 2021.

Moins d’une femme sur deux effectue la mammographie de dépistage

D’après les données recueillies par Santé Publique France, 2,7 millions de femmes ont effectué une mammographie de dépistage en 2021. Cela représente une participation de 50,6 % au niveau national. Ce chiffre révèle une hausse de la participation au programme national de dépistage. Il fait suite à une baisse enregistrée en 2020 liée à la pandémie de la Covid-19. En cumulant 2020 et 2021, le taux moyen de participation reste inférieur à celui observé précédemment en France (environ 49 %).

La participation à 50% était relativement homogène sur le territoire et parmi les tranches d’âge concernées. Le taux de participation était le plus faible en Guyane (21,4 %) et le plus élevé en Bretagne et Auvergne-Rhône Alpes. Ainsi, les résultats de cette enquête indiquent une participation de seulement la moitié des femmes au dépistage du cancer le plus fréquent au sein de la population féminine.

Réduire les facteurs de risque modifiables

Si le programme national de dépistage constitue l’un des principaux axes de prévention du cancer du sein, la prise en charge des facteurs de risque est également capitale. En effet, plusieurs facteurs de risque modifiables, liés au mode de vie, ont été identifiés :

  • La consommation d’alcool ;
  • Le tabagisme ;
  • Le surpoids et l’obésité;
  • La sédentarité et le manque d’activité physique.

Au-delà de participer au dépistage du cancer du sein, les femmes peuvent également adopter une hygiène de vie et des comportements propices à limiter leur risque de développer un cancer du sein. Toutefois, la mammographie tous les deux ans entre 50 et 74 ans (classe d’âge la plus touchée par le cancer du sein) est essentielle. En effet, elle permet de détecter le plus tôt possible une éventuelle tumeur, et ainsi garantir une efficacité optimale du traitement et un meilleur pronostic.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Dépistage du cancer du sein : quelle participation des femmes en 2021 ? Santé Publique France. santepubliquefrance.fr. Consulté le 29 juin 2022.
– Dépistage du cancer du sein. Institut National du Cancer. e-cancer.fr. Consulté le 29 juin 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.