Enquête sur les dangers liés aux cotons-tiges

Aug 19, 2017 par

Saignements, infections, perforation du tympan, perte d’audition… les cotons-tiges peuvent entraîner des dommages sévères. Beaucoup d’individus connaissent ces dangers mais ne sont pas toujours vigilants au moment de leur utilisation. Ainsi, les nombreux accidents ont fait récemment l’objet d’une enquête américaine, étayée de 1990 à 2010.

 Dangers des cotons-tiges

Les cotons-tiges font encore parler d’eux…

Le coton-tige, bâtonnet anodin pour le nettoyage des oreilles, n’aurait jamais pensé faire autant parler de lui quand il a été décidé de son invention. Cette dernière remonte en 1923, quand l’américain Léo Gerstenzang observa sa femme en train de nettoyer les oreilles de leur fils avec un simple morceau de coton accroché sur un cure-dent.

Il a fallu attendre 1972 pour qu’un premier rapport alerte la population des dangers liés à leur utilisation. Mais depuis, malgré les nombreuses mises en garde, ce petit bâtonnet représente la cause la plus fréquente des blessures du conduit auditif et du tympan.

Selon les médecins, c’est surtout la façon dont le bâtonnet est utilisé qui est source de dommages.

Les enfants sont une des cibles parmi lesquelles les risques sont particulièrement importants. C’est ainsi qu’une nouvelle étude parue en mai dernier dans le Journal of Pediatrics a recensé les observations liées aux cotons-tiges sur des milliers de sujets enfants.

Les enfants de moins de 8 ans les plus touchés

L’étude en question menée par une équipe de chercheurs de l’Ohio State University College of Medicine (Etats-Unis) s’est appuyée sur les résultats ressortis d’une base de données appelée le « National Electronic Injury Surveillance System » (NEISS) et portée sur un échantillon de 100 hôpitaux américains avec une consultation d’urgence.

Pour renseigner sur le profil des patients étudiés, le NEISS a inclus dans sa base des renseignements relatifs aux données démographiques des sujets, à la localisation de la blessure, à l’agent causal, etc.

Entre 1990 et 2010, c’est ainsi que 263 338 enfants (âgés de moins de 18 ans) ont été enregistrés pour leur passage aux urgences américaines suite à une blessure liée aux cotons-tiges.

Dans l’analyse de ces résultats, ce sont les enfants de moins de 8 ans (67,4%) qui présentaient le plus fréquemment des blessures liées à l’utilisation de ces bâtonnets.

Parmi ces blessures :

  1. 73,2% des cas déclarés provenaient du nettoyage des oreilles ;
  2. 76,9% des cas s’étaient produits lorsque le patient tenait lui-même le coton-tige ou un parent (15,8%).
  3. 9,2% des cas étaient survenus pendant que l’enfant s’amusait avec le bâtonnet.

Aux urgences, les principaux motifs pour lesquels les patients consultaient étaient les suivants :

  1. 39,2% des patients se plaignaient de la sensation d’un corps étranger dans leur oreille interne ;
  2. 34,8% d’entre eux constataient un saignement ;
  3. 17,1% se plaignaient de douleurs proches de l’oreille.

Lors du diagnostic posé par les médecins, 29,7% des patients présentaient un corps étranger suite à l’usage des cotons-tiges et 25,3% des cas faisaient l’objet d’une perforation tympanale.

Un nouveau débat : se laver ou ne pas se laver les oreilles ?

L’idée selon laquelle nos oreilles nécessitent un nettoyage régulier est fausse selon les spécialistes. Pourtant, de nombreux Français sont persuadés que c’est nécessaire et d’ailleurs que les cotons-tiges demeurent le seul moyen pour eux d’y parvenir.

C’est là que les médecins ORL interviennent pour essayer de faire changer nos habitudes.

L’oreille possède son propre système d’auto-nettoyage ! Le cérumen (aussi appelé « la cire ») présent au niveau du conduit auditif externe joue un rôle primordial dans la protection des oreilles. Vouloir retirer cette cire à l’aide des cotons-tiges et ce, régulièrement, ne va qu’accentuer le dessèchement de l’oreille, entraîner des démangeaisons, voire même des bouchons. En conclusion, le cérumen est plus qu’utile, il est indispensable !

Par ailleurs, la peau composant le conduit auditif externe a la particularité de posséder des cils à sa surface qui se chargent d’évacuer vers l’extérieur les poussières épidermiques circulantes. Il n’y a donc plus aucune raison de s’acharner avec ces bâtonnets !

Dans tous les cas, les accidents liés aux cotons-tiges devraient diminuer prochainement puisqu’avec l’arrivée de la loi sur la biodiversité, les cotons-tiges en plastiques seront interdits à la vente à partir de janvier 2020. Seuls les cotons-tiges recyclables seront encore à disposition…

Mais restez vigilants, et privilégiez leur introduction sur un seul centimètre, là où la surface cutanée est encore solide !

Lucie B., Biologiste spécialisée en E-santé

– Ne restons pas sourds aux dangers des cotons-tiges ! JIM. Pr Jean-Jacques Baudon. Le 09 août 2017.
– Pediatric Cotton-Tip Applicator-Related Ear Injury Treated in United
States Emergency Departments, 1990-2010. 
JEPDS – Volume 186. Zeenath S et al. Juillet 2017.
Lucie B.
Biologiste spécialisée en E-santé
Passionnée par l’univers des Neurosciences.
Possède un goût prononcé pour l’architecture d’intérieur et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.