Espaces verts en ville : un bol d’air pour les enfants asthmatiques !

Oct 21, 2017 par

L’asthme est une affection respiratoire fréquente qui touche plus de 4 millions de personnes en France et qui se manifeste le plus souvent pour la première fois pendant l’enfance, entraînant des insomnies, une baisse d’activité et des problèmes d’absentéisme scolaire. Et si les espaces verts avaient un impact bénéfique sur les symptômes des petits citadins asthmatiques ? C’est ce que révèle une récente étude menée à Baltimore, l’une des plus grandes villes portuaires de la côte est-américaine.

asthme-espaces-verts

L’asthme : première maladie chronique de l’enfant

L’asthme est une affection respiratoire due à une contraction anormale des muscles bronchiques et une inflammation permanente des bronches. Les symptômes principaux de cette maladie sont :

  1. Une gêne respiratoire (essoufflement, difficulté à respirer) ;
  2. Une respiration sifflante ;
  3. Une sensation d’oppression dans la poitrine.

À savoir ! L’asthme est une maladie chronique qui se manifeste généralement par des périodes de crises entrecoupées de périodes où la respiration est normale. Néanmoins, chez certaines personnes, l’asthme provoque une gêne respiratoire permanente qui perturbe les activités quotidiennes.

L’asthme est en progression constante dans les pays industrialisés. En France, ce sont 4 millions de personnes qui en souffrent à différents degrés. L’enfance représentant une période propice à l’apparition de cette maladie, l’asthme est aujourd’hui la première maladie chronique de l’enfant avec un enfant sur 8 qui en est atteint. Même si 50% de ces enfants deviendront complètement asymptomatiques à l’adolescence, ils resteront des personnes à risque.

Dans ce contexte, une nouvelle étude, menée  par Kelli DePriest, infirmière en santé publique, et le Pr Arlène Butz, pédiatre à l’hôpital Johns Hopkins University School of Medicine de Baltimore, s’est intéressée à l’impact des jardins et espaces verts sur les symptômes des petits asthmatiques habitant en ville.

Les bienfaits des espaces verts en ville pour les petits asthmatiques

Les auteurs de l’étude ont choisi de comparer pendant 2 semaines, le nombre de jours durant lesquels les enfants citadins asthmatiques ressentaient les symptômes de la maladie en fonction de la distance entre leur domicile et l’espace vert le plus proche.

Pour mener à bien leurs recherches, les scientifiques ont d’abord interrogé les parents de 196 enfants asthmatiques à risque élevé de mortalité liée à l’asthme et présentant les caractéristiques suivantes :

  1. Enfants âgés de 3 à 12 ans ;
  2. Vivant en ville ;
  3. Ayant consulté un service d’urgence au moins deux fois dans l’année ou ayant été hospitalisés pour leur asthme dans l’année.

L’objectif était de savoir combien de jours les enfants avaient souffert des symptômes caractéristiques de l’asthme : dyspnée, oppression thoracique et respiration sifflante.

Les scientifiques ont ensuite évalué la distance séparant le domicile de chaque enfant et l’espace vert le plus proche.

Les résultats suggèrent que vivre à proximité d’un espace vert serait bénéfique pour ces enfants asthmatiques, en particulier pour les plus grands. Il a en effet été observé que toute augmentation de distance de 300 mètres par rapport à l’espace vert augmentait la période symptomatique d’une journée. C’est ainsi que les enfants habitant à proximité directe d’un jardin ou d’un parc souffraient des symptômes pendant 5 jours en moyenne alors que ceux habitant à une distance de 300 mètres d’un espace vert en souffraient pendant 6 jours en moyenne. Ce bénéfice était encore plus visible chez les enfants asthmatiques âgés de 6 à 12 ans.

D’après les auteurs de l’étude, ces observations seraient liées à  la réduction de pollution à proximité d’un espace vert et à l’activité physique qu’il favorise, surtout chez les enfants plus âgés.

Les résultats de cette étude encouragent à ajouter ce critère de distance et/ou de fréquentation régulière d’un espace vert au moment de l’interrogatoire des parents d’un enfant asthmatique. Ils soutiennent également le bien-fondé de la demande de création d’espaces verts plus nombreux en ville dans un objectif global de santé publique.

– De l’intérêt d’habiter près d’un square ou d’un espace vert pour les petits citadins asthmatiques. JIM. V. Canac. Le 27 septembre 2017.
– Asthme. INSERM. – Consulté le 15 octobre 2017. 
– Comprendre l’asthme. Ameli. Le 17 juillet 2017.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.