Espoirs pour les tétraplégiques

Mar 30, 2017 par

Innovation Faire marcher les paralytiques est un des grands défis que le monde scientifique s’apprête à relever dans un futur plus si lointain. Le 28 mars 2017, The Lancet publie le cas d’un américain tétraplégique qui parvient à faire bouger sa main grâce à une neuroprothèse. Parallèlement, un laboratoire français annonce un essai clinique sur un médicament qui fait renaître les neurones.

Espoirs tétraplégiques

Une neuroprothèse innovante pour bouger un bras paralysé

À la suite d’un accident ou d’une maladie, une lésion de la moelle épinière (qui se trouve dans la colonne vertébrale) entraîne une paralysie plus ou moins étendue en fonction de sa localisation. Cette paralysie est due à l’arrêt de l’influx nerveux au niveau de la lésion : les ordres venant du cerveau ne parviennent plus aux membres. C’est cet obstacle que des chercheurs américains sont parvenus à contourner grâce à une neuroprothèse.

Un homme tétraplégique (c’est-à-dire paralysé des 4 membres) a été équipé de 192 micro-électrodes implantées directement dans le cerveau, reliées à 2 boitiers sur son crâne, eux-mêmes connectés via des fils à 36 autres électrodes implantées au niveau du bras. Ce dispositif permet de court-circuiter la moelle épinière lésée.

Ainsi, lorsque le patient « pense » à bouger son bras, le message du cerveau est relayé par électrodes, logiciels informatiques et fils électriques jusqu’aux muscles du bras qui se mettent en mouvement.

Les gestes sont encore lents et hésitants. La technique reste expérimentale, mais cette neuroprothèse semble prometteuse pour tous les tétraplégiques et paraplégiques.

Système nerveux espoirs tétraplégiques

Un médicament pour réparer la moelle épinière

En France, Neuronax, un laboratoire français spécialisé dans la régénération des neurones, vient d’annoncer le lancement d’un essai clinique chez l’homme avec son médicament phare, le NX210.

Cette molécule est issue d’une protéine impliquée dans la formation du cerveau de l’embryon. Elle a la capacité de promouvoir la croissance des fibres nerveuses. Neuronax a réussi à synthétiser le NX210. Des études chez l’animal se sont révélées prometteuses.

Le nouvel essai intitulé « Etude de phase I évaluant la sécurité et l’activité potentielle d’une injection intrathécale unique de NX210 chez des patients présentant un traumatisme de la moelle épinière » a pour but d’apprécier la tolérance et l’efficacité du NX210 chez des patients souffrant d’une lésion aiguë de la moelle épinière.

A savoir ! Un essai clinique de phase I (un) signifie que la molécule est administrée pour la première fois à l’homme. Les sujets inclus dans l’étude sont des volontaires sains (c’est-à-dire non malades).

Un nouvel espoir pour les paralysés. Mais Neuronax ne compte pas s’arrêter là. Le laboratoire place aussi de grands espoirs dans son NX210 quant au traitement des maladies neurodégénératives (telle Alzheimer). La révolution neuronale ne fait que commencer !

Isabelle V., journaliste scientifique


Sources :
Reaching again : a glimpse of the future with neuroprosthetics, Steve I Perlmutter, The Lancet, 28 mars 2017, DOI: 10.1016/S0140-6736(17)30562-7
NX210, Neuronax, consulté le 29 mars 2017

Isabelle V.
Journaliste scientifique
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.