Les femmes médecins soignent-elles mieux ?

Mar 8, 2017 par

femmes médecins

Une étude parue en février dernier dans la prestigieuse revue JAMA suggère, au risque de déplaire à ces messieurs, que les femmes médecins obtiendraient de meilleurs résultats sur les patients. Santé sur le Net mène l’enquête.

Moins de risque de décès ou de réadmission

Les différences de pratiques entre les différents médecins, notamment entre les hommes et les femmes exerçant à l’hôpital, semblent avoir un impact non-négligeable sur la guérison des malades. Des chercheurs américains de l’université de Harvard ont donc décidé de mettre les choses au clair. Afin de trancher la question, les scientifiques ont comparé, les taux de mortalité à 30 jours et de réadmission à la suite d’une prise en charge, entre les deux sexes.

A savoir ! Un taux de mortalité à 30 jours signifie que tous les décès survenant dans les 30 jours qui suivent la prise en charge seront pris en compte dans l’analyse.

Ainsi, entre janvier 2011 et décembre 2014, plus de 1 500 000 hospitalisations prises au hasard ont été étudiées. L’analyse portait sur les bénéficiaires du « Medicare », une couverture médicale pour les retraités (moyenne d’âge 80 ans).

A savoir ! Medicare est un programme de couverture santé pour les plus de 65 ans, aux États-Unis. Cependant, des personnes atteintes de certaines pathologies comme l’insuffisance rénale ou la sclérose amyotrophique latérale peuvent également en bénéficier. Le programme ne prend pas en charge la totalité des dépenses de santé, mais permet néanmoins d’en couvrir une partie afin de soulager les patients.

Les résultats révèlent que, par rapport aux patients soignés par des hommes, ceux pris en charge par un médecin de sexe féminin avait :

  • un taux de mortalité inférieur (11.07% de mortalité contre 11.49% pour les patients soignés par des hommes) ;
  • un taux de réadmission inférieur également (15.02% contre 15.57% pour les médecins de sexe masculin).

Une prise en charge qui diffère

Les chercheurs l’affirment, les patients traités par une femme ont une réduction de 4,3% du risque de décès à 30 jours et 5.5% de risque en moins d’être réadmis à l’hôpital.

Cette différence de résultats entre les sexes a de quoi surprendre. Ils laissent entendre que si les praticiens hommes arrivaient au même niveau d’efficacité que leurs homologues féminins, il n’y aurait pas moins de 32 000 décès en moins chaque année chez les plus de 65 ans aux États-Unis.

Des études antérieures, concernant la différence de pratique entre les hommes et les femmes, peuvent fournir un début d’explication. Elles mettent en évidence le fait que les femmes qui exercent prennent plus de temps pour prodiguer des conseils de prévention et demanderaient également plus d’examens préventifs que leurs pairs masculins. Parmi ces études, à titre d’exemple, l’une d’entre elles avait pour objectif de comparer le taux de conseils prodigués en matière de prévention entre les médecins de sexe féminin et masculin. Les femmes médecins s’avèrent être meilleures élèves. Ainsi, elles seraient plus nombreuses à suivre les recommandations, concernant les mesures préventives à transmettre aux patients.

Peut-être bien que la « femme médecin est l’avenir de l’homme » finalement ? En tout cas, il y a de quoi s’en inspirer !

Charline D., Pharmacienne


Sources :
Tsugawa Yusuge and al., Comparison of Hospital Mortality and Readmission Rates for Medicare Patients Treated by Male vs Female Physicians, JAMA, février 2017. 
Les bienfaits d’être traité par une femme médecin. Egora. 6-12 Mars 2017.

Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.