Fibromyalgie : l’importance d’une prise en charge personnalisée

Jul 7, 2017 par

La fibromyalgie toucherait entre 2 et 5 % de la population française, selon les estimations. Associant douleurs diffuses et fatigue intense, cette maladie a des conséquences importantes sur la vie quotidienne et la qualité de vie des patients. Une récente étude s’est penchée sur l’impact du profil des malades sur l’efficacité de la prise en charge et révèle que tous les patients ne seraient pas égaux !

fibromyalgie-inegalites-pec

Prise en charge de la fibromyalgie

La fibromyalgie est une maladie chronique associant une douleur diffuse, des sensations de brûlures sur l’ensemble du corps et une profonde fatigue. Reconnue en 1992 par l’Organisation Mondiale de la Santé, elle se distingue du syndrome de fatigue chronique, avec lequel elle partage quelques symptômes.

La douleur est le signe central de la fibromyalgie. Constante, elle affecte essentiellement les régions proches de la colonne vertébrale, mais aussi d’autres zones du corps :

  • La nuque ;
  • Les épaules ;
  • Les omoplates ;
  • Le bas du dos ;
  • Les hanches ;
  • Les genoux ;
  • Les pieds ;
  • Les fessiers ;
  • Les mains ;
  • Le visage.

Compte-tenu de l’importance des symptômes, la fibromyalgie impacte fortement la qualité de vie des patients, perturbant notamment l’accomplissement des gestes quotidiens. Les causes exactes de cette maladie restent aujourd’hui inconnues, et il n’existe aucun traitement pour la guérir définitivement.

La prise en charge de la fibromyalgie vise à soulager au maximum les symptômes du patient pour préserver autant que possible sa qualité de vie. Elle repose sur les aspects suivants :

  • La réhabilitation ou réactivation physique correspond à un réentraînement progressif à l’effort, grâce à des exercices physiques adaptés (aérobic, stretching, aquagym, natation, marche quotidienne, …).
  • Des traitements médicamenteux peuvent inclure :
    • Des médicaments contre la douleur, en particulier le tramadol ou la gabapentine ;
    • Des antidépresseurs à dose modérée pour agir à la fois sur la douleur et le syndrome dépressif, très souvent associé à la maladie ;
    • Des hypnotiques, comme le clonazépam à faible dose, pour favoriser le sommeil chez certains patients.
  • Un soutien psychologique est essentiel pour accompagner le patient.

Les différents traitements ont une efficacité variable selon les patients, qui constatent le plus souvent des effets très modestes sur la fatigue.

Le profil des patients impacte-t-il leur prise en charge ?

La fibromyalgie se manifeste de manière très variable selon les patients, ce qui complique à la fois le diagnostic et la prise en charge de la maladie. Ainsi les spécialistes estiment que moins d’un tiers des patients bénéficient d’une prise en charge pluridisciplinaire adaptée. Mais cette prise en charge est-elle efficace pour tous les patients ?

Une équipe de chercheurs belges s’est intéressée de plus près aux facteurs qui conditionnent l’efficacité de la prise en charge, en fonction du profil initial des patients.

Tous les patients belges pris en charge entre 2004 et 2014 par une équipe pluridisciplinaire (psychiatres, physiothérapeutes, psychologues, ergothérapeutes, infirmiers) dans une structure spécialisée ont été inclus dans l’étude. Le programme se déroulait en groupes, selon le schéma suivant :

  • Des séances hebdomadaires d’une heure de psychoéducation, de physiothérapie et de psychomotricité pendant deux semaines ;
  • Puis sur dix semaines, des séances hebdomadaires de :
    • 2 heures d’ergothérapie (dont 1 heure individuelle) ;
    • 3 heures de physiothérapie ;
    • 1 heure de psychomotricité ;
    • 2 heures de psychoéducation ;
    • 1 heure de psychothérapie de groupe.
  • Trois heures hebdomadaires de discussion autour des objectifs individuels et des activités.

Les patients ont rempli des questionnaires d’évaluation au début et à la fin du programme, puis 12 semaines après.

Une efficacité plus faible pour les patients les plus atteints

Au total 153 patients ont participé à l’étude, dont 135 femmes. L’âge moyen des patients était de 43 ans et les symptômes de fibromyalgie étaient apparus depuis plus de 8 ans en moyenne.

A partir de l’ensemble des résultats, les chercheurs ont pu identifier deux modèles de réponse à la prise en charge pluridisciplinaire :

  • Les patients présentant une forte altération fonctionnelle ne montrent pas d’amélioration significative à l’issue du programme.
  • Les patients avec des symptômes moins importants au départ (entre un quart et un tiers des patients) observent une amélioration significative de leur état.

A l’issue du suivi, aucun critère n’a permis de prédire les modifications de l’intensité douloureuse ou l’impact de la douleur sur la vie quotidienne. En revanche, le statut fonctionnel semble conditionner l’évolution de la dépression et de l’anxiété.

D’après cette étude, l’efficacité de la prise en charge de la fibromyalgie dépend étroitement de l’état de santé initial des patients. Les patients les plus atteints sont ceux qui en retirent le moins de bénéfices, peut-être en raison d’un rythme trop soutenu du programme. Une évaluation individuelle et une adaptation personnalisée des traitements pourraient permettre de faire bénéficier à tous les patients d’une amélioration de leur état de santé et de leur qualité de vie.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– La fibromyalgie. Orphanet. Juillet 2006.
– Differentiating progress in a clinical group of fibromyalgia patients during and following a multicomponent treatment program. Van Den Houte Maaike and al. 2017. Journal of Psychosomatic Research 98:47–54. 

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.