L’iridologie : quand les yeux témoignent de l’état de santé

Nov 17, 2017 par

Depuis quelques années, les médecines douces connaissent un important essor dans les pays développés. Parmi elles, l’iridologie reste souvent peu connue du grand public, alors que ces prémices remontent à plusieurs milliers d’années. Zoom sur cette observation des yeux susceptible de nous en dire long sur notre santé !

focus-iridologie

Une médecine douce, née il y a 3 000 ans !

L’iridologie signifie étymologiquement étude de l’iris, et se définit comme la science qui étudie les couleurs de l’iris (partie colorée de l’œil). Cette science est loin d’être récente, puisque les spécialistes en ont trouvé les premières traces il y a 3 000 ans dans les civilisations méditerranéennes. A cette époque, les yeux étaient observés pour en déduire l’état de santé des personnes.

L’iridologie est une science basée sur l’observation de l’iris. La paternité de cette médecine douce est accordée à un médecin hongrois du XIXème siècle, Ignatz von Peczely, qui écrivait : « L’œil n’est pas seulement le miroir de l’âme, mais aussi celui du corps ».

Ce médecin posa les principes de base de l’iridologie moderne, à savoir :

  • La localisation des organes du corps correspondant à la position fœtale ;
  • La projection du corps humain debout dans l’iris ;
  • La topographie de l’iris.

Détecter ou prévenir de nombreux déséquilibres

Selon les iridologues, l’iris reflète des conditions normales, anormales et héréditaires de nos faiblesses génétiques, susceptibles de développer des pathologies au fil des années. L’iridologie serait alors capable de dépister des signes iriens, précédant de plusieurs années l’apparition de problèmes de santé ou d’un quelconque symptôme. Il s’agirait ainsi d’une médecine douce particulièrement utile en prévention.

Chaque être humain possède un iris unique. A l’image des autres techniques réflexogènes (comme la réflexologie plantaire), l’iridologie cherche à établir le rapport entre ce qui se passe dans le corps et les manifestations au niveau de l’iris. L’iris est un tissu richement vascularisé et innervé. Les perturbations du corps peuvent ainsi se répercuter sur l’iris. L’iridologue déduit entre autres la vitalité, la quantité de toxines et la capacité à les éliminer, l’état d’équilibre du système nerveux, la minéralisation, l’état psychique, mais aussi les liens et interactions entre les organes.

De plus, il est possible de localiser chaque anomalie à partir des topographies iriennes. A la surface de l’iris, toutes les parties du corps se projettent en un endroit précis. Mais ces cartographies restent très variables selon les pays et selon les iridologues, car elles sont le fruit d’une longue pratique d’observation.

A savoir ! L’iridologie fournit des informations intéressantes sur les déséquilibres du corps. En aucun cas, elle ne permet de déterminer l’origine de ces déséquilibres. Tout problème de santé doit faire l’objet d’une consultation médicale, afin d’établir un diagnostic et de mettre en place une prise en charge adaptée.

Dans le cercle de la naturopathie

En pratique, l’iridologue effectue un examen totalement indolore, appelé un bilan iridologique, qui dure une vingtaine de minutes. Il examine ainsi à l’aide d’un iridoscope (loupe lumineuse, appareil photo adapté ou iridoscope à mentonnière) :

  • La couleur de l’iris, indicatrice du terrain : acide pour les yeux clairs, basique pour les foncés ;
  • La trame de l’iris, témoin de l’énergie vitale ;
  • Les signes indicateurs de stress organique ou psychique ;
  • Les tâches signalant la présence de toxines ;
  • La dépigmentation liée à une déminéralisation ou à une acidité prolongée.

A savoir ! L’iridologie ne peut être pratiquée qu’à partir de l’âge de 7 ans, âge auquel l’iris achève définitivement sa formation. Avant cet âge, le bilan iridologique ne fournit que des informations sur le terrain.

Science intégrée aux compétences du naturopathe, l’iridologie est le plus souvent utilisée pour déterminer des tendances générales et individuelles. En aucun cas, elle n’est capable de poser un diagnostic de maladie. En revanche, elle s’avère un outil intéressant en complément des autres méthodes d’investigation clinique, pour adapter au mieux les stratégies de prévention personnalisée. Un argument de plus pour améliorer dès que possible son hygiène de vie et prendre soin de sa santé !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Iridologie : Dans les yeux on peut lire notre santé. Moulin, Isabelle. Naturopathie en clair. 4 avril 2013.
– Tout ce qu’il faut savoir sur l’iridologie ! Di Méo, Lorédane. La santé surtout. 15  mai 2015.
Estelle B.

Pharmacienne

Spécialiste de l’information médicale et de l’éducation thérapeutique du patient.

Passionnée par les domaines de la santé et de l’environnement marin.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.