31 août, journée internationale de sensibilisation aux surdoses

Actualités Addiction

Rédigé par Estelle B. et publié le 31 août 2022

En France, chaque année, les autorités de santé publique recensent entre 450 et 500 surdoses ou overdoses. Des situations qui peuvent conduire au décès de la personne touchée et qui concernent les surdoses de médicaments, de drogues ou encore d’alcool. Depuis 2001, la communauté internationale des personnes qui consomment des drogues organise chaque 31 août une initiative militante, la journée internationale de sensibilisation aux surdoses.

sensibilisation aux surdoses

De la dose à la surdose ou overdose

La surdose ou overdose se définit comme la consommation d’une ou plusieurs drogues, au-delà de la dose que l’organisme peut assimiler sans effets nocifs sur la santé. La surdose peut concerner différentes substances :

  • Des drogues illicites ;
  • De l’alcool ;
  • Certains médicaments, en particulier : les médicaments antidépresseurs, les médicaments opioïdes ;
  • Des amphétamines et autres substances stimulantes (le plus souvent illicites).

À savoir ! Dans le cas des substances illicites, la simple prise de la substance, sans même parler de surdose, a des effets nocifs sur la santé

Les signes cliniques et les effets sur la santé varient selon la drogue absorbée, l’état de santé de la personne et l’importance de la surdose. L’usage des drogues et la surdose de médicaments peuvent avoir de graves conséquences sur la santé, avec des répercussions importantes sur le fonctionnement des organes vitaux. Dans certains cas, l’overdose peut conduire au décès de la personne concernée. D’une manière générale, il faut retenir qu’une surdose ou overdose constitue une urgence médicale, qui nécessite une prise en charge immédiate et donc l’appel des services d’urgence et de secours.

Se souvenir pour mieux agir contre la surdose

La journée internationale de sensibilisation aux surdoses a pour objectif de sensibiliser le grand public et les professionnels sur ce problème majeur de santé publique. Pour l’édition 2022, le thème choisi est « Time to remember, time to act » (le temps de se souvenir, le temps d’agir). Cette journée s’articule autour de plusieurs axes :

  • La sensibilisation du grand public aux surdoses ;
  • La lutte contre la stigmatisation des décès liés aux overdoses ;
  • La mobilisation des acteurs en faveur d’une politique de prévention de l’usage des drogues et de la survenue de surdoses.

Ce moment est également une occasion privilégiée de penser aux personnes touchées directement ou indirectement par les surdoses, les victimes de surdoses, qui conservent parfois des séquelles de l’overdose, mais aussi les familles et les proches. Au travers de leur vécu, il est possible de sensibiliser le plus grand nombre à cet enjeu majeur de santé publique, qui ne concerne pas uniquement les usagers de drogues.

Du mésusage du médicament à la surdose

Les surdoses sont pour une proportion importante liées à un mésusage des médicaments, prescrits sur une ordonnance médicale ou en libre accès (automédication). Plusieurs situations peuvent conduire à des surdoses :

  • Le non-respect de la posologie indiquée par le médecin ;
  • L’utilisation d’un médicament pour une autre personne que celle pour laquelle il a été prescrit ;
  • L’association de plusieurs médicaments qui peuvent interagir entre eux ;
  • L’utilisation d’un médicament destiné à l’adulte chez un enfant.

Quel est le médicament le plus surdosé ?

L’un des exemples les plus connus de surdose médicamenteuse est le surdosage en paracétamol.

Il peut entraîner une hépatite fulminante, nécessitant une greffe de foie en urgence. Rien qu’en France, le surdosage en paracétamol a provoqué plus de 95 000 hospitalisations en dix ans. D’autres médicaments, notamment les médicaments antalgiques ou anxiolytiques, font couramment l’objet de mésusage, suite à une première prescription médicale pour une indication donnée. Or ces mésusages peuvent aboutir à une surdose. Face à ces situations, les autorités de santé publiques multiplient les messages de prévention. Ils restreignent également les règles de prescription et de délivrance de ces médicaments. Parallèlement, se développe et s’améliore la prise en charge des patients victimes de surdoses, notamment grâce à des approches pharmacologiques et non pharmacologiques.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Overdose basics. www.overdoseday.com. Consulté le 30 août 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *