Lèpre : un nouveau cas toutes les 2 minutes

Jan 15, 2017 par

Journée mondiale lèpre

Près de 3 millions de personnes vivent avec la lèpre dans le monde. Cette maladie tropicale reste un enjeu de santé publique majeur pour 14 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. A l’occasion de la prochaine journée mondiale des lépreux, Santé Sur le Net fait le point sur cette maladie et ses problématiques.

Qu’est-ce que la lèpre ?

La lèpre, ou maladie de Hansen, est une maladie chronique, liée à une infection par une bactérie proche de celle responsable de la tuberculose (Mycobacterium leprae). Peu contagieuse, elle ne se transmet que lors de contacts étroits et fréquents avec des personnes infectées et non traitées, via des gouttelettes nasales, des objets souillés ou des sécrétions issues de plaies cutanées.

Point historique ! La première description de la lèpre date de 600 avant JC. Présente dans les civilisations antiques en Chine, en Egypte et en Inde, cette maladie a toujours entraîné une exclusion et une stigmatisation des malades.

La période d’incubation de la maladie est très longue, entre 5 et 20 ans. Durant cette phase, les personnes touchées ne développent aucun symptôme, mais peuvent transmettre la maladie à leur entourage. Puis des symptômes caractéristiques se manifestent, sous forme de lésions :

  • cutanées (grandes tâches dépigmentées insensibles au toucher) ;
  • nerveuses (au niveau des membres avec perte de la sensibilité puis de la motricité) ;
  • ORL (rhinite sanglante, perforation, mutilation nasale) ;
  • oculaires (inflammation de l’œil, cataracte, glaucome, …).

Sans traitement, les lésions progressent, deviennent permanentes et provoquent d’importantes infirmités : déformations, mutilations cutanées ou paralysies des membres. Toutefois, il existe un traitement efficace contre la lèpre, basé sur une association de trois médicaments antibiotiques (la Dapsone, la Rifampicine et la Clofazimine) administrés pendant 6 à 24 mois, selon les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Un fléau pour 14 pays dans le monde

La lèpre ne constitue plus aujourd’hui un fléau à l’échelle mondiale, mais elle reste un enjeu majeur de santé publique dans 14 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine. Six pays regroupent en effet 83% des cas mondiaux de lèpre et 88% des nouveaux cas annuels :

  • L’Inde ;
  • Le Brésil ;
  • L’Indonésie ;
  • Le Népal ;
  • La République Démocratique du Congo ;
  • Le Mozambique.

Grâce au développement des capacités de prise en charge et à la gratuité des traitements dans les pays endémiques, plus de 16 millions de personnes ont pu être guéries au cours des 20 dernières années. La lèpre a pu être éradiquée de 108 des 122 pays touchés.

A savoir ! La France recense environ 250 cas de lèpre, chez des personnes originaires des DOM-TOM ou des zones endémiques.

En 2016, l’OMS a lancé une nouvelle stratégie mondiale de lutte contre la lèpre. Elle s’axe sur le développement de la prise en charge de cette maladie dans les pays touchés et sur la lutte contre la stigmatisation des malades. Elle souligne également l’importance de la poursuite des recherches sur cette maladie.

Les objectifs à atteindre d’ici 2020 sont :

  • Zéro cas d’incapacité chez les nouveaux enfants touchés (en traitant les enfants le plus tôt possible avant que les lésions ne provoquent une incapacité) ;
  • Réduire le taux d’incapacité des patients adultes ;
  • Mettre fin à la discrimination des malades dans tous les pays du monde.

Une journée mondiale dédiée aux malades

Pour mieux faire connaître la maladie et ses enjeux, la 64ème Journée Mondiale des lépreux est organisée du 27 au 29 janvier prochain. En France, elle sera relayée notamment par la Fondation Raoul Follereau qui souhaite informer les Français sur cette maladie, souvent mal connue.

Campagne lèpre France

Estelle B. / Docteur en Pharmacie


Sources :

Institut Pasteur. Fiches maladies. Lèpre. Janvier 2013.

Organisation Mondiale de la Santé. La lèpre. Aide-mémoire. Octobre 2016.

Fondation Raoul Follereau. Communiqué de Presse. 4 janvier 2017.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.