Cardiomégalie

30 août 2021 par

cardiomégalie, ou hypertrophie du cœur

Une cardiomégalie est une atteinte cardiaque survenant suite à plusieurs pathologies, cardiaques ou non. Elle se traduit par une augmentation du volume cardiaque, généralement prédominante pour la partie gauche de l’organe. D’abord asymptomatique, cette atteinte se manifeste à un stade plus avancé par divers symptômes comme un essoufflement, des oedèmes des membres inférieurs, une sensation de malaise, etc. Le diagnostic est clinique et confirmé par radiographie et échographie du thorax. Le traitement d’une cardiomégalie consiste à traiter sa cause.

Définition et symptômes d’une cardiomégalie

A propos du cœur

Le cœur est un muscle creux de la taille d’un poing situé dans le thorax, entre les poumons. Sa principale fonction est d’assurer l’apport sanguin à tout l’organisme. Près de 5L de sang sont pompé chaque minute par le cœur.

Le cœur est recouvert de deux fines membranes protectrices : l’épicarde à l’extérieur et l’endocarde à l’intérieur. Le myocarde est l’enveloppe contractile du cœur. Il est irrigué par les artères circonflexes et coronaires.

Le cœur est composé de 4 cavités, deux supérieurs (les oreillettes droites et gauches) et deux inférieurs (les ventricules droits et gauches). Ces cavités sont couplées deux par deux. Ainsi, le ventricule droit et l’oreillette droite forment le cœur droit, une première pompe. Le cœur gauche, la seconde pompe, est formé du ventricule gauche et de l’oreillette gauche. L’oreillette a un rôle de réception du sang. En effet, selon la pression, elle se contracte pour se vider dans la cavité inférieure, le ventricule, qui éjecte ensuite le sang dans un vaisseaux sanguin.

Qu’est qu’une cardiomégalie ?

Une cardiomégalie est le terme médical utilisé pour parler d’une hypertrophie cardiaque. Cette augmentation de la taille du cœur n’est pas une pathologie à proprement parler, mais plutôt le symptôme d’une pathologie cardiaque sous-jacente.

En effet, plusieurs maladies ou conditions peuvent être à l’origine de ce trouble. Par exemple, la grossesse qui augmente la charge de travail du cœur, ou certaines affections qui épaississent le muscle de la paroi cardiaque ou qui dilatent les cavités cardiaques.

Schématiquement, le cœur peut augmenter de volume de plusieurs manières :

  • Une dilatation. Elle se manifeste par un amincissement des parois cardiaques qui s’étirent et engendrent un élargissement du cœur. On parle de cardiomyopathie dilatée. Elle peut résulter d’un dysfonctionnement valvulaire, d’un manque d’irrigation du muscle cardiaque ou d’une maladie du muscle cardiaque ;
  • Une hypertrophie lorsque les parois du cœur s’épaississent après avoir subi une charge de travail importante sur une longue durée. C’est le cas des athlètes et des femmes enceintes. Elle peut être consécutive à la présence d’un obstacle lors de l’éjection sanguine ou lié à une maladie du muscle cardiaque. On parle de cardiopathie hypertrophique ;
  • Un épanchement péricardique. Il peut élargir le cœur à cause de l’accumulation de liquide dans le péricarde (enveloppe cardiaque).

Finalement, diverses pathologies peuvent causer une cardiomégalie :

  • Un dysfonctionnement du cœur ou des vaisseaux, par exemple l’hypertension artérielle, une atteinte coronarienne, une valvulopathie, une crise cardiaque, une infection du muscle cardiaque, etc. ;
  • Une maladie génétique, la cardiomyopathie hypertrophique héréditaire ou CMH ;
  • Un trouble thyroïdien ;
  • Une affection rénale ;
  • Une infection par le VIH ;
  • Une grossesse, on parle de cardiomyopathie péripartum. Cette affection est rare.

Plusieurs facteurs de risque sont connus pour augmenter les risques cardiaques : le diabète, la sédentarité, le surpoids, le tabac et le stress.

Quels symptômes ?

Une cardiomégalie peut être asymptomatique, autrement dit ne causer aucun symptôme.

Les manifestations cliniques surviennent plus volontiers à un stade plus avancé, et révèlent souvent une insuffisance cardiaque :

  • Un essoufflement (ou dyspnée) pour des efforts de moins en moins importants. Selon la classification NYHA (New York Heart Association), on distingue plusieurs stades de dyspnée :
    1. Stade I : dyspnée pour des efforts importants ou non habituels, mais aucune gêne dans la vie courante
    2. Stade II : dyspnée pour des efforts importants de la vie courante
    3. Stade III : dyspnée pour des efforts moyens de la vie courante
    4. Stade IV : dyspnée permanente au repos
  • Des douleurs au niveau du thorax, au repos ou à l’effort ;
  • Des œdèmes des membres inférieurs ;
  • Des palpitations ;
  • Des troubles du rythme cardiaque ;
  • Une sensation de malaise, des étourdissements, parfois jusqu’à la perte de connaissance.

Sans prise en charge, la cardiomégalie évolue vers une défaillance cardiaque, autrement dit l’impossibilité pour l’organe à assurer convenablement sa fonction de pompe. Cette évolution est progressive mais irréversible.

Diagnostic et traitement d’une cardiomégalie

Quel diagnostic ?

Le diagnostic d’une cardiomégalie débute toujours par un examen clinique du patient. Lors de cette consultation, le médecin évalue les symptômes du patient, ses antécédents médicaux et familiaux.

radiographie pour identifier une Cardiomégalie

Ensuite, plusieurs examens lui sont prescrits pour déterminer la maladie à l’origine du trouble :

  • Un électrocardiogramme ou ECG de manière à mettre en évidence d’éventuels troubles du rythme ou de la conduction cardiaque, une hypertrophie ventriculaire gauche, etc. ;
  • Une échocardiographie pour visualiser l’augmentation du volume du cœur ;
  • Une radiographie du thorax ;
  • Un bilan biologique pour mesurer le taux de facteur natriurétique de type B, un peptide produit par les cellules du cœur lorsque les ventricules cardiaques sont en souffrance. C’est un marqueur d’insuffisance cardiaque, complication majeure de la cardiomégalie.

A noter que dans le cas de la cardiomyopathie hypertrophique héréditaire, il est possible d’identifier une anomalie génétique dans la moitié des cas. Une consultation en centre de génétique peut donc être prescrite par le médecin afin de procéder à des analyses génétiques, et évaluer les risques de transmission.

Quel traitement ?

La prise en charge d’une cardiomégalie est celle de sa cause. Il dépend également du degré d’élargissement du cœur. L’objectif est de soulager les symptômes et éviter les complications.

Dans la plupart des cas, l’état de santé des patients s’améliore spontanément. Parfois, un traitement est nécessaire de manière à supporter la surcharge du cœur jusqu’au rétablissement du patient.

Le traitement peut inclure des mesures hygiéno-diététiques, des médicaments et/ou de la chirurgie.

Les mesures hygiéno-diététiques consistent à contrôler la pression artérielle, le diabète et le taux de cholestérol dans le sang. Pour cela, plusieurs conseils simples peuvent être prescrits comme :

  • Arrêter de fumer ;
  • Rester actif en ayant une activité physique régulière et adaptée ;
  • Maintenir ou perdre du poids ;
  • Adopter une alimentation équilibrée, et réduire sa consommation en sel ;
  • Diminuer la consommation d’alcool ;
  • Apprendre à gérer le stress.

Parmi les traitements médicamenteux indiqués, plusieurs classes sont disponibles et prescrites selon les symptômes du patient :

  • Les diurétiques ;
  • Les inhibiteurs de l’enzyme de reconversion (IEC) ;
  • Les bétabloquants ;
  • Les antiarythmiques.

Diverses interventions chirurgicales peuvent être proposées selon les situations : pose d’une prothèse ventriculaire, implantation d’un défibrillateur, résection du muscle cardiaque, ablation septale (consiste à induire un infarctus localisé aux zones où le muscle est épaissi).

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Hypertrophie du cœur. coeuretavc.ca. Consulté le 10 juillet 2021.
– Cardiomyopathie hypertrophique. icm-mhi. Consulté le 10 juillet 2021.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.