Calvitie : définition, symptômes et traitement

calvitieLa calvitie, scientifiquement appelée alopécie, désigne une absence partielle ou totale de cheveux. Les hommes sont les plus concernés par ce problème. La calvitie toucherait, en effet, près de 10 millions de Français.

Définition

13% des Français déclarent être atteints par la calvitie. Une proportion qui semble être stable depuis les années 1990. Bien que la calvitie affecte plus volontiers les hommes, les femmes peuvent aussi être touchées par cette pathologie qui se manifeste essentiellement entre l’adolescence et la quarantaine. Ainsi, on estime que 2% des femmes sont concernées par cette affection, contre 25% des hommes (soit 1 homme sur 4).

La calvitie peut être causée par beaucoup de facteurs. Une fatigue importante et anormale que l’on appelle l’asthénie, peut induire une perte de cheveux. Le stress peut également être à l’origine du trouble. Cependant, chez les hommes, c’est bien le caractère héréditaire qui est prépondérant. Ainsi, lorsqu’un parent a le crâne dégarni, il y a de fortes chances que la calvitie concerne ses descendants aussi. La calvitie héréditaire, ou alopécie androgénique, se manifeste entre 25 et 35 ans. Une alimentation déséquilibrée ou la prise prolongée de médicaments peuvent également conduire à la calvitie.

La calvitie peut frapper à tout âge. Elle peut débuter à 14ans comme à 40ans. On distingue différents types de calvitie :

  • L’alopécie diffuse – effluvium qui affecte l’ensemble du crâne. Elle est généralement provoquée par un manque de fer, une chimiothérapie ou une radiothérapie;
  • L’alopécie androgénique qui est une évolution anormale vers la perte de cheveux. Le premier signe de ce type de calvitie est le recul de la ligne frontale et le front qui se dégarnit ;
  • La chute de cheveux saisonnière qui peut être engendrée par une maladie, de la fatigue, une grossesse ou à chaque changement de saison ;
  • L’alopécie de traction, aussi appelée alopécie du chignon qui est en lien avec une coiffure trop tirée ou serrée vers l’arrière de la tête ;
  • La calvitie précoce qui se manifeste dès l’adolescence par une raréfaction des cheveux au niveau des golfes ;
  • La calvitie naissante qui débute par les tempes et l’arrière du crâne ;
  • La calvitie héréditaire lorsqu’il existe d’autre cas de calvitie dans la famille. Elle est liée à un excès d’hormones qui assèche le cuir chevelu.

Symptômes

La chute des cheveux concerne 1 Français sur 3. Cette dernière reste sans conséquence si elle n’excède pas 1000 cheveux par jour. En revanche, au-delà de 1000 cheveux tombés par jour, c’est le signe annonciateur de la calvitie.

Chez les hommes, les zones les plus touchées sont : la tonsure (zone au sommet du crâne), le front, les tempes, le tourbillon (zone à l’arrière du crâne) et le toupet (cheveux au-dessus du front). L’observation de ces signes doit conduire à une consultation médicale. Le plus souvent, ce sont les golfes des tempes qui commencent à se dégarnir en premiers, suivent ensuite le toupet puis le front.

Chez les femmes, la perte de cheveux est plutôt visible au niveau de la raie des cheveux. Ces derniers ne poussent plus une fois tombés. La raie devient alors plus dégagée. Ce signe nécessite un avis médical.

Diagnostic

Le diagnostic de calvitie est posé par le médecin généraliste grâce à l’échelle de Norwood-Hamilton. Cette échelle fut mise au point dans les années 50 par le docteur Hamilton. Il fut le premier à constater le rôle de la testostérone dans la chute des cheveux lorsqu’il compara deux jumeaux : l’un castré avec une superbe chevelure, l’autre intact avec une calvitie. Il confirma son observation lorsqu’il donna de la testostérone au jumeau castré qui quelques mois plus tard commença à perdre ses cheveux. L’échelle décrit 7 stades basés sur la densité de cheveux au niveau de 3 zones : les tempes, le sommet du crâne et le front.

calvitie

Le stade 1 correspond au début de la calvitie lorsque les premiers signes commencent à apparaître : léger dégarnissement au niveau des golfes temporaux et frontaux.

Le stade 2 intervient lorsque le dégarnissement s’accentue au niveau des golfes temporaux et frontaux, et débute au sommet du crâne.

Le stade 3 décrit un dégarnissement important au niveau des golfes et une zone sans cheveux commence à se voir au sommet du crâne. C’est à ce stade que la greffe de cheveux est conseillée.

Le stade 4 se caractérise par une extension de l’alopécie au niveau du vertex, et un agrandissement de la tonsure.

Au cours du stade 5, les trois zones touchées par la calvitie commencent à se rejoindre.

Le stade 6 est une aggravation du stade 5. Les cheveux se font de plus en plus rares sur l’ensemble du crâne.

Le stade 7 est le dernier. Toutes les zones sont dégarnies et les cheveux qui restent tombent. Un duvet se forme sur le crâne.

Traitement

Contre la calvitie, il existe différents types de traitement : chirurgicaux ou médicamenteux.

Les traitements médicamenteux sont délivrés sur ordonnance d’un dermatologue. Ils se présentent sous forme de comprimés (finastéride) ou de lotion (minoxidil). Le choix du traitement dépend des préférences ou des antécédents du patient. Le comprimé de finastéride est à prendre une fois par jour à n’importe quel moment de la journée. Cette molécule permet d’éviter la chute de cheveux. Après un an de traitement, il permet également une repousse visible. Il ne dispose d’aucune interaction avec d’autres traitements ou aliments. Attention, les résultats du traitement ne sont visibles qu’après au moins 3 mois de traitement, tout comme la lotion. Cette dernière est à appliquer matin et soir sur le cuir chevelu. Les résultats peuvent varier d’un individu à l’autre. Chez certains, le produit permet d’éviter ou ralentir la chute des cheveux, tandis que pour d’autres, il permet aussi la repousse.

Il existe également de nombreux traitements naturels pour freiner la chute des cheveux :

  • Un mélange à base d’ail, de citron et d’oignon à appliquer pendant 20 minutes sur le cuir chevelu puis rincer ;
  • Un mélange de lait de coco (200mL) et deux carottes à appliquer sur le cuir chevelu pendant 30 minutes puis rincer ;
  • Du vinaigre de pomme à appliquer en massage puis à laisser agir 10 minutes avant de rincer ;
  • De l’aloe vera à appliquer sur le cuir chevelu pendant 10 minutes avant de rincer à l’eau tiède.

À savoir ! Tous les remèdes naturels cités ci-dessus ne dispose d’aucune preuve scientifique de leur efficacité

Enfin, le traitement chirurgical consiste à transplanter des cheveux. On parle aussi de greffe capillaire. Cette technique repose sur l’implantation du cuir chevelu de la partie arrière du crâne sur les zones touchées par la calvitie (front, golfes, etc.).

Prévention

Avant de prévenir une calvitie, il est nécessaire d’en connaître la cause. Ainsi, certaines causes sont indépendantes de notre volonté, par exemple l’hérédité, l’excès d’hormones (testostérone), la prise de médicaments ou la grossesse, tandis que d’autres sont contrôlables.

Il est possible de réduire un maximum certains facteurs favorisants tels que la fatigue et le stress. Pour cela, il est indispensable d’adopter une bonne hygiène de vie :

  • Se coucher tôt et à heures régulières ;
  • Dormir au moins 7h par jour ;
  • Avoir une alimentation saine et équilibrée ;
  • Privilégier l’apport quotidien en fer (betterave, cresson, légumes secs, foie, huîtres, viande rouge, soja, boudin noir, etc.)

Charline D., Docteur en pharmacie

– La calvitie : causes, symptômes et traitements. Journées Prévention Santé Publique. Consulté le 4 décembre 2018.
– Les français et la chute de cheveux. IFOP. Le 24 mars 2015.
– Les français et la chute de cheveux. IFOP. – Les français et la chute de cheveux. – Les français et la chute de cheveux. IFOP. Le 24 mars 2015.” target=”_blank” rel=”nofollow noopener”>IFOP. Le 24 mars 2015. Le 24 mars 2015.