Un coup de soleil est une brûlure plus ou moins grave de la peau suite à une exposition plus ou moins longue au soleil, plus particulièrement aux rayons UVB de ce dernier. Il est à l’origine de rougeur, de douleur avec démangeaisons et parfois même de cloques.

coup de soleil

Définition

Un coup de soleil, aussi appelé érythème solaire, est une brûlure de la peau induite par les rayons ultraviolets du soleil : les UVB majoritairement. Ils surviennent suite à une exposition solaire excessive et/ou lorsque la peau est mal protégée. Certaines peaux sont plus fragiles que d’autres. Notamment celle des jeunes enfants et des personnes à phototypes clairs (cheveux roux ou blonds à peau pâle).

À savoir ! Les coups de soleil répétés, particulièrement dans la petite enfance, peuvent être à l’origine des cancers de la peau. C’est un des cancers les plus fréquents. On compte chaque année près de 70 000 nouveaux cas. Vous êtes à risque de cancer cutané si vous :

  • Bronzez difficilement ;
  • Avez des tâches de rousseurs ;
  • Avez plus de 40 grains de beauté dont certains de plus de 5 mm ;
  • Avez des antécédents de mélanomes dans la famille ;
  • Avez eu des coups de soleil à répétition ;
  • Avez vécu longtemps dans un pays à forte exposition solaire ;
  • Avez un mode de vie ou une profession qui expose au soleil.

Par ailleurs, le soleil est aussi responsable du vieillissement prématuré de la peau : rides, affaissement de la peau, apparition de taches plus claires ou plus sombres.

En réalité, le bronzage est une réaction de protection de la peau face à l’agression solaire. Au-delà d’un certain seuil, la peau ne bronze plus, mais rougit : c’est le coup de soleil. Il engendre la destruction de milliers de cellules de l’épiderme.

Lorsqu’un individu s’expose au soleil, deux types de rayons UV (Ultraviolet) parviennent à lui : les UVB responsables des coups de soleil et les UVA dont l’effet n’est pas immédiatement visible, mais qui pénètrent la peau plus en profondeur.

À savoir ! Il existe également des UVC qui sont très nocifs, mais heureusement totalement filtrés par la couche d’ozone.

Les UVB sont donc à l’origine du bronzage et du coup de soleil. A noter, que 10% d’entre eux parviennent aux couches profondes de la peau. Ce qui explique le « bronzage retardé », visible quelques heures après l’exposition. Les UVA quant à eux pénètrent profondément dans la peau et l’endommagent. Ce type de rayons solaires favorise l’apparition de cancer de la peau. Ils sont à l’origine d’une pigmentation dès les minutes qui suivent l’exposition au soleil en raison d’une réaction chimique se produisant dans les cellules cutanées. Il s’agit d’un bronzage éphémère.

À savoir ! Le rayonnement solaire est composé de 39% de rayonnement visible, 56% d’infrarouge et 5% d’ultraviolet. Une partie des UV est arrêtée par l’atmosphère et la couche d’ozone.

Il faut différencier coup de soleil et allergie au soleil. En effet, une allergie au soleil se manifeste par des petits boutons en plaques rouges qui démangent. Les lésions sont essentiellement présentes sur le décolleté, les épaules et les membres. Ce type d’affection a plutôt tendance à s’accentuer au fil des années et touche plus volontiers les femmes.

Enfin, il existe aussi des réactions dites phototoxiques ou photoallergiques. Une faible exposition au soleil peut suffire à provoquer des réactions type coup de soleil en raison de la prise d’un médicament ou d’un produit (parfums, crèmes, déodorants).

Symptômes

Le plus souvent, un coup de soleil se manifeste par :

  • Une rougeur (ou érythème) de la peau ;
  • Une douleur ;
  • Parfois, des démangeaisons.

On distingue plusieurs types de coups de soleil, selon la sévérité de la brûlure.

La brûlure au premier degré qui est à l’origine d’une rougeur de la peau, sans cloques. Elle se manifeste dans les 6 heures à 24 heures qui suivent l’exposition. Lorsque l’on appuie sur la zone rougie, la couleur disparaît. Parfois, des démangeaisons sont associées. Ce type de coup de soleil guérit en quelques jours (maximum 1 semaine) et disparaît sans cicatrice ou dépigmentation. Lorsque la brûlure est plus importante, on peut observer une desquamation (la peau pèle).

Lorsqu’il y a des cloques, on est en présence d’une brûlure non plus du premier degré, mais du second degré superficiel. Elles peuvent apparaître immédiatement ou dans les heures qui suivent l’exposition. Les cloques sont remplies d’un liquide clair avec un pourtour rouge. La cicatrisation nécessite entre 10 et 15 jours sans séquelles. En revanche, la douleur peut être très importante.

Lorsque la brûlure est plus intense, on parle de brûlure au second degré profond. Les cloques sont de couleur pâle et la douleur peu intense en raison de la destruction des terminaisons nerveuses. Dans ce cas, la guérison est plus lente (un mois) et des cicatrices peuvent en résulter.

Une consultation médicale est nécessaire en cas :

  • De symptômes d’insolation, à savoir fièvre, maux de tête, nausées ou vomissements ;
  • De coup de soleil avec cloques recouvrant une surface supérieure à la moitié de la paume de la main de la personne concernée ;
  • De coup de soleil étendu sur un petit enfant ou nourrisson.

Traitement

Tout d’abord, il est impératif en cas de coup de soleil de stopper toute exposition solaire jusqu’à guérison complète de la peau. En cas de sortie, il faut donc impérativement utiliser de la crème solaire indice 50 et porter des vêtements protecteurs, même sous un parasol.

Lorsque le coup de soleil est simple (peu étendu et sans cloques), il faut appliquer un produit permettant de calmer la brûlure tel que BiafineAct®, Osmosoft®, Flamigel®, Urgo®. Il faut appliquer le produit en couche mince 1 à 6 fois par jour (selon la référence choisie).

En cas de fortes démangeaisons associées, il existe des crèmes à base d’hydrocortisone : Cortisédermyl®, Dermofénac démangeaisons® ou Cortapaisyl®. A appliquer 2 fois par jour pendant maximum 3 jours.

En cas de coup de soleil avec cloques, il ne faut surtout pas percer les cloques, mais désinfecter avec un produit à base de chlorhexidine aqueuse, par exemple : Cetavlex®, Diaseptyl®, Urgo Chlorexidine® ou Dosiseptine®. Il est ensuite conseiller d’appliquer un pansement hydrocolloïde (Dermaplast brûlures, Urgo brûlures-blessures, etc.) sur la peau propre et sèche. Il faut changer tous les jours le pansement jusqu’à la cicatrisation.

Prévention

Pour se protéger d’un coup de soleil, il faut appliquer, 30 minutes avant l’exposition, une protection solaire adaptée. L’application doit être renouvelée toutes les 2 heures et après chaque baignade. Il existe différents types de protection :

  • Très haute protection SPF 50+ est la protection maximale. Elle est conseillée pour les enfants et les personnes à phototypes clairs ;
  • Haute protection SPF 30 est recommandée pour tous les autres cas.

Par ailleurs, il est nécessaire de respecter certaines précautions comme :

  • Ne pas s’exposer entre 12h et 16h ;
  • Ne pas exposer les enfants de moins de 3 ans ;
  • S’exposer progressivement au soleil afin d’habituer sa peau (pas plus de 20-30 minutes au début) ;
  • En cas d’exposition prolongée, porter un tee-shirt, un chapeau et des lunettes de soleil en plus de l’application d’une crème solaire.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Coup de soleil : reconnaître un coup de soleil. Ameli. Le 12 avril 2017.
– Coup de soleil. Conseils en pharmacie. Edition Maloine. 2018.