Échocardiographie


Rédigé par Charline D. et publié le 12 mai 2020

examen-echocardiographie-medical

Une échocardiographie ou échographie cardiaque ou encore écho-doppler cardiaque est une technique d’imagerie médicale extrêmement courante permettant de visualiser et d’analyser la morphologie, les mouvements et les dimensions des différentes structures du cœur, de ses valves, et des vaisseaux environnants. Elle est basée sur l’utilisation des ultrasons via une sonde placée sur le thorax du patient. Cet examen dure environ 30 minutes, et est totalement indolore.

Définition et objectifs d’une échographie cardiaque

Préambule sur le cœur

Le cœur est un muscle, appelé myocarde, constitué de cellules spécifiques : les cardiomyocytes. Ces cellules ont la capacité de se contracter comme une cellule musculaire, mais aussi de conduire l’électricité permettant de déclencher une contraction. Bien que le cœur ne pèse que 300 grammes chez un adulte, cet organe consomme à lui seul 10% de l’oxygène nécessaire à notre corps. Le myocarde est un muscle creux de la taille d’un poing recouvert de 2 membranes protectrices : l’endocarde qui est interne, et l’épicarde qui est externe.

Le cœur est composé de 4 cavités qui fonctionnent par paire. On distingue alors le cœur droit et le cœur gauche. Chaque paire est constituée d’une première cavité, l’oreillette, qui réceptionne le sang puis se contracte pour se vider dans la seconde cavité : le ventricule. Le ventricule est plus volumineux et éjecte le sang dans une artère après contraction.

À noter ! Chaque compartiment est séparé par des valves, on parle de « valves cardiaques », elles assurent une circulation sanguine à sens unique.

echocardiographie-radio-coeur-rappel

Finalement, la circulation sanguine générale est assurée par une bonne synchronisation des différentes contractions au niveau du cœur.

Ainsi, le sang pauvre en oxygène (qui a déjà servi à nourrir notre organisme en oxygène) arrive dans l’oreillette droite, qui l’envoie dans le ventricule droit avant d’être propulsé dans l’artère pulmonaire en direction des poumons afin d’être oxygéné. C’est au niveau de cette première oreillette que se trouve le signal nerveux à l’origine des impulsions électriques qui assure une contraction régulière du cœur.

Le cœur gauche permet quant à lui de propulser le sang oxygéné, arrivant au niveau de l’oreillette gauche après un passage dans les poumons, dans tout l’organisme via l’aorte.

echocardiographie-examen-medical

A propos de l’examen

À savoir ! En 1794, Spallanzani, un biologiste italien, découvre pour la première fois l’existence des ultrasons en observant le vol des chauves-souris. En 1880, les frères Curie découvrent comment créer des ultrasons mais il faudra attendre la seconde guerre mondiale pour qu’ils soient utilisés (Sonar pour la détection de sous-marins). Ce n’est qu’en 1951, que Wild et Reid invente l’échographe. La première échographie est réalisée en 1955 par le docteur Edler.

L’échocardiographie ou échographie cardiaque est une méthode d’imagerie médicale basée sur l’utilisation des ultrasons, des ondes sonores imperceptibles par l’oreille humaine. En effet, les ultrasons se réfléchissent sur les parois des organes et produisent un écho, dont le retour permet d’obtenir des images de la zone concernée.

Une fonction doppler permet d’obtenir des images dynamiques pour visualiser par exemple les flux sanguins ou le mouvement des parois cardiaques. On parle alors d’échocardiographie doppler.

Cet examen permet de :

  • Visualiser le cœur, ses cavités et ses valves, et les principaux vaisseaux à proximité (aorte, artères pulmonaires, veine cave inférieure) en 2 voire 3 dimensions ;
  • Observer et analyser les déplacements tissulaires et les flux sanguins. Les images obtenues sont dynamiques.

echocardiographie-examen

La réalisation d’un échocardiogramme est souvent trans-thoracique, autrement dit réalisé via une sonde placée sur le thorax. L’examen est indolore, et sans risque pour l’organisme.

Un échocardiogramme peut être pratiqué à tout âge. Il est prescrit à visée diagnostic ou dans le cadre de la surveillance de certaines pathologies comme les maladies des valves cardiaques, les malformations cardiaques, l’insuffisance cardiaque, l’hypertension artérielle, l’angine de poitrine, etc.

À noter ! L’examen peut également être prescrit pour le suivi médical de certains traitements cardiotoxiques, ou après la pose de prothèses valvulaires cardiaques.

Déroulement de l’examen

Préparation et précautions

deroulement-examen-echocardiographieIl n’existe pas de précaution particulière liée à l’échocardiographie. Il n’est pas demandé d’être à jeun. L’examen ne nécessite ni anesthésie ni hospitalisation. Il est totalement indolore.

Avant de se rendre à l’examen, il faut bien vérifier que les papiers suivants sont prêts :

  • L’ordonnance ;
  • Le courrier remis par le médecin prescripteur ;
  • La liste des traitements en cours ;
  • Le dossier radiologique (scanner, radiographie, etc.)
  • Les résultats des précédents examens du cœur (ECG, épreuve d’effort, etc.).

L’examen

Une échocardiographie dure en moyenne 30 minutes. L’examen est indolore et inoffensif (puisqu’il n’utilise pas de rayons X). L’hospitalisation du patient est inutile et une anesthésie n’est pas nécessaire. Elle est réalisée par un radiologue ou un cardiologue.

Avant de procéder à l’examen en lui-même, le médecin procède à un interrogatoire sur l’état de santé du patient, et sur les traitements passés et en cours. Il est important que le patient puisse lui signaler toute prise médicamenteuse.

Le patient est ensuite invité à s’allonger sur la table d’examen, sur le côté gauche. Le médecin lui applique un gel cutané au niveau du thorax afin de favoriser la bonne transmission des ultrasons. Il place ensuite la sonde au contact de la peau et la déplace sur le thorax en exerçant de légères pressions. Il peut éventuellement demander au patient de changer de position ou d’arrêter de respirer quelques instants.

Les échos des ultrasons sont enregistrés sur un ordinateur qui les convertit en images dynamiques que l’on peut visualiser sur un écran. Le médecin enregistre les images utiles pour certaines mesures (par exemple pour mesurer l’épaisseur d’une paroi).

À noter ! Cet examen existe sous deux autres formes :

  • Echocardiographie doppler trans-oesophagienne. Le principe est le même que l’électrocardiographie trans-thoracique sauf que la sonde n’est pas externe mais associée à un endoscope (tube souple muni d’une caméra miniature) introduit dans l’œsophage par la bouche. La qualité d’image est meilleure, notamment pour les structures en arrière du cœur. L’introduction de la sonde nécessite une anesthésie locale de la gorge voire une légère sédation. Dans ce cas, le patient doit se présenter à jeun ;
  • Echocardiographie doppler de stress. Cet examen est prescrit en cas de suspicion d’angine de poitrine ou pour évaluer l’état du muscle cardiaque après un infarctus du myocarde. Elle repose sur l’évaluation de la qualité de la contraction du muscle cardiaque dans deux situations : au repos, puis en effort physique, et enfin en phase de récupération.

Les suites de l’examen

Les échos produits par les ultrasons, lors de l’échocardiographie, sont enregistrés par un ordinateur qui va les convertir en images exploitables. Les clichés sont ensuite visionnés sur l’écran par le médecin qui enregistre les images sur lesquelles il prévoit de mesurer certains paramètres.

Le médecin interprète les résultats, puis les explique au patient. Il s’agit d’une première approche puisque le médecin envoie par la suite son compte-rendu d’examen au patient ainsi qu’au médecin prescripteur. Il peut, en fonction des résultats, prescrire des examens complémentaires si besoin.

L’examen n’entraîne aucun effet indésirable. Une surveillance n’est donc pas nécessaire après l’examen. Le patient peut reprendre ses activités habituelles immédiatement.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Echocardiographie. LE MANUEL MSD. Consulté le 13 avril 2020.
– Comment se déroule un écho-doppler cardiaque ?. AMELI. Consulté le 13 avril 2020.