La tomographie par émission de positrons, ou TEP scan est un examen qui sert à analyser les organes et leur fonctionnement. Elle est pratiquée après injection d’un produit faiblement radioactif, non toxique.

Définition et objectif d’une tomographie


La tomographie par émission de positrons (TEP) est un examen d’imagerie médicale permettant de mesurer en trois dimensions l’activité métabolique d’un organe.

À savoir ! La tomographie par émission de positrons est un type de scintigraphie.

La TEP est utilisée pour évaluer le flux sanguin et l’activité de certains organes, souvent le cœur et le cerveau, ou pour détecter un cancer et d’autres anomalies.

L’examen se déroule dans un service hospitalier de médecine nucléaire, en plusieurs étapes :

  • Injection du produit radioactif, on parle de « traceur ». La nature du produit varie selon l’organe étudié. Il faut entre 30 minutes et 1 heure pour que le produit atteigne la zone à analyser ;
  • Le traceur fixe les substances utilisées par l’organe (oxygène, glucose, etc.) et émet des rayonnements qui sont analysés grâce à une caméra spécifique placée devant la zone à étudier ;
  • La caméra enregistre la concentration de produit dans les diverses parties de l’organe étudié. La répartition du traceur dans l’organe est ensuite visualisée à l’ordinateur sous forme de points scintillants. Généralement, plus le tissu est actif (par exemple, utilise beaucoup d’oxygène ou de glucose), plus il accumule de traceur et émet de radiations. Lorsque le rayonnement est plus important, on parle de zones d’hyperfixation qui peuvent correspondre, par exemple à une tumeur, un foyer infectieux, etc. Lorsque le rayonnement est moins important, on parle de zones d’hypofixation qui peuvent révéler des zones plus faiblement irriguées ou une destruction tissulaire. L’examen est normal lorsque tous les points scintillants sont répartis de manière uniforme dans l’organe.

La particularité de la tomographie par émission de positrons est que la caméra est fixée à un support (le tomographe) qui tourne autour du corps du patient. Ce système permet d’enregistrer des images en coupe de l’organe concerné, sous plusieurs angles. On parle aussi de tomoscintigraphie. Cette méthode est particulièrement indiquée pour étudier le cœur, le cerveau, les poumons et le squelette.

À savoir ! La tomographie par émission de positrons ne fait pas apparaître les détails anatomiques et structurels des tissus comme la tomodensitométrie (TDM) ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent le faire.

La tomographie par émission de positrons est souvent associée à la tomodensitométrie (TDM). L’association de ces deux examens permet, en effet, d’obtenir des images bidimensionnelles permettant de visualiser l’anatomie précise de l’organe (via la TDM) et son fonctionnement (via la TEP). Soit les images des deux examens sont analysées séparément, soit en les superposant. Ces deux examens simultanés sont utiles dans les cancers localisés dans des parties du corps qui comprennent différents tissus proches les uns des autres, par exemple le bassin. Ils permettent d’aider à localiser précisément le cancer, et à détecter précocement une éventuelle récidive.

Les indications d’une tomographie

Une TEP du cœur permet de visualiser le fonctionnement de ce dernier, ce qui peut aider dans la décision de pratiquer un pontage coronarien ou une transplantation cardiaque.

Une TEP du cerveau permet de visualiser le fonctionnement du cerveau, et déterminer quelles parties du cerveau sont les plus actives pendant certaines activités. Parfois, l’examen permet de diagnostiquer une maladie de Parkinson ou une maladie d’Alzheimer.

Enfin, dans 80% des cas, une TEP permet de révéler la présence d’un cancer, d’évaluer son étendue et de prédire sa réponse au traitement. Les principaux cancers diagnostiqués sont : le cancer du poumon, le cancer colorectal, le cancer oesophagien, le cancer de la tête et du cou, le lymphome et le mélanome.