Une urétéroscopie est un examen médical dont l’objectif est la visualisation des voies urinaires entre les reins et la vessie (les uretères). Cette technique est utilisée pour le diagnostic et le traitement de diverses pathologies affectant le système urinaire.

Définition et objectif d’une urétéroscopie


L’urétéroscopie est une technique d’exploration récente et peu invasive des voies urinaires. Sa principale indication est le traitement des calculs urinaires, autrement dit le retrait des calculs coincés dans le rein ou l’uretère. Parfois, l’urétéroscopie est aussi utilisée pour le diagnostic et le traitement d’un saignement inexpliqué ou d’un blocage de l’uretère.

L’appareil urinaire

La vessie est une poche permettant le stockage (500mL) de l’urine. Elle est localisée :

  • Chez la femme, en dessous de l’utérus et devant le vagin ;
  • Chez l’homme, devant le rectum et au-dessus de la prostate.

Grâce à sa paroi extensible, elle s’agrandit et rétrécie en fonction de la quantité d’urine qu’elle contient. Elle appartient à un ensemble d’organes, chargés de fabriquer et expulser l’urine en dehors du corps, appelé appareil urinaire. Il est composé des reins, des uretères, de la vessie et de l’urètre.

L’urine est produite par les reins. Elle rejoint la vessie via 2 conduits appelés « uretères ». Ces dernières ont pour fonction l’acheminement de l’urine des reins vers la vessie. Lorsque le volume d’urine dans la vessie atteint un certain seuil (environ 300mL), le besoin d’uriner apparaît. En attendant, les muscles du périnée et le sphincter de l’urètre restent contracter pour retenir l’urine.

Au moment de la miction (action d’uriner), le sphincter se décontracte et ce sont les muscles de la vessie qui prennent le relais afin d’évacuer l’urine de la vessie via l’urètre. À tout moment, la miction peut être interrompue par une contraction volontaire de l’urètre et des muscles du périnée.

L’urètre, comme les uretères, est un conduit permettant le transport de l’urine. Cependant, elle a une fonction en plus : la capacité de se contracter (pour retenir l’urine) ou de se relâcher (pour vidanger la vessie). C’est ce que l’on appelle la continence.

Principe et objectif de l’urétéroscopie

L’urétéroscopie est un examen qui consiste à introduire un endoscope par l’urètre (ou conduit urinaire) jusqu’à la vessie puis dans l’uretère, et jusqu’aux reins, si besoin.

À savoir ! Un endoscope est un tube souple ou rigide muni d’un système optique. Des instruments chirurgicaux peuvent aussi être glissés dedans.

Une fois la micro caméra flexible introduite par le canal urinaire, le médecin remonte jusqu’au rein. Les calculs peuvent ainsi être extraits en une fois lorsqu’ils sont petits, soit après fragmentation avec un laser. Lorsque l’intervention est terminée, un drain interne est laissé en place deux semaines. Parfois, lorsque les voies urinaires sont trop étroites, le drain interne est posé en premier afin de dilater les canaux urinaires et de pouvoir réaliser l’intervention dans un second temps.