hemiplegie-enfant

Diagnostic et traitement

Quel diagnostic ?Electrodes sur la tête d'un enfant

Le diagnostic de cette pathologie est principalement clinique. La présence de symptômes caractéristiques comme des crises d’hémiplégie se manifestant dans les 6 premiers mois de vie ou de mouvements oculaires anormaux dans les trois premiers mois permettent un diagnostic plus précoce.

En effet, l’hémiplégie alternante de l’enfance (HAE) n’est pas le premier diagnostic évoqué. Il nécessite l’exclusion au préalable de diverses autres causes pouvant provoquer des symptômes similaires et la réalisation de nombreux examens comme une IRM, une angiographie, l’analyse du liquide céphalo-rachidien ou un électroencéphalogramme (EEG).

Quel traitement ?

La prise en charge d’une hémiplégie alternante est une urgence médicale.

Elle repose sur la mise en place des traitements pour les divers symptômes associés, dont le plus fréquent : la raideur musculaire (ou spasticité) pour lequel le baclofène ou le tizanidine par voie orale ou intraveineuse est utilisé. Elle peut également être traitée localement via des injections de toxine botulique. C’est d’ailleurs le traitement de première intention. Le traitement chirurgical peut aussi être envisagé.

Dans un second temps, la rééducation intervient. Elle doit être la plus précoce possible de manière à obtenir une meilleure récupération des déficits, et à éviter toute complication. Pour cela, une équipe de divers professionnels de santé intervient selon les besoins de chaque patient : un kinésithérapeute pour la récupération motrice, un orthophoniste pour remédier aux troubles du langage, un orthoptiste en cas de troubles oculaires, un ergothérapeute pour adapter le quotidien du patient à son handicap, un psychiatre ou psychologue (la dépression est fréquente dans cette affection), etc.

L’objectif de cette prise en charge est de permettre au patient d’obtenir la plus grande autonomie possible.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Hémiplégie alternante de l’enfance. ORPHANET. Consulté le 04 février 2020.
– Hémiplégie alternante : le gène identifié. ICM. Consulté le 04 février 2020.