Angine-érythémato-pultacée

L’angine désigne une infection d’origine bactérienne ou virale des amygdales localisées dans la gorge, de part et d’autre de la luette. Il existe plusieurs types d’angine, dont les plus fréquentes sont les angines érythémato-pultacées (ou angines blanches) et les angines érythémateuses (ou angines rouges). Elles concernent plus volontiers les enfants et les adolescents. L’infection se traduit par divers symptômes, dont le plus fréquent est les maux de gorge. Le diagnostic est clinique, et le traitement est généralement symptomatique.

Définition et symptômes

Qu’est-ce que l’angine erythémato pultacée ?

Le pharynx est un conduit permettant de relier la bouche et le nez à l’œsophage et au larynx situé juste en dessous. Ainsi, il permet le passage des aliments de la bouche vers l’œsophage, et de l’air vers le larynx (puis la trachée et les poumons).

Les amygdales, aussi nommées amygdales palatines, se trouvent à l’entrée du pharynx, de part et d’autre de la luette. Ces deux organes en forme d’amande exercent un rôle dans la défense de l’organisme face aux germes qui entrent par la bouche ou le nez.

angine-pulcatee

Le larynx relie le pharynx à la trachée au niveau des cordes vocales. A l’entrée du larynx, on trouve l’épiglotte qui permet de protéger le larynx en basculant en arrière lors de la déglutition. Elle permet ainsi d’empêcher les aliments de passer dans le larynx et la trachée.

Il arrive donc que les amygdales, qui ont normalement pour but de stopper les germes entrants dans l’organisme, s’infectent aussi. Cette atteinte est très fréquente, et touche particulièrement les enfants qui ont des amygdales plus volumineuses et un système immunitaire moins développé que l’adulte. On parle d’amygdalite, ou plus communément d’angine.

On distingue différents types d’angine selon le type de lésion. Les plus fréquentes sont les angines érythémateuses (les amygdales sont rouges et tuméfiées) et les angines érythémato-pultacée ou angines blanches (les amygdales sont rouges, tuméfiées avec la présence d’un enduit blanchâtre qui se décolle facilement). Les angines vésiculeuses (présence de vésicules inflammatoires), pseudomembraneuses (exsudat fibrineux), ulcéreuses et ulcéro-nécrotiques sont moins fréquentes.

Quels symptômes ?

Le symptôme principal d’une angine est la douleur à la déglutition, très souvent associée à une irradiation vers les oreilles. Chez les plus petits qui ne sont pas encore capables de communiquer, cette douleur est exprimée par un refus de s’alimenter.

D’autres symptômes peuvent exister : une fièvre élevée, une sensation de malaise, une fatigue, des maux de tête, des troubles digestifs, une mauvaise haleine ou une voix étouffée.

Lorsque les symptômes de l’angine surviennent plusieurs fois par an, on parle d’amygdalite chronique.

La présence de certains facteurs augmente le risque de survenue d’une angine, dont la consommation ou l’exposition régulière au tabac, certains lieux comme les hôpitaux ou les écoles, une baisse des défenses immunitaires, des angines non ou mal soignées, la pollution, etc.

L’angine se manifeste par :

  • Des sécrétions blanchâtres (appelé caséum) au niveau des amygdales ;
  • Une toux sèche ;
  • Des maux de tête ;
  • Une fatigue ;
  • Des picotements ou démangeaisons dans la gorge ;
  • Une mauvaise haleine.

L’angine blanche se différencie de l’angine rouge par la présence d’un enduit blanchâtre sur les amygdales qui forme des taches. La présence de cet enduit n’est pas un facteur de gravité de l’angine. Comme pour l’angine rouge, elle est majoritairement d’origine virale.

A noter ! L’angine blanche peut également être liée à une mononucléose.