Giardiase


Rédigé par Charline D., publié le 5 avril 2017 et mis à jour le 8 juin 2022

image d'un parasite, la giardiase 

La giardiase, également appelée Giardiose est la plus répandue des parasitoses intestinales. Cela désigne l’ensemble des maladies provoquées par la présence d’un parasite dans le tube digestif.

Qu’est-ce que la giardiase ?

Giardia intestinalis est le parasite responsable de la maladie. Il appartient à la famille des protozoaires (organismes constitués d’une seule cellule). La contamination est due à l’ingestion d’eau ou de nourriture souillée, et le port des mains sales à la bouche. La giardiase peut provoquer des diarrhées, aigües ou chroniques.

Chaque année, de 12% à 30% des adultes dans les populations de pays tropicaux sont touchés. En effet, les pays en voie de développement sont les plus exposés puisque la consommation d’eau non potable y est fréquente, que les installations sanitaires ne sont pas présentes partout et que les excréments humains sont parfois utilisés comme engrais.

Cependant, la giardiase (avec l’oxyurose) est aussi l’une des parasitoses les plus fréquemment observées chez les enfants en France métropolitaine. Cette affection est donc présente partout dans le monde. Bien qu’elle soit plus répandue chez les enfants, elle peut toucher tout aussi bien les adultes. Certains animaux comme les chiens et les chats sont également concernés.

Comment se propage la giardiase ?

La contamination passe majoritairement par :

  • L’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés ;
  • Le port des mains sales (contact avec objets ou surfaces ou selles souillées) à la bouche.

petite fille en train de manger

Giardia intestinalis se trouve sous forme de kystes dans le milieu extérieur. Cette forme permet au parasite d’assurer sa survie dans l’attente d’un hôte (Homme ou animal) à contaminer. Après ingestion et une fois dans l’intestin grêle, le parasite va reprendre sa forme active et se fixer à la muqueuse intestinale (provoquant des troubles digestifs) et à se reproduire.

Lorsque les giardias passent dans le colon, ils reprennent leur forme résistante (kyste) et sont éliminés dans les selles, prêts pour une nouvelle contamination.

Les symptômes de la giardiase

La giardiase peut se manifester par des troubles digestifs, comme elle peut aussi, dans 50% des cas passer inaperçue. On parle alors de porteurs sains du parasite. La personne n’a pas de symptôme, mais émet des kystes dans ses selles susceptibles de contaminer quelqu’un d’autre.

Sinon, les troubles digestifs se manifestent une à trois semaines suivant la contamination :

  • Diarrhée aigüe avec vomissements et douleurs abdominales ;
  • Syndrome de malabsorption intestinale (mauvaise assimilation des nutriments) responsable d’une diarrhée chronique, d’un amaigrissement et de fatigue.

Le diagnostic de la maladie

Le diagnostic de la giardiase repose en premier lieu sur les signes cliniques, à savoir les troubles digestifs. Le voyage récent dans un pays plutôt humide et chaud, ainsi que le fait de vivre en communauté (école, crèche par exemple) sont des éléments qui vont permettre au médecin d’orienter le diagnostic.

Un examen parasitologique des selles, à répéter 3 fois à plusieurs jours d’intervalle, permet de détecter la présence des kystes dans les selles. Le diagnostic peut être confirmé par l’analyse du liquide contenu dans le duodénum (première partie de l’intestin grêle).

Quels sont les traitements disponibles contre la giardiase ?

L’élimination du parasite repose sur la prise d’un antiparasitaire seul ou en association. Par mesure de précaution, l’ensemble du foyer ou de la collectivité doit suivre le traitement aussi.

Un mois après le traitement, une nouvelle analyse des selles est nécessaire afin de s’assurer de l’éradication du parasite.

une personne en train de se laver les mains pour limiter la giardiase 

Il est conseillé pour éviter la propagation de l’affection lors d’un cas de giardiase de :

  • Prévenir la communauté ou le foyer afin de détecter rapidement un nouveau cas ;
  • Couper court les ongles des enfants et de les brosser régulièrement ;
  • Demander à tout le monde de se laver correctement les mains avant un repas et après être allé aux toilettes ;
  • Bien laver les fruits et les crudités avant de les cuisiner ou de les manger.

Mesures de prévention

Les mesures d’hygiène individuelles (hygiène des mains, éducation sanitaire) et collectives (traitement des eaux usées, installation et utilisation de sanitaires, stopper l’utilisation d’engrais humains, eau potable, etc.) peuvent limiter la propagation des parasitoses digestives.

Mesures de prévention

Lors d’un voyage dans un pays tropical, quelques gestes utiles :

  • Se laver les mains souvent, avant de cuisiner, de manger et après passage aux toilettes ;
  • Utiliser un gel hydro alcoolique lorsque de l’eau propre et du savon ne sont pas accessibles ;
  • Consommer uniquement de l’eau en bouteille ou rendue potable (par ébullition ou filtration et désinfection) ;
  • Eviter les glaçons, les sorbets et les crèmes glacées ;
  • Boire que du lait pasteurisé ou bouilli ;
  • Peler les fruits soi-même ;
  • Eviter les coquillages, les crudités et les jus de fruit de préparation artisanale ;
  • Cuire les œufs, la viande, les poissons et les crustacés.

Rédigé par Charline D., le 5 avril 2017. Mis à jour par Alexia F., Docteure en Neurosciences, le 8 juin 2022.

Sources
– Giardiase : contamination, symptômes et diagnostic. ameli.fr. Consulté le 8 juin 2022.
– Fiches modèles OMS d’information à l’usage des prescripteurs : médicaments utilisés en parasitologie – deuxième édition. digicollections.net. Consulté le 8 juin 2022.