fiche-vih-sida

Le SIDA aujourd’hui

Efficacité de la prise en charge

fiche-vih-recherchesDepuis le début de l’épidémie, 32 millions de personnes sont décédées à la suite de maladies opportunistes liées au SIDA. Les nouvelles infections à VIH ont été diminuées de 40% depuis le pic de 1997 (passant de presque 3 millions en 1997 à 1,7 million en 2018). Les décès liés au sida ont chuté de plus de 56% depuis le pic de 2004 (passant de presque 2 millions à 770 000). La tuberculose reste la principale cause de décès chez les personnes vivant avec le VIH, soit environ un décès sur trois liés au SIDA. En 2017, les décès dus à la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH ont diminué de 40 %.

En 2019, près de 24,5 millions de personnes vivant avec le VIH avaient accès à un traitement antirétroviral.

Au niveau des investissements, à la fin de l’année 2018, 19 milliards de dollars US étaient disponibles pour la lutte contre le SIDA dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Cependant, L’ONUSIDA estime que 26,2 milliards de dollars US seront requis pour la lutte contre le SIDA en 2020 dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, et un montant de 23,9 milliards de dollars US nécessaire pour 2030.

À savoir ! Un patient britannique, déclaré séropositif en 2003, a été récemment déclaré dans la fameuse revue The Lancet VIH comme en rémission de longue durée. C’est le deuxième cas de guérison du VIH dans le monde.

Vivre avec

Le VIH, outre le choc de l’annonce du diagnostic passé, impose au patient d’adapter son mode de vie et ses habitudes.

Le premier enjeu est de prévenir la transmission du VIH. Ainsi, le patient doit adopter le port du préservatif (ou avoir recours à la PrEP) lors de tout rapport sexuel, et il ne doit pas échanger son matériel d’injection en cas de prise de drogue.

Comme le reste de la population, une alimentation saine et équilibrée associée à une activité physique régulière est recommandée. Le cas échéant, il est également nécessaire d’arrêter la consommation de tabac, de drogues et d’alcool.

Chez les femmes, tous les moyens de contraception (pilules, dispositifs intra-utérins, etc.) peuvent être utilisés.

En cas de désir de grossesse, un changement de traitement antirétroviral peut être nécessaire. Il est donc préférable d’anticiper ce projet. L’enfant bénéficiera ensuite d’un suivi médical pendant quelques mois.

A noter ! Plusieurs structures existent pour obtenir de l’aide dans la vie quotidienne : assistantes sociales, MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées), associations de patients (Sida Info Service par exemple)

Où en est la recherche ?

Bien qu’il n’existe à ce jour aucun vaccin contre le VIH, de nombreuses études s’organisent autour de la mise en place d’un traitement préventif efficace.

A noter qu’un candidat semble prometteur : le RV144, encore en cours de développement, se compose à la fois d’un virus recombinant de la variole (ALVAC), et de deux sous-types protéiques du VIH.

À savoir ! Un virus recombinant est issu du génie génétique. Il est donc complètement artificiel et peut avoir été modifié afin de présenter de nouvelles caractéristiques. Le VIH est un virus enveloppé : contrairement aux virus dit « nus », il possède une enveloppe constituée de protéines virales. Celle-ci agit comme une seconde protection pour le virus, en plus de la capside qui renferme son matériel génétique.

Les résultats obtenus avec le vaccin RV144 sont encourageants avec 31,2% d’efficacité. Bien que modestes, ces résultats sont considérés par les scientifiques comme un début de réponse face à l’épidémie, qu’ils doivent exploiter et améliorer. Il s’agit là d’un premier pas vers la vaccination préventive.

Depuis 2016, deux essais prometteurs découlant des résultats de la première étude sur le vaccin RV144 ont été mis en place. Malheureusement, l’arrêt prématuré de l’un d’entre eux a été annoncé en février dernier pour inefficacité. Les premiers résultats du second (l’essai IMBOKODO) sont attendus pour 2021.

Camille H., Docteur en Virologie et Charline D., Docteur en Pharmacie

– Site de Sidaction.sidaction.org. Consulté le 10 avril 2020.
– Site de l’OMS. OMS. Consulté le 10 avril 2020.
– Site de l’ONUSIDA. unaids.org. Consulté le 10 avril 2020.
– Site de l’AIDES. aides.org. Consulté le 10 avril 2020.
– Site de l’Assurance Maladie. Ameli. Consulté le 10 avril 2020.
– Vaccin anti-VIH : où en est-on en 2019 ? infectiologie.com. Consulté le 10 avril 2020.
– Vaccin anti-VIH : où en est-on en 2019 ? infectiologie.com. Consulté le 10 avril 2020.