Maladie de Sandhoff

27 mai 2021 par

Maladie de Sandhoff enfant

La maladie de Sandhoff est une affection génétique rare qui se manifeste par la dégénérescence du système nerveux central. Elle survient très tôt dans l’enfance, avant l’âge de 6 mois en général. Il n’existe actuellement aucun traitement permettant de guérir cette affection. La prise en charge est symptomatique. Le patient décède avant l’âge de 4 ans.

Définition et symptômes de la maladie de Sandhoff

Qu’est-ce que la maladie de Sandhoff ?

La maladie de Sandhoff est une pathologie très rare dite lysosomale. Elle est d’origine génétique et concerne près d’1 individu sur 130 000.

Cette maladie est causée par la présence d’une anomalie sur le chromosome numéro 5. Cette dernière implique un dysfonctionnement de l’hexosaminidase qui d’ordinaire permet le recyclage par les lysosomes des déchets cellulaires. L’accumulation de ces déchets, dans les cellules, a de lourdes conséquences sur le fonctionnement de l’organisme, et plus particulièrement du cerveau.

Le mode de transmission de la maladie de Sandhoff est qualifié de « autosomique récessif ».

L’organisme est constitué de plus de 50 000 milliards de cellules. Elles contiennent toutes le même code (ou information) génétique. Ce sont les chromosomes, présents dans le noyau des cellules, qui l’abrite. Un chromosome est composé d’ADN (Acide Désoxyribonucléique) compact. Toutes les cellules renferment 22 paires de chromosomes (appelées « autosomes » et numérotées de 1 à 22), plus la paire de chromosomes sexuels (XX pour une femme et XY pour un homme).

La transmission du matériel génétique survient pendant la reproduction. C’est à ce moment-là que les potentielles mutations (ou erreurs du code génétique) portées par les parents sont transmises à la future progéniture. L’ovule provenant de la mère et le spermatozoïde du père possèdent chacun 23 chromosomes. En effet, toutes les autres cellules de l’organisme possèdent 23 paires de chromosomes, soit 46 chromosomes au total. Ainsi, au cours de la reproduction, chacun des parents apporte sa moitié du matériel génétique pour constituer celui de l’enfant. Chaque individu hérite alors d’une copie de sa mère et d’une copie de son père.

Le terme autosomique veut dire que l’anomalie n’est pas portée par l’un des chromosomes sexuels, et le terme récessif indique qu’il est nécessaire que le gène anormal soit apporté par les deux parents pour que l’enfant à naître souffre de la maladie.

Si l’enfant ne reçoit qu’une copie anormale, il est dit porteur sain : il ne développe pas la maladie, mais il peut la transmettre. Finalement, pour qu’un enfant soit atteint d’une pathologie à transmission autosomique récessive, il faut que les deux parents soient des porteurs sains de l’affection. Dans ces conditions, l’enfant à naître à 1 chance sur 4 d’être malade :

  • Les parents transmettent tous les deux le gène sain, l’enfant est donc non porteur ;
  • Un seul des deux parents transmet le gène muté, l’enfant est porteur sain ;
  • Les deux parents transmettent le gène muté, l’enfant est malade.

À noter ! Il existe d’autres formes, encore plus rares, de la maladie où les symptômes surviennent plus tardivement :

  • Entre 3 et 6 ans pour la forme dite juvénile. Le patient décède à l’adolescence ;
  • Vers 10 ans pour la forme dite adulte. Cette forme de la maladie peut être associée à des troubles psychiatriques.

Quels symptômes ?

La maladie de Sandhoff est asymptomatique dans les premières semaines de vie du petit patient.œil d'un enfant

Les premières manifestations surviennent entre l’âge de 3 et 6 mois, dans la majorité des cas. Elles se traduisent par :

  • Une cécité précoce. Une ou plusieurs taches rouges se forment sur la rétine ;
  • Une macrocéphalie (taille de la tête anormalement importante) ;
  • Une augmentation du volume de la rate, appelée splénomégalie, et de celle du foie, appelée hépatomégalie ;
  • Des sursauts au moindre bruit.

La maladie de Sandhoff est neurodégénérative. Les capacités motrices et cérébrales se détériorent progressivement. De plus, les infections respiratoires deviennent de plus en plus fréquentes.

La maladie évolue rapidement vers le décès de l’enfant autour de l’âge de 4 ans.

Diagnostic et traitement de la maladie de Sandhoff

Quel diagnostic ?

adnLe diagnostic de la maladie de Sandhoff ne peut pas être anticipé. Il est évoqué devant la survenue des premiers symptômes chez le patient.

Le diagnostic des maladies lysosomales n’est réalisé qu’en centre spécialisé capable de détecter les marqueurs spécifiques de la maladie. L’affection est évoquée devant la présence des symptômes caractéristiques de la maladie. Il est confirmé par des analyses de l’ADN et des dosages enzymatiques.

Un diagnostic prénatal (DPN) ou préimplantatoire (DPI) peut être proposé aux futurs parents ayant des antécédents familiaux.

Quel traitement ?

Pour l’instant, la prise en charge de la maladie de Sandhoff est uniquement symptomatique. Les traitements proposés permettent de soulager les symptômes des patients.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Maladie de Sandhoff. orpha.net. Consulté le 18 mai 2021.
– Maladie de Tay-Sachs et maladie de Sandhoff. msdmanuals.com. Consulté le 18 mai 2021.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.