Le cérumen est une substance sécrétée par l’organisme pour protéger le conduit auditif. Dans certaines circonstances, il peut s’accumuler de manière anormale dans l’oreille et conduire à la formation d’un bouchon de cérumen. Plusieurs moyens peuvent être utilisés pour prévenir ou éliminer les bouchons de cérumen. Par contre, certains dispositifs, comme les cotons tiges, ne doivent surtout pas être utilisés, car ils peuvent favoriser la formation d’un bouchon de cérumen.

bouchon de cérumen

Qu’est-ce que le cérumen ?

Le cérumen, parfois appelée la cire d’oreille, est une substance cireuse, de couleur jaune à brune, sécrétée par des glandes spécifiques, les glandes cérumineuses, situées au niveau de la peau du conduit auditif. Il renferme également du sébum et des squames (petites peaux mortes).

Le cérumen assure plusieurs rôles essentiels au niveau de l’oreille, à savoir :

  • La protection des parois du conduit auditif, notamment vis-à-vis de l’eau susceptible de pénétrer dans l’oreille ;
  • Le piégeage des corps étrangers pénétrant dans l’oreille (poussières, bactéries, …) ;
  • L’élimination des agents pathogènes, comme les bactéries, grâce aux propriétés antibactériennes du cérumen.

En conditions normales, le cérumen s’élimine naturellement vers l’extérieur de l’oreille grâce à la mastication, en emportant avec lui les squames. Parfois, au lieu de s’écouler, il s’accumule dans le conduit auditif et conduit à la formation d’un bouchon de cérumen.

Les causes du bouchon de cérumen

Un bouchon de cérumen se forme, lorsque le cérumen ne s’élimine plus naturellement du conduit auditif. La formation du bouchon de cérumen peut être due à deux types de mécanismes :

  • La production d’un volume anormalement élevé de cérumen ;
  • Une réduction de l’élimination naturelle du cérumen vers l’extérieur.

Les causes de la formation d’un bouchon de cérumen peuvent être variables. Les principales causes rencontrées sont les suivantes :

  • L’utilisation trop fréquente et inadaptée des cotons tiges: ces dispositifs ont tendance à stimuler la production de cérumen, tout en le tassant au fond du conduit auditif. Ils ne doivent être utilisés que pour nettoyer l’entrée du conduit auditif tous les 10 jours environ.
  • L’usage régulier de bouchons d’oreilles ou le port de prothèses auditives : ces situations favorisent la sécrétion de cérumen. Le risque est majoré chez les personnes âgées, dont le cérumen est plus sec et donc plus difficile à éliminer naturellement.
  • Les baignades : le cérumen tend à gonfler au contact de l’eau.
  • Les environnements poussiéreux, notamment en milieu professionnel : l’abondance de poussières dans l’environnement entraîne une augmentation de la production de cérumen.
  • Une sécrétion abondante de cérumen chez certaines personnes, sans raison apparente.
  • Un faible diamètre du conduit auditif ou une forme particulière de conduit auditif : un faible diamètre du conduit se retrouve fréquemment chez les enfants, mais certains adultes ont également une forme de conduit propice à l’accumulation de cérumen.
  • L’existence de nombreux poils dans le conduit auditif : les poils forment un obstacle à l’évacuation naturelle du cérumen.

D’une manière générale, la production de cérumen est variable selon les personnes et selon l’âge. Certaines personnes seront ainsi plus sujettes à la formation de bouchon de cérumen que d’autres.

Comment se manifeste un bouchon de cérumen ?

La formation d’un bouchon de cérumen passe le plus souvent inaperçue. En revanche, une fois constitué, le bouchon peut entraîner différents signes selon les personnes :

  • Une sensation d’oreilles bouchées ou de pression dans les oreilles, accentuée après la douche ou un bain ;
  • Une irritation, des démangeaisons, voire des douleurs au niveau du conduit auditif ;
  • Des bourdonnements dans les oreilles ou des acouphènes ;
  • Des vertiges ;
  • Des troubles de l’audition, notamment une baisse des capacités auditives.

Ces signes ne sont pas spécifiques du bouchon de cérumen et peuvent se retrouver dans d’autres affections de l’oreille. En cas de doute, il est donc recommandé de consulter un médecin, qui examinera le conduit auditif à l’aide d’un otoscope. Chez les enfants, les signes évocateurs d’un bouchon de cérumen peuvent en fait révéler la présence d’un corps étranger dans le conduit auditif, généralement introduit par l’enfant lui-même. Il est alors capital de consulter rapidement un médecin pour examiner le conduit auditif et extraire l’objet en cause.

Un bouchon de cérumen se forme le plus souvent dans une seule oreille. Mais il peut arriver que les deux oreilles soient touchées simultanément.

Dans la grande majorité des cas, le bouchon de cérumen est sans gravité et n’entraîne aucune complication. Néanmoins, s’il n’est pas traité rapidement, il peut conduire à deux grands types de situations :

  • Une extraction difficile du bouchon de cérumen, qui a grossi et durci au cours de son évolution ;
  • La formation d’une otite externe liée à l’inflammation du conduit auditif.

Attitude à adopter face à un bouchon de cérumen

L’existence d’un bouchon de cérumen n’impose pas systématiquement une consultation médicale. Il est souvent possible d’éliminer le bouchon par des moyens simples. Toutefois, une consultation médicale devient nécessaire dans les situations suivantes :

  • Chez l’enfant, pour rechercher un éventuel corps étranger ;
  • Si les troubles auditifs persistent malgré l’élimination du bouchon de cérumen ;
  • En cas d’impossibilité d’éliminer le bouchon de cérumen ;
  • Face aux symptômes suivants :
    • Des douleurs intenses au niveau de l’oreille ;
    • L’écoulement par le conduit auditif d’un liquide clair ou purulent, ou encore d’un saignement ;
    • Une fièvre sans autre cause apparente ;
    • Des démangeaisons persistantes du conduit auditif.

D’une manière générale, il est strictement déconseillé d’introduire un objet dans l’oreille pour retirer un bouchon de cérumen. Ainsi, il ne faut surtout pas utiliser les objets ou moyens suivants :

  • Un coton-tige;
  • Un instrument pointu ou un jet d’eau, risquant de léser le conduit auditif voire le tympan ;
  • Les chandelles ou bougies auriculaires dites de Hopi, présentant un risque majeur de brûlure de l’oreille.

Pour éliminer un bouchon de cérumen, il est conseillé de le ramollir, voire de le dissoudre avec du sérum physiologique, additionné ou non de bicarbonate de sodium, ou encore des solutions pour instillations auriculaires spécifiquement adaptées. Le protocole à suivre est le suivant :

  1. Faire tiédir le produit dans la main.
  2. Faire couler le produit dans le conduit auditif, la tête penchée sur le côté.
  3. Maintenir la tête penchée pendant une dizaine de minutes.
  4. Procéder à ce nettoyage une fois par jour pendant plusieurs jours.

Attention ! Il est fortement déconseillé d’introduire un liquide dans le conduit auditif en cas de perforation du tympan (traumatisme, otites à répétition avec perforation, pose d’un drain). Il existe alors un risque d’infection grave susceptible d’entraîner des séquelles auditives irréversibles.

Le traitement médical du bouchon de cérumen

Si le ramollissement du bouchon de cérumen a échoué ou qu’une consultation médicale est nécessaire d’emblée, le médecin examinera le conduit auditif, pour confirmer ou non la présence d’un bouchon de cérumen.

Si le diagnostic est confirmé, le médecin procède à un nettoyage d’oreille, selon la méthode suivante :

  • Si nécessaire, le ramollissement du bouchon de cérumen avec de l’eau tiède additionnée de bicarbonate de sodium ou d’eau oxygénée ;
  • L’irrigation du conduit auditif avec de l’eau tiède, à l’aide d’une poire ou d’une seringue munie d’un petit tuyau souple.

Le bouchon de cérumen est alors extrait progressivement, morceau par morceau.

Si cette méthode échoue ou en cas de perforation du tympan, une extraction manuelle par un médecin ou un médecin ORL est réalisée, à l’aide d’une curette (instrument à bout arrondi inséré dans le conduit auditif).

Les moyens de prévention des bouchons de cérumen

Chez les personnes sujettes aux bouchons de cérumen, plusieurs mesures peuvent être utiles pour prévenir la formation de ces bouchons :

  • Ne pas utiliser de coton-tige ou d’autres instruments dans le conduit auditif.
  • Nettoyer uniquement l’entrée du conduit auditif, à l’aide d’un linge humide toutes les semaines.
  • Passer un jet d’eau tiède dans les oreilles au cours de la douche (uniquement si le tympan n’est pas perforé), surtout chez les personnes présentant des bouchons de cérumen récidivants.
  • Porter des protections d’oreilles dans les environnements poussiéreux ou pendant les bains.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Bouchon de cérumen. EUREKASANTE Vidal. 25 janvier 2016.
– Bouchon de cérumen: que faire ? Quand consulter ? Pediatre online. 2 mars 2017.
– Bouchon de cérumen. AMELI Santé. 15 mai 2017.
– Bouchon de cérumen: les bases du traitement. Pediatre online. 2 juillet 2017.