Psychose

27 janvier 2021 par

ombres pour représenter la psychose

Les psychoses sont des pathologies mentales survenant majoritairement chez les jeunes adultes. Elles sont caractérisées par une déconnexion du patient au réel qui se manifeste par des hallucinations et des délires. Les répercussions sur son environnement social et professionnel peuvent être dramatiques. Cependant, lorsqu’une psychose est diagnostiquée rapidement, un traitement psychothérapique et médicamenteux adapté peut permettre au patient de retrouver une vie normale.

Définition et symptômes de la psychose

Qu’est-ce qu’une psychose ?

psychose, dessin d'un homme qui broie du noirUne psychose est un trouble mental caractérisé par une rupture avec le réel et une désorganisation de la personnalité. En effet, les troubles psychotiques modifient les pensées, les croyances ou les perceptions du patient, si bien que ce dernier peut par exemple, entendre des voix ou avoir l’impression que d’autres individus manipulent ses pensées. Le psychotique a beaucoup de difficultés à différencier le délire du réel.

Les symptômes d’une psychose peuvent survenir brutalement ou progressivement. On parle d’épisode psychotique pour décrire la période durant laquelle le patient présente des symptômes. Un trouble psychotique concerne aussi bien les adultes que les plus jeunes, de toute origine ou milieu social. Les premiers symptômes surviennent généralement entre l’adolescence et 35 ans. Sans traitement, l’impact sur la qualité de vie est considérable.

Parmi les principales formes de psychose, on trouve :

  • La schizophrénie, qui est responsable d’une perte de contact avec la réalité et qui affecte les pensées, les sentiments, les émotions et les comportements du patient. La vie quotidienne est perturbée ;
  • Le trouble schizo-affectif, qui est un trouble associant à la fois les symptômes de la schizophrénie et ceux des troubles de l’humeur (par exemple le trouble bipolaire) ;
  • Le trouble délirant, qui touche surtout les pensées et les idées. Le patient peut par exemple avoir la certitude d’être poursuivi ou d’être contaminé ;
  • L’épisode psychotique bref, qui se manifeste par les mêmes symptômes que la schizophrénie. Il survient brutalement suite à un stress comme un décès, une violence, une maladie ou une catastrophe naturelle. Les symptômes ne durent pas plus d’un mois, et le patient retrouve une vie normale ensuite ;
  • Trouble psychotique dû à la consommation d’une substance. La perte de contact avec la réalité est causée par la consommation d’alcool, de drogue ou de médicament. Le patient souffre d’idées délirantes et d’hallucinations.

Les troubles psychotiques ont généralement une origine multifactorielle. C’est souvent la combinaison de plusieurs facteurs qui entraîne l’affection. Parmi ces facteurs, on compte l’hérédité, l’abus de substance (alcool ou drogue) et le stress.

Quels symptômes ?

Plusieurs symptômes sont caractéristiques de la survenue d’une psychose, et peuvent être détectés par l’entourage du patient :

  • Sommeil et appétit perturbés ;
  • Hygiène et apparence négligée ;
  • Manque d’énergie et de motivation ;
  • Humeur changeante. Le patient passe rapidement, à savoir quelques minutes, de l’euphorie à la dépression ;
  • Difficulté de concentration ;
  • Perte d’intérêt pour les activités habituelles ;
  • Modification des émotions. Le patient paraît indifférent ou détaché de son entourage ;
  • Idées délirantes, autrement dit le patient a des préoccupations ou des croyances étranges. Il peut, par exemple, avoir l’impression que ses pensées sont contrôlées par des forces extérieures ;
  • Pensées confuses et incohérentes ;
  • Comportements inhabituels, par exemple le patient peut éclater de rire ou se mettre en colère sans raison ;
  • Isolement ;
  • Consommation d’alcool ou de drogues, initiée ou augmentée.

Les symptômes d’une psychose sont variables d’un patient à un autre, ou même au cours du temps chez un même individu.

Un épisode psychotique se manifeste par des hallucinations (auditives, visuelles, olfactives ou tactiles) et des idées délirantes. Ces dernières peuvent induire chez le patient une anxiété si importante qu’il peut ressentir une insécurité permanente.

Les psychiatres différencient les symptômes dits positifs (c’est-à-dire ceux qui ne sont pas observés chez un individu sain) des symptômes négatifs (qui correspondent à un affaiblissement des capacités psychologiques classiques). Ces deux types de symptômes coexistent fréquemment. Parmi les symptômes positifs, on regroupe les hallucinations (plus souvent auditives), les délires, les troubles de la pensée et du langage, l’agitation, les troubles psychomoteurs (gestes impulsifs ou répétés, réactions inadaptées, etc.). Les symptômes négatifs peuvent se traduire par une démotivation (manque d’énergie ou d’initiative), une apathie avec repli sur soi-même, une dépersonnalisation (à savoir la perte du sentiment d’être soi-même).

À savoir ! Le psychotique n’est pas conscient de sa maladie, à l’inverse des névroses, ce qui retarde très souvent le diagnostic et rend le traitement difficile

Sans prise en charge adaptée, une psychose peut :

  • Diminuer l’estime de soi du patient ;
  • Nuire à la vie sociale du patient, et conduire à son isolement ;
  • Créer des conflits avec l’entourage ;
  • Conduire à une consommation excessive d’alcool ou de drogues, avec un risque de développer une dépendance à ces substances ;
  • Entraîner une dépression, et favoriser la survenue d’idées suicidaires ;
  • Mener à des comportements à risques judiciaires ou médicaux.

Diagnostic et traitement de la psychose

Quel diagnostic ?

traitement de la psychose par la thérapieLe diagnostic d’une psychose nécessite un premier bilan réalisé par le médecin généraliste. Ce dernier interroge son patient sur ses symptômes afin d’éliminer les autres diagnostics et mesurer la sévérité des symptômes. Ce premier bilan est ensuite confirmé par un psychiatre qui effectue divers tests et questionnaires pour orienter vers le traitement les plus adapté.

Les consultations avec le médecin sont, dans un premier temps, rapprochées afin d’évaluer l’efficacité de la prise en charge, et de détecter l’éventuelle présence d’effets indésirables du traitement médicamenteux. Lorsque le patient ressent un mieux, les consultations peuvent être espacées mais se doivent d’être régulière afin de s’assurer de la bonne observance du traitement par le patient.

Quel traitement ?

Les troubles psychotiques se soignent. En effet, il existe des traitements permettant aux patients de reprendre le contrôle de leur vie.

À savoir ! Plus une psychose est diagnostiquée précocement après l’apparition des premiers symptômes, plus le rétablissement du patient est rapide

Souvent, la combinaison de plusieurs traitements (médicamenteux et psychothérapiques) sont nécessaires pour traiter un trouble psychotique.

Divers médicaments peuvent être utilisés pour traiter une psychose et éviter une rechute. Ceux sont les neuroleptiques ou antipsychotiques. Ces derniers agissent sur l’équilibre chimique du cerveau de manière à rééquilibrer les émotions, les pensées, les perceptions, la mémoire et la concentration.

Des anxiolytiques peuvent aussi être prescrits pour diminuer l’anxiété des patients.

A noter ! L’instauration de ce type de traitement nécessite une très bonne observance de la part du patient afin d’éviter tout risque de rechute. En effet, il ne faut en aucun cas stopper le traitement sans avis médical. En cas d’effets secondaires indésirables, il est conseillé d’en parler à son médecin ou pharmacien.

Une psychothérapie généralement de type cognitivo-comportementale s’avère souvent bénéfique en complément du traitement médicamenteux. Une thérapie cognitivo-comportementale ou TCC est une psychothérapie brève qui porte sur les interactions entre les pensées d’un individu, ses émotions et ses comportements. Ce type de thérapie vise à solutionner des problèmes actuels chez le patient, tout en tenant compte de leurs causes et de leur histoire.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Psychose. larousse.fr. Consulté le 20 janvier 2021.
– Troubles psychotiques. quebec.ca. Consulté le 20 janvier 2021.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.