Arthrose lombaire


Rédigé par Charline D. et publié le 6 juillet 2022

Dame âgée avec une Arthrose lombaire

L’arthrose lombaire est une affection fréquente des articulations du dos. Elle survient suite à la destruction des cartilages articulaires et se traduit par des douleurs et des raideurs du dos. Le diagnostic de l’arthrose lombaire est le même que pour tous les types d’arthroses. Il implique la réalisation d’un examen clinique associé à l’interprétation d’une ou plusieurs radiographies. La prise en charge d’une arthrose lombaire est symptomatique, autrement dit, elle vise à soulager les symptômes et maintenir le bon fonctionnement articulaire.

Arthrose lombaire, définition et facteurs de risque

L’arthrose lombaire ou lombarthrose corresponds à la dégénérescence des tissus articulaires au niveau de la colonne vertébrale.

Elle concerne près de 10 millions de français et est l’un des types d’arthrose le plus fréquent. Elle affecte surtout les personnes âgées de 65 à 75 ans, qui représentent environ 70% des patients.

Le rachis lombaire se compose d’une succession de cinq vertèbres séparées les unes des autres par des disques intervertébraux. Un corps et un arc postérieur, implanté sur le corps via deux pédicules, constitue chaque vertèbres. Sur l’arc postérieur s’insère les ligaments qui stabilisent les vertèbres en collaboration avec les muscles. Le canal médullaire abrite la moelle épinière de laquelle émanent les racines nerveuses. Le disque intervertébral, très résistant et élastique, est un véritable amortisseur.

Coupe lonbaire

Normalement, le cartilage localisé entre les articulations et la synovie (liquide lubrifiant) permettent aux os de glisser les uns sur les autres pour permettre le mouvement. Or, en cas d’arthrose, le cartilage est réduit. Les mouvements sont donc à la fois plus douloureux et plus difficiles à réaliser.

Par ailleurs, chaque vertèbre de la colonne vertébrale est reliée à la suivante par un disque intervertébral. Ces derniers sont également susceptibles de dégénérer. Dans ce cas précis, on parle de discarthrose. Les vertèbres lombaires compriment le disque, et frottent les unes sur les autres.

Facteurs de risque de la lombarthrose

Le principal facteur de risque de l’arthrose lombaire est l’âge.

En effet, plus les années filent, et plus les articulations perdent en élasticité, ce qui engendre des douleurs et des difficultés de mouvements.

En dehors de l’âge, l’arthrose lombaire peut aussi être favorisée par une sur-sollicitation du dos au quotidien. Certaines professions sont particulièrement concernées, notamment celles impliquant une mobilité constante ou le port de charges lourdes. Le sport peut également être source de traumatismes pour le dos, par exemple l’équitation, la course à pied, le ski ou la gymnastique.

Enfin, l’obésité et le surpoids contribuent également au développement de l’arthrose.

Parmi les facteurs favorisant l’arthrose lombaire, on trouve également : le tabac, les déformations de la colonne vertébrale (cyphose, scoliose), l’insuffisance musculaire.

Symptômes de l’arthrose lombaire

Le principal symptôme de l’arthrose lombaire est la douleur dans le bas du dos. Celle-ci augmente avec l’activité physique ou avec certains mouvements.

La douleur s’associe généralement à une raideur, qui engendre une diminution de la mobilité du bas du dos.

L’arthrose lombaire peut également être à l’origine de diverses pathologies. En effet, lorsque les nerfs sont comprimés, une sciatique peut survenir. Elle se manifeste par des douleurs le long du trajet du nerf et engendre des douleurs dans le membre inférieur. Une hernie discale (saillie d’un disque intervertébral) peut aussi être associée à l’arthrose lombaire.

L’arthrose lombaire évolue par poussées, plus ou moins douloureuses selon les patients. Certains ont d’importantes douleurs, tandis que d’autres patients ne ressentent qu’une sensation de raideur. L’évolution d’une lombarthrose est longue, elle se manifeste par une succession de périodes de rémission interrompues par des exacerbations de la maladie. Son retentissement dans le milieu professionnel est considérable. En effet, les douleurs lombaires représentent la première cause d’arrêt de travail en France.

Diagnostic et traitements de la lombarthrose

Le diagnostic de l’arthrose lombaire repose sur l’examen clinique du patient réalisé au cabinet médical, basé sur la présence des symptômes caractéristiques de l’affection, associé aux radiographies.

L’examen clinique permet d’évaluer la gêne perçue par le patient, et l’impact sur son autonomie. Le médecin recherche aussi les mouvements qui déclenchent la douleur, et évalue la mobilité de l’articulation.

Monsieur chez le médecin qui montre son arthrose lombaire

La radiographie est prescrite pour confirmer la présence d’une arthrose lombaire. Celle-ci est caractérisée par :

  • Un pincement articulaire qui correspond à la diminution de l’espace entre deux extrémités osseuses ;
  • Un épaississement de l’os dans les zones où d’ordinaire le cartilage s’amincit ;
  • Des excroissances osseuses, aussi appelées « becs de perroquet ».

À savoir ! Il n’existe aucune corrélation radio-clinique. Les patients peuvent être asymptomatiques et avoir beaucoup de lésions à la radiographie, et inversement, n’avoir rien d’anormal à la radiographie, et pourtant souffrir d’importantes douleurs.

Le suivi de la maladie repose sur la réalisation de radiographies régulières, à raison d’une fois par an à une fois tous les deux ans selon les cas. Le suivi s’adapte à chaque patient de façon à éviter une médicalisation excessive.

 

Comment traiter et soulager l’arthrose du dos ?

La première des mesures pour soulager l’arthrose lombaire est de conserver une activité physique malgré les douleurs. Le fait de mobiliser les muscles du dos permet de soulager les douleurs car ceux-ci absorbent les contraintes mécaniques. Par ailleurs, l’activité physique permet de conserver une bonne lubrification des articulations.

La réalisation d’étirements au quotidien permet de diminuer les tensions dans les lombaires. La prescription de séances de kinésithérapie permet d’enseigner au patient des exercices à reproduire pour apaiser le dos.

Par ailleurs, le soulagement de l’arthrose passe par la prise en charge d’un éventuel surpoids. Celui-ci génère plus de contraintes au niveau des articulations, et les douleurs augmentent. L’alimentation a par ailleurs un impact sur l’arthrose. Le soulagement de l’arthrose implique une bonne hygiène de vie globale.

Le changement de certaines habitudes est également indispensable. Par exemple, le port de charges lourdes doit être effectué en pliant les genoux, et non en se penchant vers l’avant.

Durant les poussées inflammatoires et douloureuses, un traitement médicamenteux peut être proposé comme la prescription d’antalgiques (essentiellement le paracétamol afin de soulager les douleurs). Différents paliers d’antalgiques existent. Le médecin choisi le type d’antalgique selon l’intensité de la douleur.

En cas de poussée inflammatoire, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent être associés au traitement antalgique. Ils sont disponibles sous forme orale ou locale (gel ou crème). Des médicaments myorelaxants peuvent également être prescrits par le médecin pour détendre les muscles du dos. Parfois, des infiltrations à base de corticoïdes (injection de l’anti-inflammatoire dans l’articulation directement) peuvent s’avérer nécessaires pour soulager le patient lorsque les douleurs sont trop intenses et handicapantes.

Effectuer des séances de kinésithérapie

Ces séances peuvent inclurent différentes techniques, passives ou actives ;

  • Les massages pour apaiser les tensions ;
  • Les différentes techniques de physiothérapie pour réduire les douleurs ;
  • Des exercices d’entretien et de renforcement musculaire pour permettre aux muscles du dos de protéger les lombaires ;
  • Une rééducation posturale.

Le port d’un corset n’est pas recommandé. La chirurgie est proposée que dans les cas les plus graves, lorsque aucune thérapie précédemment évoquée n’a permis de soulager le patient.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Conseils pour soulager l’arthrose lombaire. chirurgiedudos.fr. Consulté le 6 juillet 2022.
– Arthrose lombaire. institut-kinesitherapie.paris. Consulté le 6 juillet 2022.
– L’arthrose lombaire. rhumato.info. Consulté le 6 juillet 2022.