Arthrose

août 2014 par

dame ayant de l'arthroseL’arthrose est une atteinte très fréquente d’une ou plusieurs articulations. Elle est caractérisée par la destruction des cartilages articulaires, et se manifeste par des douleurs et raideurs des articulations. Toutes les articulations peuvent être concernées. Les traitements actuels sont symptomatiques. Ils permettent de soulager les symptômes.

Accéder au site mon-arthrose.com

Définition et symptômes de l’arthrose

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une usure de l’articulation. L’articulation, c’est le mouvement. Or les os ne sont pas faits pour soutenir les contraintes mécaniques du mouvement. Cette fonction est dévolue au cartilage articulaire qui recouvre les extrémités osseuses. L’arthrose correspond à la destruction du cartilage.

Souvent sans réelle raison, le cartilage articulaire se fissure progressivement jusqu’à disparaître totalement, laissant alors les os “à nu”. Ceux-ci vont alors frotter les uns contre les autres et s’user également à leur tour. C’est ce frottement des os qui est à l’origine des douleurs si fréquentes dans l’arthrose.

Cela concerne seulement 3% des personnes de moins de 45 ans, tandis que près de 65% des plus de 65 ans, et 80% des plus de 80 ans en souffrent.

Toutes les articulations peuvent être touchées, mais les plus fréquemment atteintes sont :

  • La colonne vertébrale, surtout chez les 65-75 ans. A noter qu’elle est majoritairement asymptomatique ;
  • Les doigts, souvent la base du pouce (rhizarthrose) concerne 60% des individus souffrant d’arthrose. Les déformations qu’elle cause sont irréversibles ;
  • Le genou chez environ 30% des individus de 65 à 75 ans ;
  • La hanche pour 10% des moins de 75 ans.

Certaines articulations sont plus rarement atteintes. Il s’agit notamment de la cheville, le poignet, le coude.

L’arthrose de la colonne vertébrale

L’arthrose de la colonne vertébrale regroupe l’arthrose lombaire et cervicale. Après 65 ans, ce type d’arthrose est le plus fréquent. Elle concerne près de 75% des seniors.

Heureusement, dans la majorité des cas, l’atteinte est asymptomatique. Cependant, elle peut rapidement devenir invalidante, par exemple en cas de surpoids.

L’arthrose des doigts

L’arthrose des doigts est fréquente dans la population. Elle peut affecter les articulations des phalanges ou les articulations localisées entre les doigts et la main.

Les femmes de plus de 50 ans sont plus volontiers concernées par l’arthrose des doigts. Près d’une femme de plus de cinquante ans sur cinq présente des signes radiographiques d’arthrose.

L’arthrose du genou

L’arthrose de genou est aussi appelée gonarthrose. La détérioration du cartilage peut concerner un genou ou les deux genoux. Tout comme l’arthrose de la hanche, celle du genou est une maladie invalidante puisqu’elle affecte l’une des grosses articulations qui supportent le poids du corps.

arthrose genou

La maladie peut toucher l’articulation :

  • Entre le fémur et la rotule (fémoropatellaire). C’est le cas le plus fréquent. L’affection peut être causée par une déviation de l’axe de la jambe ;
  • Entre le fémur et le tibia (fémorotibiale) dans environ 35% des cas. Cette atteinte se manifeste chez des patients plus jeunes, suite à un traumatisme ou à une instabilité de la rotule.

Dans 15 à 20% des cas, l’arthrose fémoropatellaire est associée à l’arthrose fémorotibiale.

L’arthrose de la hanche

L’arthrose de hanche, également appelée coxarthrose, est une affection relativement fréquente puisqu’elle touche environ 8 à 10% de la population française.

arthrose hanche

L’affection est dite primitive lorsqu’aucune cause traumatique ou anatomique n’a pu être identifiée. Elle est favorisée par divers facteurs comme le surpoids, le diabète, la surcharge sur les articulations, l’âge (plus fréquente en vieillissant), le sexe, le statut hormonal, les antécédents familiaux.

On parle d’arthrose secondaire lorsque celle-ci est consécutive à une maladie ou une malformation.

L’arthrose de hanche se caractérise par :

  • Des douleurs à la marche apparaissant après une certaine distance. Ces douleurs siègent dans le pli de l’aine et/ou dans la fesse, souvent sur le côté. On parle de cruralgie. Cette douleur d’effort est précédée d’un temps variable de dérouillage qui semble améliorer la raideur articulaire entraînée par le repos. Le patient ne souffre généralement pas la nuit (sauf à la suite d’efforts intenses ou pendant des périodes de poussées inflammatoires d’arthrose). Ces douleurs sont calmées par le repos.
  • Une diminution d’amplitude dans les mouvements.
  • Des difficultés à faire des gestes quotidiens simples : enfiler des chaussettes, bas et chaussures, faire des soins des pieds, sortir d’un fauteuil profond,…
  • L’apparition progressive d’une boiterie.

La plupart du temps, l’arthrose de hanche évolue vers une invalidité nécessitant la pose d’une prothèse. Le délai moyen entre la première radiographie suspectant une arthrose et la pose d’une prothèse est de 7 ans.

Quels symptômes ?

L’évolution est imprévisible. L’affection peut évoluer lentement, sur plusieurs années, sans causer de handicap. Tout comme elle peut aussi bien évoluer rapidement, et rendre la pose d’une prothèse indispensable en moins de 5 ans. L’arthrose se manifeste par deux états qui alternent à un rythme imprévisible :

  • Les douleurs chroniques qui occasionnent une gêne quotidienne variable, et des douleurs légères à modérées. Durant cet état, il est conseillé de maintenir une activité physique régulière ;

Les crises (ou douleurs aiguës) sont caractérisées par l’inflammation de l’articulation. La douleur est importante, elle survient dès le matin voire la nuit. L’articulation douloureuse doit être mise au repos.

Diagnostic et traitement de l’arthrose

Quel diagnostic ?

Le diagnostic repose sur l’examen clinique du médecin, basé sur les symptômes du patient, et des radiographies.

L’examen clinique vise à évaluer la gêne ressentie par le patient, et la limitation sur son autonomie. Le médecin identifie également les mouvements qui réveille la douleur, et apprécie la mobilité de l’articulation.

La radiographie permet de confirmer la présence d’une arthrose caractérisée par :

  • Un pincement articulaire (diminution de l’espace entre deux extrémités osseuses) ;
  • Un épaississement de l’os dans les zones où le cartilage s’amincit ;
  • Des excroissances osseuses ou « becs de perroquet ».

Le suivi de la maladie nécessite la réalisation de radiographies régulièrement, à raison d’une fois par an ou tous les deux ans.

Quel traitement ?

La prise en charge est symptomatique. Elle vise à soulager les douleurs et maintenir la fonction de l’articulation.

Des antalgiques, principalement le paracétamol, sont prescrits pour traiter les douleurs. Différents paliers d’antalgiques sont disponibles, selon l’intensité de la douleur. En cas de poussée inflammatoire, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont utiles. Ils peuvent être prescrits sous forme orale ou locale (gel ou crème). Parfois, des infiltrations à base de corticoïdes (injection de l’anti-inflammatoire dans l’articulation directement) sont nécessaires.

Une autre approche thérapeutique consiste à injecter de l’acide hyaluronique, dont la composition est proche du liquide synovial des articulations. On parle de viscosupplémentation.

Concernant l’arthrose du genou, des lavages articulaires avec du sérum physiologique peuvent être prescrits. Ils permettent de se débarrasser des débris cartilagineux présents dans l’espace articulaire pouvant générer des douleurs. Ce traitement est effectué sous anesthésie locale.

En complément des approches médicamenteuses, d’autres mesures sont indispensables :

  • En cas de surpoids, votre médecin peut vous recommander de : perdre du poids pour diminuer les pressions sur le cartilage, corriger les axes des membres pour assurer une répartition harmonieuse des contraintes liées aux mouvements.
  • Éviter le port de charges lourdes ;
  • Pratiquer une activité physique régulière ;
  • Porter des semelles orthopédiques si besoin (arthrose du genou) ;
  • Utiliser des aides, par exemple une canne, des rampes, orthèses, etc.
Charline D., Docteur en pharmacie

Fiche publié le 5 aout 2014. Mis à jour le 31 mars 2021.

Sources
– Arthrose des doigts. lamutuellegenerale.fr. Consulté le 25 mars 2021.
– Arthrose. inserm.fr. Consulté le 25 mars 2021.
– Arthrose du genou. ameli.fr. Consulté le 25 mars 2021.
– Arthrose de la hanche. ameli.fr. Consulté le 25 mars 2021.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.