bursite Une bursite ou « hygroma » est une inflammation d’une bourse séreuse d’une articulation. Elle se traduit souvent par une douleur plus ou moins importante, un gonflement et une limitation de certains mouvements. Cette affection touche essentiellement l’épaule, mais aussi le coude, le genou ou la hanche.


Définition

Les bourses séreuses sont des sacs que l’on appelle également parfois « coussinets ». Elles sont aplaties et tapissées d’une membrane que l’on appelle « membrane synoviale ». Ils contiennent un peu de liquide que l’on nomme « synovie » qui permet le glissement et empêche toute friction entre les articulations durant un mouvement. On trouve ces bourses séreuses à l’endroit où les ligaments, les muscles, la peau et les tendons frottent sur les os ou les articulations. Elles sont existantes dès la naissance, ou se créent dans les zones où le mouvement est important.

Une bursite est une inflammation (aiguë ou chronique) d’une bourse séreuse. Ces structures sont situées autour des articulations, elles permettent de séparer l’os des autres constituants de l’articulation. La fonction d’une bourse séreuse est de favoriser les glissements de la peau, des muscles, des tendons et des ligaments contre les os. En effet, grâce au liquide qu’elle contient, elles permettent de réduire les frottements et préviennent ainsi l’usure des articulations. On distingue deux types de bourses séreuses : les superficielles qui se trouvent juste sous la peau, et les profondes qui sont localisées sous les muscles et les tendons. Lorsqu’une bourse séreuse est trop sollicitée ou a subi un traumatisme, elle peut s’enflammer et du liquide inflammatoire peut s’y accumuler. Le plus souvent, une bursite est due à une mauvaise utilisation ou à une sollicitation excessive des bourses. Elle peut aussi être provoquée par un traumatisme ou certaines affections telles que la goutte ou la polyarthrite rhumatoïde. Enfin, parfois, la cause reste inconnue. La bursite chronique peut être le résultat de plusieurs épisodes de bursite aiguë ou d’une persistance de l’affection. Elle peut aussi être en lien avec des traumatismes répétés.

À savoir ! Il ne faut pas confondre bursite et épanchement articulaire. En effet, une bursite affecte des petites structures extra-articulaires : les bourses séreuses

Dans la majorité des cas, la bursite concerne l’épaule, et l’inflammation des bourses de cette articulation est souvent associée à celle des tendons de l’épaule (on parle de tendinite de la coiffe des rotateurs). Cependant, d’autres localisations sont possibles : les coudes, les hanches, le bassin, les genoux, les orteils et les talons sont également souvent concernés.

Symptômes

En générale, une bursite quelle que soit sa localisation provoque une douleur et une limitation des mouvements. Les autres symptômes ou le type de limitations dépendent de la localisation de la bursite. Ainsi, en cas de bursite de l’épaule, il est très difficile et douloureux pour le patient d’écarter son bras de son corps. Tandis, qu’une bursite du coude ne va pratiquement causer aucune gêne, mais provoquer un gonflement du coude.

Les symptômes d’une bursite aiguë se manifestent rapidement, en quelques heures à quelques jours. La zone qui subit l’inflammation devient alors douloureuse au toucher et au mouvement. La peau peut rougir et être gonflée, c’est le cas au niveau des genoux ou du coude par exemple. A noter, que lorsque la bursite est liée à une infection ou à la goutte, elle est particulièrement douloureuse.

En cas de bursite chronique, les douleurs et le gonflement peuvent à long terme empêcher le mouvement et provoquer une perte musculaire. Les épisodes de l’affection peuvent s’étendre sur plusieurs jours, et souvent récidiver.

Diagnostic

Le diagnostic est effectué par le médecin généraliste. Il évoque une bursite lorsqu’il constate des douleurs au toucher au niveau d’une bourse séreuse, ou au mouvement de certaines articulations. En cas de gonflement d’une bourse séreuse superficielle, par exemple au coude ou au genou, le professionnel de santé peut prélever un échantillon de liquide grâce à une aiguille afin de le faire analyser. Cette analyse permet de déterminer l’origine de l’inflammation.

En cas de bursite chronique ou persistante, des radiographies de la zone concernée peuvent être prescrites.

Enfin, un IRM ou une échographie peuvent permettre de confirmer le diagnostic lorsque la bursite concerne une bourse séreuse profonde.

Traitement

En l’absence d’infection, la guérison d’une bursite nécessite :

  • Du repos ;
  • Une immobilisation de l’articulation en cause ;
  • L’application de froid sur la zone douloureuse ;
  • Des anti-inflammatoires (AINS) voire des injections d’anesthésiant ou de corticoïdes au niveau de l’articulation directement pour les douleurs les plus importantes.

Dans la majorité des cas, ces précautions suffisent à ce que la bursite disparaisse spontanément en quelques jours.

Dans d’autres cas, plus graves, des corticoïdes par voie orale peuvent être prescrits pendant quelques jours.

À savoir ! Dès que la douleur du patient est contrôlée, il est conseillé de réaliser quelques exercices adaptés afin de travailler sur l’amplitude de mouvement de l’articulation

Enfin, la kinésithérapie permet de restaurer la fonction articulaire. Les exercices effectués sous le contrôle du kinésithérapeute contribuent au renforcement musculaire de l’articulation affaiblie, et permettent de rétablir une capacité de mouvement normal.

Dans certains cas de récidives fréquentes, la chirurgie peut être proposée. On parle de bursitectomie. Cette intervention consiste en l’ablation de la bourse concernée. Cette option reste, cependant, très exceptionnelle.

Les bursites en lien avec une infection doivent être traitées par antibiothérapie.

Prévention

Pour limiter les risques de développer une bursite, il faut dans la limite du possible limiter tous gestes répétitifs ou position immobile prolongée. Le port d’attelle peut être conseillé dans certains cas à risque. Quand cela est possible, il convient d’adapter un maximum ses conditions de travail de manière à être le plus confortable possible. Enfin, il faut se méfier de tous les traumatismes ou chocs violents au niveau des articulations.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Bursite. Le manuel MSD. Consulté le 14 décembre 2018.
– Bursite. Larousse. Consulté le 14 décembre 2018.