Elongation musculaire

Blessure musculaire la plus fréquente chez les sportifs, l’élongation musculaire est une micro lésion qui affecte l’élasticité du muscle, suite à un effort intense.

Causes

Il arrive qu’au cours d’un effort physique, on ne soit pas suffisamment échauffé ou que l’on force brutalement sur certains muscles. Pour répondre au mouvement, certaines fibres musculaires sont alors plus sollicitées que d’autres. Il en résulte un phénomène d’étirement anormal de ses fibres au-delà de leur capacité élastique ce qui induit des micro-lésions musculaires. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une rupture des fibres, l’élongation est une blessure très proche de la déchirure musculaire.

Il existe différents stades lésionnels classés en fonction de la nature du traumatisme musculaire :

  • Courbature : micro-lésions du tissu musculaire qui provoquent une inflammation
  • Contusion : écrasement du muscle sans rupture fibreuse
  • Elongation : allongement de la fibre sans rupture
  • Claquage : élongation avec rupture de certaines fibres musculaires
  • Déchirure : rupture d’un groupe de fibres

À savoir ! On a longtemps présumé que les courbatures étaient dues à la production d’acide lactique dans le muscle. Cette hypothèse est aujourd’hui rejetée en faveur d’une autre hypothèse qui suggère que l’inflammation à l’origine des courbatures provient d’une rupture des filaments de desmines (protéines spécifiques du muscle).

Symptômes et diagnostic

La douleur est le principal symptôme d’une élongation musculaire. Elle est souvent modérée et est ressentie immédiatement après l’effort. La zone lésée est en général facile à localiser puisqu’elle est sensible au toucher. Elle peut être déterminée en contractant, étirant et palpant le muscle jusqu’à atteindre le point douloureux. En outre, le médecin peut également faire une échographie pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’hématome intramusculaire.

À savoir ! L’échauffement et l’étirement du muscle avant est après l’effort est fortement recommandé afin d’éviter d’agresser le muscle et ainsi provoquer une microlésion.

Repos et cryothérapie

Le premier traitement permettant de soigner le muscle est essentiellement basé sur le repos (10 jours à 1 mois) et peut être accompagné de traitement au froid (bains d’eau entre 2 et 10 °c). La cryothérapie en est un exemple. Elle consiste à exposer brièvement l’organisme à des froids extrêmes allant jusqu’à -100°c. Des anti-inflammatoires, antalgiques et myorelaxants peuvent toutefois être prescrits afin d’atténuer la douleur. Des séances de kinésithérapie sont souvent nécessaires pour favoriser la récupération naturelle et rapide du muscle.

Dans des cas extrêmes, le médecin peut recommander à son patient d’avoir recours à la chirurgie en particulier lorsqu’il s’agit de traiter des lésions cicatricielles persistantes.

Enfin, il est conseillé de s’hydrater régulièrement afin d’éviter toute récidive.

Lina R., Journaliste scientifique

– « Régénération accélérée des lésions musculaires chez le footballeur professionnel » M. Jose Manuel Sánchez i. efisioterapia.net  Consulté le 21 mars 2018.
– « L’élongation musculaire : infos et conseils sur L’élongation musculaire. » arthroscopie.fr . Consulté le 21 mars 2018.