Très répandue chez les sportifs, la déchirure musculaire est caractérisée par une lésion des fibres du muscle qui génère des douleurs aigues. Ces douleurs sont provoquées par la rupture d’un muscle, ou dans certains cas, d’un muscle et de son tendon, suite à un effort physique intense ou brutal, ou à un choc.

déchirure musculaire

Comprendre ce qu’est qu’une déchirure musculaire

schéma déchirure musculaireLes muscles mobilisés lors d’un effort physique sont appelés « muscles striés squelettiques » et sont composés de « cellules allongées » ou fibres musculaires. Lors d’une déchirure (lésion de grade 2) une partie de ces fibres musculaires est rompue provoquant ainsi une inflammation et des douleurs. La personne souffrant d’une telle déchirure ressent une douleur vive et aiguë au niveau du muscle, la privant de mouvement.

Causes

Les sportifs sont souvent sujets à des traumatismes musculaires tels que les déchirures musculaires. Les lésions qui en résultent sont dues à un effort physique important ou un mouvement brutal. Lorsqu’il s’agit d’une déchirure partielle ou claquage, on parle de lésion de grade 2 et de grade 1 pour une simple élongation musculaire. En cas de déchirure complète du muscle et de son tendon, on parle alors de lésion de grade 3.

Le risque de subir une déchirure est majoré lorsque le sujet :

  • Ne s’est pas suffisamment préparé à l’effort (échauffement, étirements etc..),
  • A fourni plusieurs efforts physiques sans périodes de récupération adaptées
  • Ne s’est pas assez hydraté (moins d’1.5l/jour d’eau).

Diagnostic

échographie du tendon du pieds Lorsque l’examen est réalisé de façon précoce, c’est-à-dire avant que les processus inflammatoires n’aient eu le temps de combler l’encoche de tissu musculaire, le point douloureux est facilement indentifiable.

Lors de la consultation, le médecin interroge d’abord le patient sur les circonstances ayant conduit à la déchirure. Ensuite, ce dernier cherche à mesurer l’intensité de la douleur et sa localisation. Il procède alors à l’examen clinique grâce à une observation minutieuse du muscle, à une palpation au niveau de la zone douloureuse et à la mobilisation du membre affecté.

En premier lieu, une échographie peut être réalisée pour étudier l’état des fibres musculaires et des tendons. Le praticien peut également avoir recours à l’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM), technique de référence permettant d’analyser la topographie de la lésion et son importance. Ce test permettra d’évaluer la localisation, l’étendue et la profondeur de la lésion musculaire, de détecter l’éventuelle la présence d’une hémorragie et enfin de vérifier s’il n’y a pas de complications telles que les phlébites profondes.

Conduite à tenir en cas de traumatisme musculaire

  • Cesser immédiatement toute activité physique
  • Éviter tout contact direct avec la zone lésée
  • Éviter de prendre appui sur la blessure
  • Appliquer de l’eau froide ou remplir une poche de glace (diminue douleur et inflammation)
  • Appliquer un bandage sans trop serrer afin d’éviter toute formation d’œdème ou hématome
  • Si possible, lever le membre touché afin d’éviter la formation d’un œdème.

Traitements

bandage genouAfin de traiter la lésion, de favoriser la cicatrisation et d’écarter tout risque de récidive, le traitement initial est le repos. Le sujet sera pris en charge par le spécialiste qui lui assurera des séances de rééducation. Une cryothérapie, un bandage élastique et une élévation du membre lésé viendront accompagner la période de récupération prescrite. Selon la gravité de la déchirure musculaire, la période de repos recommandée par le prescripteur peut varier entre 1 à 2 mois. Des antalgiques comme du paracétamol pourront être prescrits.

À savoir ! Les anti-inflammatoires non stéroïdiens et l’aspirine sont à éviter afin d’optimiser les processus de cicatrisation et de régénération du muscle.

Par ailleurs, des séances de kinésithérapie peuvent être réalisées pour aider le muscle à se réadapter au mouvement.

Enfin, dans certains cas de rupture complète du muscle et du tendon ou suite à la formation d’hématome volumineux, il est parfois nécessaire d’avoir recours à la chirurgie.

En somme, rien de mieux qu’un bon repos de deux mois après une déchirure musculaire. Même après rétablissement, il faudra faire attention à ne pas faire de mouvement brusque et éviter de forcer sur le muscle régénéré.

Le saviez-vous ? Chez les joueurs de football, une récidive de déchirure musculaire peut leur valoir leur carrière d’athlète.

Lina R., Journaliste scientifique

– Déchirure musculaire : traitement, évolution, prévention, n.d. – AMELI – (accessed 1.18.18).
– Pathologies musculaires du sportif, 2014. . Elsevier Masson Blog – www.blog-elsevier-masson.fr – (accessed 1.18.18).
– Carrillon, Y., Cohen, M., 2007. Le muscle du sportif. J. Radiol., FMC – www.sciencedirect.com – Imagerie en pathologie du sport 88, 129–140.