Masques en tissus, peu efficaces face aux nouveaux variants ?

22 janvier 2021 par

Depuis quelques jours, les masques en tissus, jusque-là largement plébiscités pour se protéger de la Covid-19, semblent ne plus faire l’unanimité. Un récent avis du Haut Conseil de la Santé Publique et le ministre de la Santé et des Solidarités recommandent d’utiliser des masques industriels, dont la qualité a été approuvée. Explications.

masque en tissus ou chirurgicaux

Masques en tissus ou masques chirurgicaux ?

Au printemps 2020, lors de la première vague de l’épidémie de la Covid-19, liée à l’apparition d’un nouveau coronavirus, la pénurie de masques chirurgicaux dans le monde a contraint les autorités de santé publique et la population à se retourner sur les masques en tissus, produits industriellement ou artisanalement.

Depuis, le port du masque à l’intérieur comme à l’extérieur s’est progressivement imposé dans la vie de tous les jours, et les masques en tissus représentent une part importante du marché français. Dans un avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) publié le 16 novembre 2020, le port d’un masque grand public, en tissu, réutilisable, répondant aux spécifications de la norme AFNOR SPEC76-001 et de catégorie 1 était recommandé pour la population générale pour limiter la propagation du virus.

Privilégier les masques de catégorie 1

Ces derniers jours, avec l’arrivée de plusieurs nouveaux variants du SARS-CoV-2, en particulier les variants britannique, sud-africain et brésilien, les autorités de santé publique ont reprécisé ces recommandations sur le choix du type de masque. Ainsi, le HCSP (dans un avis qui sera publié dans les prochains jours), et plus récemment le Ministre de la Santé et des Solidarités, se sont positionnés pour limiter le port de certains masques :

  • Les masques en tissu de catégorie 2 ;
  • Les masques artisanaux.

Il est donc désormais préconisé de privilégier les masques chirurgicaux ou les masques en tissu de catégorie 1.

À savoir ! Les catégories de masques sont définies par la norme AFNOR SPEC S76-001. Les masques de catégorie 1 sont capables de filtrer 90 % des particules d’une taille de 3 micromètres. Seuls les masques fabriqués par un industriel et testés en laboratoire peuvent afficher la catégorie 1. Les masques de catégorie 2 ne filtrent que 70 % des particules de 3 micromètres.

Dans ce contexte, les masques de catégorie 2 et les masques fabriqués de manière artisanale (par exemple par un atelier de couture ou soi-même) ne sont plus recommandés.

Vers un boom des masques FFP2 ?

Pourquoi un tel changement dans les directives sur le choix des masques ? Plusieurs raisons expliquent ces nouvelles recommandations :

  • La pénurie de masques observée au début de l’épidémie est désormais résolue et les approvisionnements en masques chirurgicaux sont suffisantes pour couvrir les besoins ;
  • Les nouveaux variants du virus sont plus contagieux (environ 50 % de transmissibilité supplémentaire).

Le port du masque FFP2, jusque-là uniquement recommandé pour les professionnels de santé, pourrait prochainement s’imposer à une plus large population. A titre d’exemple, il est devenu obligatoire récemment dans les commerces et les transports en commun de plusieurs régions d’Allemagne et d’Autriche. Dans tous les cas, qu’il s’agisse d’un masque FFP2 ou d’un masque chirurgical, pour être efficaces, les masques doivent être correctement utilisés (changement régulier, ne pas les toucher, bien les ajuster, …).

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Masques dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus SARS-CoV-2. hcsp.fr. Consulté le 20 janvier 2021.
– Covid-19 : le Haut Conseil de la santé publique recommande l’utilisation de masques de meilleure qualité. francetvinfo.fr. Consulté le 20 janvier 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.