Médicaments non utilisés : Ayez le réflexe Cyclamed !

Jun 5, 2017 par

En 2016, les Français ont rapporté en pharmacie près de 12 000 tonnes de médicaments non utilisés, qui ont ensuite été traités par l’association Cyclamed. Un geste éco-citoyen fondamental à la fois pour l’environnement et la santé humaine.

Médicaments à la poubelle

Ne pas les jeter surtout !

Les armoires à pharmacie des foyers français contiennent souvent divers médicaments non utilisés, périmés ou non. Ces médicaments ne doivent en aucun cas être jetés avec les ordures ménagères. Leur introduction dans la chaîne de gestion des déchets peut avoir des conséquences importantes, à la fois pour l’environnement et pour la santé humaine, en particulier :

  1. La contamination de l’eau (fleuves, rivières, étangs, lacs, nappes phréatiques, sources, eaux de boisson) ;
  2. Le risque de développement d’une résistance aux antibiotiques ;
  3. La contamination de la chaîne alimentaire ;
  4. Un impact sur la biodiversité.

Par ailleurs, conserver dans une armoire à pharmacie des médicaments non utilisés, non périmés, augmente le risque d’erreur médicamenteuse en cas d’automédication.

Afin de préserver l’environnement et la santé, il est donc capital de rapporter ces médicaments à la pharmacie, et ce rapidement après la fin du traitement. Les pharmacies sont chargées de collecter l’ensemble des médicaments non utilisés et de les transmettre à une association responsable de leur prise en charge et de leur élimination : Cyclamed. Cette association collecte ces médicaments, les incinère pour produire de l’énergie, tout en respectant des normes environnementales qui garantissent qu’aucun résidu médicamenteux ne contamine l’environnement.

L’association Cyclamed

Quels médicaments peut-on rapporter à l’officine ? Les médicaments non utilisés, collectés par Cyclamed, sont les comprimés, les gélules, les poudres, les sachets, les pommades, les crèmes, les gels, les sirops, les ampoules, les suppositoires, les ovules, les flacons, les patchs, les aérosols, les sprays ou encore les inhalateurs. En revanche, certains produits ne sont pas collectés : les aiguilles et seringues usagées ou non (collectées en pharmacie par la filière des DASRI), les produits chimiques, les produits vétérinaires, les cosmétiques et produits de parapharmacie, les lunettes et prothèses, les thermomètres et les radiographies.

A savoir ! Les DASRI sont les Déchets d’Activités de Soins à Risque Infectieux. Ils sont conservés dans des containers spécifiques de couleur jaune et éliminés par une filière spécifique, le DASTRI. Ils peuvent être collectés dans les pharmacies ou dans des points de collecte particuliers selon les régions.

L’association Cyclamed a récemment publié ses résultats d’activité pour l’année 2016, qui révèlent le comportement des Français vis-à-vis des médicaments non utilisés. Au cours de l’année, les Français ont ainsi rapporté près de 12 000 tonnes de médicaments à la pharmacie, ce qui représente 63 % du total estimé. Les régions les plus collectrices sont la Bourgogne Franche Comté (225 grammes par habitant), les Hauts de France (217 grammes par habitant) et les Pays de la Loire (200 grammes par habitant). La collecte 2016 a permis d’éclairer et de chauffer l’équivalent de 7 000 logements pendant une année.

Une enquête menée auprès des Français a révélé que 79 % des Français déclarent rapporter leurs médicaments non utilisés chez le pharmacien, dont 70 % le font de manière régulière ou constante. Les personnes les plus assidues à ce geste éco-citoyen sont les plus de 50 ans, les femmes et les habitants des communes rurales.

« Sans l’emballage, c’est mieux ! »

L’association Cyclamed présente depuis quelques semaines sa nouvelle campagne de communication, avec un message axé sur la nécessité d’opérer le tri sélectif avant de ramener les médicaments à l’officine. En effet, beaucoup de médicaments sont rapportés dans leur emballage cartonné et accompagnés de leur notice.

Il est donc demandé aux Français de rapporter uniquement les médicaments non utilisés, les emballages et les notices pouvant rejoindre la filière du tri sélectif. Selon l’enquête menée auprès des Français, entre un quart et un tiers des Français déclarent déjà séparer les médicaments des boîtes en carton et des notices, avant de les rapporter à la pharmacie. De plus, 74 % de ceux qui ne le font pas encore se disent prêts à le faire. Un double geste pour l’environnement qui doit devenir un réflexe !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Consolidation de la collecte des médicaments non utilisés en 2016. Communiqué de presse. Cyclamed. Le 16 mai 2017.
– Cylamed – Les médicaments périmés ou non = retour en pharmacie. Cyclamed. – Consulté le 30 mai 2017.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.