Sommeil du nourrisson : meilleur dans sa propre chambre ?

Nov 9, 2017 par

S’il est recommandé de faire dormir le nouveau-né sur le dos et dans la chambre parentale pendant les 6 premiers mois suivant sa naissance, passé ce délai il importe d’assurer au bébé un sommeil de qualité. Et si le nourrisson dormait mieux dans l’atmosphère de sa propre chambre? C’est ce que suggère une étude récente et de grande ampleur.

Sommeil meilleur du nourrisson dans sa propre chambre

Une enquête de haute envergure

Entre 2010 et 2013, une vaste étude a été menée auprès de parents de 10 000 nourrissons âgés de 6 mois à 1 an. Cette enquête transversale de grande ampleur a été majoritairement conduite aux Etats-Unis mais également dans cinq autres pays parmi lesquels le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Royaume Uni et le Brésil.

La récolte des données s’est faite grâce à une application smartphone sur laquelle l’un des deux parents devait répondre à un questionnaire détaillé concernant les habitudes de sommeil de son enfant.

Trois lieux de couchage ont ainsi été distingués :

  1. Chambre individuelle ;
  2. Chambre des parents ;
  3. Lit des parents.

Un sommeil meilleur en chambre séparée

Aux Etats-Unis, les nourrissons de l’étude ont été répartis de la manière suivante :

  1. Chambre individuelle : 37% ;
  2. Chambre parentale : 31.5% ;
  3. Lit des parents : 31.5%.

Les résultats révèlent qu’en moyenne, les nourrissons dormant dans leur propre chambre avaient tout à y gagner : couchés plus tôt, ils s’endormaient plus rapidement et plus souvent tous seuls, dormaient plus longtemps pendant la nuit, se réveillaient moins souvent et se rendormaient plus facilement.

Chambre individuelle Chambre des parents Lit des parents
Heure du coucher 20h08 20h43 20h52
Temps d’endormissement 32 minutes 45 minutes 42 minutes
Nombre de réveils nocturnes 2 réveils/nuit 2,3 réveils/nuit 2,6 réveils/nuit
Durée du sommeil consécutif 6,7h 5,9h 5,3h
Durée totale du sommeil nocturne 9,6h 8,8h 8,9h
Endormissement tout seuls 75% 56% 51%

Il en découle que l’endormissement et le sommeil nocturne des nourrissons dormant dans leur propre chambre étaient perçus par leurs parents comme « moins difficiles » que ceux des autres nourrissons.

Dans les cinq autres pays participant à l’étude, les bébés de 6 à 12 mois dormant dans leur propre chambre représentaient 48% des nourrissons de l’étude et les résultats observés étaient similaires à ceux enregistrés aux Etats-Unis.

D’après les auteurs de l’étude, dormir dans sa propre chambre après 6 mois serait donc bénéfique pour l’enfant qui profiterait ainsi d’un sommeil nocturne plus long et de meilleure qualité (sommeil consécutif avec moins de réveils nocturnes).

Ces résultats sont néanmoins à prendre avec précaution en ce sens que cette enquête correspond à une étude observationnelle avec un bas niveau de preuves. Basée sur de simples réponses déclaratives, elle ne tient en effet pas compte de nombreux autres facteurs d’influence parmi lesquels l’allaitement par la mère, la composition de la fratrie, l’ambiance au sein du foyer ou encore l’environnement familial et culturel.

Loin d’être un choix d’ordre purement pratique, le lieu de couchage du nourrisson dépend finalement de nombreux facteurs culturels, affectifs, conventionnels etc. Libre à chacun de décider selon ses propres convictions mais avant tout selon le besoin ressenti et exprimé par la jeune maman !

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Les nourrissons dorment mieux dans leur chambre ! JIM. J.M. Retbi. Le 31 juillet 2017.
Deborah L.

Pharmacienne.

Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.

Passionnée par l’écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.