Une meilleure connexion cérébrale chez les créatifs ?

Mar 4, 2017 par

creativite connexion cerveau

Une étude de la Duke University anéantit certaines idées reçues sur la créativité. Non, les personnes créatives ne sollicitent pas plus leur hémisphère cérébral droit que le gauche ! Et si, au contrairec’était la connexion de l’un avec l’autre qui faisait la différence ?

Plus de connexions dans le lobe frontal

Une nouvelle étude, issue de la collaboration entre les universités de Duke et de Padoue, suggère que c’est la façon dont les deux hémisphères du cerveau se connectent ensemble qui fait qu’une personne est plus ou moins créative.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé, chez des étudiants volontaires, l’ensemble du réseau de connexions de la matière blanche. C’est dans cette substance que des milliards de neurones vont venir se relier pour transporter les signaux électriques.

A savoir ! Le tissu nerveux cérébral est composé de cellules nerveuses, appelées neurones, constitués d’un corps cellulaire et de leurs prolongements (axones). Ainsi, au niveau des hémisphères cérébraux, on distingue deux parties : la matière blanche (composée d’axones) en profondeur, et la matière grise (contenant les corps cellulaires) en surface.

Une équipe de l’université du Nouveau-Mexique a pu collecter des données issues d’une technique d’imagerie par résonnance magnétique (IRM) appelée « Imagerie du Tenseur de diffusion ».

Cette approche permet, au travers du crâne de personnes vivantes, de visualiser le parcours de tous les axones dans le cerveau. Grâce à des ordinateurs, des cartographies en 3D ont été réalisées.

Ensuite, les chercheurs ont utilisé une combinaison de tests afin de d’évaluer la créativité à partir des cartographies cérébrales obtenues. Enfin, dans le but de calculer un score de créativité, les participants ont dû répondre à un certain nombre de questions et de questionnaires concernant leurs aptitudes à la création.

Le croisement des résultats obtenus par l’imagerie avec ceux des tests et questionnaires révèlent qu’il n’existe pas de différence de connectivité entre les deux hémisphères cérébraux. Ainsi, s’envole le mythe du cerveau droit plus créatif…

Autre constat lors de la comparaison des scores de créativité obtenus sur questionnaires : les personnes ayant les scores les plus élevés ont beaucoup plus de connexions entre les deux hémisphères que les personnes avec les scores les plus bas. Ces différences sont principalement observées dans le lobe frontal.

Les chercheurs veulent aller plus loin. Ils espèrent être capables de prédire la prédisposition des individus à certaines disciplines uniquement par l’étude de la densité de leurs connexions cérébrales.

La connectomique, une discipline récente

La connectomique, ou la science qui étudie les connexions du cerveau, est une discipline apparue il y a une dizaine d’années dans le domaine des neurosciences. Cette approche repose sur l’étude du cerveau dans son ensemble plutôt que partie par partie.


Les chercheurs utilisent donc des méthodes d’imagerie de pointe afin de cartographier l’ensemble des réseaux de connexions cérébrales. De cette manière, en comparant cerveaux sains à cerveaux malades, les scientifiques espèrent élucider les mystères de certaines pathologies comme la démence, la schizophrénie ou encore l’épilepsie.

Actuellement, l’équipe de l’université de Duke travaille sur deux projets prometteurs. D’une part, ils sont en train de développer des méthodes statistiques dans le but de savoir si la connectivité du cerveau varie avec le QI, dont la corrélation avec la créativité est un débat en cours.

D’une autre part, en collaboration avec un professeur de neurologie de l’université de Californie du Sud, ils appliquent leur méthode dans le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer (difficile à différencier du vieillissement naturel).

Charline D., Pharmacienne


Sources :
Creative people have better-connected brains. Sciencedaily. Publié le 21 février 2017.

Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.